SOS Enfants, le Blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

23 novembre 2016

Noël solidaire : Offrir une poule ou une chèvre à un orphelin

Un cadeau solidaire par de là les océans
pour faire de Noël une véritable fête du partage.

http://parrainages.org/noel-solidaire.php3

Pour que Noël soit un vrai Noël pour tous, offrez à ceux que vous aimez la joie d'aider des enfants que cette fête risque d'oublier... Noël solidaire

En répondant à leurs besoins les plus urgents, vous permettrez la survie d'une fratrie d'orphelins au Rwanda.
Seuls au monde, prématurément privés de l'affection de leurs parents, de nombreux orphelins vivent au Rwanda, oubliés de tous. Ils ont tout perdu.
Sans ressources, ils ont faim.
Courageusement, ils se prennent en charge et organisent eux-mêmes leur vie quotidienne, tant bien que mal, les aînés s'occupant des plus jeunes avec un grand dévouement. Le Point d'Écoute les soutient dans toute la mesure de ses moyens et tente de leur donner les moyens de ne pas seulement survivre, mais également de se construire un avenir par le biais de la scolarisation.
Noël solidaire
Vous permettrez leur survie et adoucirez leur sort par votre aide généreuse et réellement efficace : une chèvre leur procurera chaque jour du lait, une poule leur donnera ses œufs... Grâce à vous, une famille d'orphelins pourra enfin vivre et manger à sa faim !
Dans les traces du commerce équitable, notre service de cadeaux à distance permet d'offrir à une fratrie d'orphelins les produits de base indispensables à leur survie tout en participant au développement de leur région. Issus de la production locale, les animaux que vous choisirez seront achetés au Rwanda par les responsables du Point d'Ecoute et offerts aux enfants en votre nom.
Le cadeau solidaire multiplie votre générosité par deux : permettant à des orphelins de se nourrir et de vivre dans des conditions décentes, il procure en même temps une impulsion à l'économie locale.

Un cadeau solidaire par de là les océans
pour faire de Noël une véritable fête du partage.

http://parrainages.org/noel-solidaire.php3

20 novembre 2016

Cours de danse, arts plastiques et prévention santé à l'école Akany Aina à Madagascar

en savoir plus sur le parrainage d'enfants de Madagascar.

La vie de l’école a vite retrouvé son rythme habituel. Les enfants se sont replongés dans les cours de grammaire, de calcul et de géographie, entrecoupés de récréations, de répétitions du club de danse et de la chorale.
Cours de danse pour les élèves de l'école Akany Aina à Madagascar Mais ce mois-ci, pour leur plus grande joie, des séances d’initiation à l’art plastique ont également été organisées par une artiste en visite quelques jours au Centre Akany Aina. Elles ont remporté un grand aux succès auprès de tous, grands et petits. En sont sorties de magnifiques créations que les enfants sont très fiers de vous présenter.

Lire la suite...

19 novembre 2016

Rentrée scolaire au Centre Akany Aina à Madagsacar

en savoir plus sur le parrainage d'enfants de Madagascar.

Le 10 octobre 2016, la rentrée scolaire battait son plein au Centre Akany Aina. Nous avons accueilli ce jour-là 430 enfants, 71 au Préscolaire, 185 au Primaire et 174 au Collège, de la Sixième à la Troisième. Mais ce n’est qu’un début, des retardataires viendront comme chaque année compléter ces chiffres…
Elèves de Madagascar Cette année a commnencé avec de bonnes nouvelles. Les résultats aux différents examens officiels de juillet nous donnent entière satisfaction. Le taux de réussite de nos candidats au CEPE et au passage en 6ème est de 86%, un pourcentage remarquable quant on considère les conditions précaires et vulnérables dans lesquelles vivent les familles de nos enfants…

Lire la suite...

18 novembre 2016

Des haricots pour payer les cours de soutien scolaire...

en savoir plus sur le parrainage de nos enfants du Burkina Faso

Vous vous souvenez peut être des nouvelles que nous vous avons adressées en mai dernier : L’école primaire de Namassa a un Directeur exemplaire. Francis Guelbeogo, responsable des parrainages scolaires au sein de l'AZN, retraçait pour nous l’histoire très attachante du directeur d’une école primaire de l’AZN et de ses anciens élèves devenus collégiens.
L’AZN et SOS Enfants s’étaient engagés à financer pour ces élèves des cours de soutien scolaire, de février jusqu’à la fin de l’année scolaire 2015-2016.

Il y a une suite !

Ces élèves sont maintenant en classe de 5ème et ils avaient très envie de continuer ces cours de soutien pour maintenir le bon niveau qu’ils ont acquis durant leur première année au collège.
Les élèves de Namassa cultivent des haricots pour payer leurs cours de soutien scolaire au Bukina Faso Ils ont cherché une solution et ont eu une très bonne idée : tous ensemble, ils ont pris l'initiative de cultiver un champ de haricots pour gagner un peu d’argent, de quoi payer quelques séances de soutien scolaire.

Lire la suite...

15 novembre 2016

Pourquoi et comment un enfant en vient-il à choisir de vivre dans la rue plutôt qu’auprès de sa famille ?

en savoir plus sur le parrainage d'un enfant vulnérable au Rwanda

Enfants vulnérables et enfants des rues de Gisenyi au RwandaOn pouvait imaginer que notre aide aux enfants vivant dans la rue allait peu à peu disparaitre, les raisons qui ont poussé le Point d’Ecoute à débuter son action à Gisenyi en 1998 n’étant plus d’actualité. Plus de 20 ans après, la guerre et le génocide sont loin
Hélas, aujourd’hui, ce sont les difficultés économiques des familles qui poussent les enfants à partir vivre dans la rue.

Le Rwanda fait pourtant bonne figure dans les magazines économiques, le taux de croissance est correct, le pays fait son possible pour améliorer les conditions de vie de la population.
Cependant, le fossé continue malgré tout de se creuser pour les plus vulnérables et il est malheureusement impossible pour eux d’envisager un avenir meilleur.

Lire la suite...

8 novembre 2016

Ouragan Matthew, 1 mois après son passage dévastateur

---> Pour participer à l'aide d'urgence pour Haïti ---> suivez ce lien

On estime à 2 millions le nombre de personnes affectées par le passage de Matthew le 4 octobre dernier.
Entre 80 à 95 % des plantations situées dans les zones traversées par le cyclone sont dévastées.
La situation alimentaire s’est très vite dégradée dans tout le pays. Le sud de l’île, le « grenier » d’Haïti étant détruit, la flambée des prix alimentaires n’a pas tardé à se montrer.

Notre 1ère action d’urgence mise en place grâce à votre soutien
Apporter chaque jour un repas chaud aux 650 élèves de notre école St Alphonse du bidonville de Cité Soleil jusqu’à la fin du mois d’octobre.
Cantine scolaire organisée à Cité Soleil pour soutenir les enfants après le passage de l'ouragan Matthew en Haïti

Lire la suite...

Remerciements des enfants pour l'aide apportée

Par la plume d'une de leurs camarades, les enfants de l'école St Alphonse vous remercient de l'aide généreuse que vous leur avez apportée.
Cette aide leur permet de manger à leur faim chaque jour à midi et pour eux, c'est énorme...
Lettre de remerciements des enfants du bidonville de Cité Soleil en Haïti pour l'aide apportée après l'ouragan Matthew

12 octobre 2016

Résultats d'examens et rentrée scolaire dans les orphelinats

en savoir plus sur le parrainage de l'orphelinat Ste Marie à Madagascar

Orphelins de Madagascar En ce début d'octobre, les enfants des orphelinats des Filles de Marie ont repris le chemin de l'école, bien reposées après de bonnes vacances d'été. Mais auparavant, les résultats les résultats définitifs aux différents examens ont été proclamés. Il y a eu quelques très bonnes nouvelles… et d’autres un peu plus amères.

CEPE

Dix enfants ont terminé l’école primaire et ont passé avec succès le CEPE. Elles ont été toutes les dix admises en 6ème et ont fait leur entrée au collège le 12 octobre.
Il s’agit de Valérie et Fabienne à Antalaha, Sanela et Ocna à Amboangibé, Yvette, Vanella et Christine à l’Ile Ste Marie, Marcelline à Majunga et Saida à Sambava.

Lire la suite...

7 octobre 2016

Rentrée scolaire pour les jeunes Pygmées du Fondaf

en savoir plus sur le parrainage d'enfants au Cameroun

La rentrée scolaire s'est déroulée sans encombres au Foyer Notre-Dame de la Forêt. Les enfants sont arrivés de tous les campements environnants, ceux qui viennent de plus loin ont été cherchés avec la voiture du Fondaf.
Une fois arrivés au Foyer, la vie n'est plus la même qu'en forêt...
Les enfants arrivent au Foyer de Bipindi dans la voiture du FONDAF Un brin nostalgiques, les garçons se réunissent sur la voiture du Foyer pour se raconter leurs vacances...

Lire la suite...

6 octobre 2016

Ouragan Matthew sur Haïti

Pour participer à l'aide d'urgence pour Haïti ---> suivez ce lien

L'ouragan Matthew en HaïtiLa précarité de la population haïtienne fait que chaque passage de cyclone est toujours plus dramatique qu’ailleurs !
Le Sud de l’île a particulièrement été ravagé. Des zones sont encore totalement isolées, hors de tout contact.
Les rues du bidonville ont été vite envahies par les eaux. Beaucoup de maisons de tôles sont détruites.

Aujourd’hui, Matthew est parti poursuivre sa route mais l’étendue des dégâts reste impressionnante à Haïti. L’eau a charrié toutes les immondices et quand elle se retire, tout est à nettoyer, déblayer …

L’impact économique est énorme pour les familles de nos élèves de Saint-Alphonse. Les mamans, pour la plupart des petites commerçantes de rue, ont perdu leur maigre stock de marchandises, elles n’ont plus rien à vendre, plus rien pour reconstituer leur stock… les lendemains vont être très difficiles pour tous !

Lire la suite...

3 octobre 2016

Scolarisation des enfants soldats démobilisés

en savoir plus sur la réinsertion des enfants soldats à Goma

Nous vous parlons toujours de nos apprentis, de leurs progrès au sein de leur formation. C’est vrai que c’est le cœur du programme que nous développons. Mais à la marge, il y a une autre action : la scolarisation des jeunes démobilisés.
Enfants soldats démobilisés à Goma
Nos moyens ne nous permettent pas d’étendre cette action mais quelques jeunes en profitent déjà. Ces heureux bénéficiaires sont tous passés par la formation professionnelle à l’atelier d’Aprojed. C’est à l’issue de cette période que certains ont manifesté la volonté de reprendre le chemin de l’école.
L’équipe d’encadrement avait ressenti que ce besoin allait au-delà du simple fait d’aller à l’école et permettrait permettrait au jeune de retrouver plus facilement une place au sein de la société.

Lire la suite...

20 septembre 2016

Les enfants Pygmées ont quitté leur campement...

en savoir plus sur le parrainage d'enfants au Cameroun

A Bipindi, le mois de septembre a donné le signal de la rentrée des classes pour 150 petits Bagyeli scolarisés au FONDAF…
Jeunes pygmées de Bipindi au Cameroun s'amusant dans leur campement

Lire la suite...

15 septembre 2016

C’est aussi la rentrée pour les apprentis menuisiers de Goma

en savoir plus sur la réinsertion des enfants soldats à Goma

Septembre marque le temps de la rentrée pour les apprentis du centre de formation qui ont bénéficié eux aussi de deux semaines de vacances.
Apprentissage de la menuiserie à Goma, RD Congo A l’occasion de cette rentrée, ils ont eu la surprise de se voir remettre des salopettes toutes neuves ! Et pour bien démarrer le trimestre, ils ont commencé par nettoyer le terrain où ils travaillent.

Lire la suite...

31 août 2016

Alphabétisation des filles de la rue à Kinshasa

en savoir plus sur ce centre pour enfants des rues à Kinshasa

Alphabétisation des filles de la rue au Centre Ndako Ya Biso à Kinshasa Parmi les activités que Ndako Ya Biso propose aux filles hébergées dans le centre qui leur est réservé, l’alphabétisation occupe une place centrale pour leur épanouissement. Elle a lieu quatre fois par semaine. Cette activité permet aux enfants de retrouver un équilibre, une estime de soi, de se considérer et en même temps de réaliser quelque chose d’important.

Dans la rue, la majorité d’entre elles ont perdu tout bon sens et elles ont toutes perdu le goût d’apprendre. Une fois accueillies au Centre Ndako Ya Biso, elles sont remises en confiance, avec difficulté pour certaines, plus facilement pour d’autres. Après un temps d’apprivoisement et d’encouragement, elles acceptent toutes les premières séances de remise à niveau.

Les résultats sont probants : celles qui présentaient des difficultés font preuve de leurs capacités et se rendent compte qu’elles obtiennent des résultats et sont capables d’apprendre et de bien faire.

Lire la suite...

18 août 2016

Des vacances pour les orphelins des Filles de Marie

en savoir plus sur le parrainage de l'orphelinat Ste Marie à Madagascar

Cet été, comme tous les ans, les enfants des orphelinats qui ont encore une famille pour les accueillir, grands-parents, oncle, tante ou parent même éloigné, sont parties pour profiter de leurs vacances.
Orphelins de Madagascar Mais cette année, une fois n’est pas coutume, les enfants sans famille qui restent d’habitude à l’orphelinat ont eu une belle surprise. Elles ont eu droit à des vraies vacances elles aussi et sont parties pour un voyage de 15 jours à Morondava dans la région de Tuléar.

Lire la suite...

6 juillet 2016

Et si nous faisions en sorte qu’il n’y ait plus d’enfants des rues à Gisenyi ?

en savoir plus sur le parrainage d'enfants au Rwanda

Les jeux des enfants des rues au Rwanda Faire en sorte qu’il n’y ait plus d’enfants qui vivent dans la rue : c’est la mission que se sont donnée le Point d’Ecoute et SOS Enfants. Mais le chemin est long et semé d’embuches.

Depuis toutes ces années, bon nombre d’enfants ont retrouvé leur famille. Le Point d’Ecoute poursuit son accompagnement pour s’assurer que l’enfant va bien et que ses relations avec les siens sont bonnes. Mais les conditions de vie restent difficiles. La faim qui avait poussé l’enfant à partir dans la rue est trop souvent l’élément qui met en péril la stabilisation de la famille. Les mamans seules qui élèvent leurs enfants sont souvent dépassées et quand la maladie survient, c’est tout le fragile équilibre qui s’effondre.

Aujourd’hui, on assiste à une recrudescence du nombre d’enfants quittant leur famille. Les principales causes peuvent être le décès d’un des parents, voire des deux, ou encore l’incapacité des parents à trouver un travail régulier. Les mauvaises conditions de vie ne font alors que s’aggraver.

Lire la suite...

2 juillet 2016

Départ en vacances pour les enfants Pygmées

en savoir plus sur l'aide aux enfants Pygmées au Cameroun

Au moment du départ en vacances il y a la promulgation des résultats de l'année scolaire en présence des parents.
Proclamation des résultats scolaires des enfants Pygmées de Bandevouri au Cameroun Dans la classe préscolaire de Bandévouri, les résultats sont très bons et les promus au primaire sont félicités par leurs familles.

Lire la suite...

10 mai 2016

Quand les enfants Pygmées chassent le serpent...

en savoir plus sur l'aide aux enfants Pygmées au Cameroun

L'événement marquant de ce 3ème trimestre a été la prolifération des serpents dans la région…
Les enfants Pygmées Bagyeli ont attrappé un serpent pygmée à Bipindi Un enfant a été mordu au Foyer... Les enfants Bagyeli ont pris leur revanche en capturant un serpent dans la palmeraie qui jouxte le terrain de foot.
Le serpent était d'une longueur impressionnante !

Lire la suite...

9 mai 2016

Des nouvelles de nos menuisiers promotion 2015 à Goma

en savoir plus sur la réinsertion des enfants soldats à Goma

Enfants soldats démobilisés - Goma, RD Congo Voici quelques mois que la promotion 2015 a débuté sa formation à la menuiserie. Nous vous proposons un petit bilan de ce temps passé ensemble. Nous avons appris à nous connaître et à identifier les qualités de chacun mais aussi les petits problèmes qu’il faut aborder ensemble pour permettre à tous ces jeunes de trouver leur place dans la société congolaise.

L’apprentissage des outils est la partie essentielle.
Aujourd’hui ils savent ce qu’est un rabot, la scie, le trusquin, le ciseau et le bédane. Ils se sont exercés sur le traçage du bois et ont appris comment appliquer le trusquin sur des pièces de bois.
La 2ème étape a été d’apprendre comment mortaiser les pièces de bois pour la préparation des assemblages.

Lire la suite...

A Goma, deux anciens apprentis viennent renforcer l'équipe d'animation

Isaac et Célestin ont tous deux ont été enrôlés de force il y a quelques années. Ils ont fait partie des premières promotions de formation à la menuiserie et ont émis le souhait ensuite de retourner à l’école.
Deux nouveaux animateurs pour nos enfants soldats démobilisés à Goma, RD Congo SOS Enfants leur a fait confiance et aujourd’hui ils sont à l’Université.
Ils ont depuis toujours donné un peu de leurs temps en venant témoigner, parler de leurs expériences aux apprentis. Depuis 2015, ils ont été engagés au sein d’Aprojed. Ce salaire leur permet de payer leurs cours à l’Université.

Amos, un autre jeune en classe de Terminale, vient les après-midi pour prodiguer des conseils aux apprentis. Amos a pu identifier depuis ces dernières années plusieurs enfants démobilisés et les motiver à venir rejoindre le centre de formation Aprojed.

L’engagement de ces trois garçons est vraiment important dans le dispositif d’Aprojed. Les jeunes apprentis les écoutent et leur font confiance. En raison de leur passé commun, ils n’hésitent pas à leur exposer en confidence les difficultés qu’ils rencontrent pour revivre en famille et trouver leur place dans la société après les terribles expériences qu’ils ont vécues.

Lire la suite...

7 mai 2016

L’école primaire de Namassa a un directeur exemplaire

en savoir plus sur le parrainage d'enfant au Burkina Faso

Une grande réforme scolaire vient d’avoir lieu au Burkina Faso. Jusqu’à présent, les élèves qui terminaient l’école primaire passaient leur Certificat d’Etudes Primaires et ceux qui voulaient entrer au collège étaient ensuite soumis à un deuxième examen spécifique.
Aujourd’hui, cet examen d’entrée en 6ème a été supprimé et tous les élèves qui obtiennent le Certificat d’Etudes Primaires accèdent en classe de 6ème.
Cours de soutien scolaire pour les élèves de Namassa au Bukina Faso A ce sujet, l’histoire de l’école de Namassa et de son Directeur mérite vraiment que nous la partagions avec vous. Cette école a été construite en 2009 avec 86 élèves qui entraient en CP1. Monsieur Soramiè Sirima en a été le premier instituteur, puis il en est devenu le Directeur.
Au fil du temps, hélas, une grande partie des enfants de cette première promotion ont abandonné, poussés par le découragement. Il n’est pas facile d’apprendre à lire et à écrire dans une classe de plus de 80 élèves, avec un seul instituteur pour aider et guider tout le monde…

En CM2, ils n’étaient plus que 36 enfants, mais ils étaient tous très motivés. Et juillet 2015 a vu cette première promotion d’élèves se présenter à l’examen du Certificat d’Etudes.

Lire la suite...

30 mars 2016

Championnat de foot interscolaire à Ambatolampy, Madagascar

en savoir plus sur le parrainage d'enfants malgaches.

Cette année, l'équipe cadette de foot de notre école Akany Aina a participé au championnat de sports scolaires inter établissement de l'académie d'Ambatolampy. La combativité de nos jeunes footballeurs leur a porté chance et les a menés droit à la réussite. Après plusieurs matchs de sélection successifs, l'équipe d'Akany Aina est parvenue en finale.
L'équipe de foot cadette d'Akany Aina participe au tournoi inter établissement de l'académie d'Ambatolampy

Lire la suite...

10 mars 2016

Apprentissage scolaire pour nos enfants Bagyeli

en savoir plus sur l'aide aux enfants Pygmées au Cameroun

Les enfants Pygmées Bagyeli apprennent la lecture et l'écriture au Fondaf L'année scolaire avance à grands pas et l'apprentissage bat son plein au Fondaf Bipondi. Les plus jeunes des enfants Pygmées se familiarisent avec l'alphabet, ils apprennent à écrire et se familiarisent avec les rudiments de la langue française. La lettre G semble bien maîtrisée à présent !

Lire la suite...

25 février 2016

Journée des écoles au Centre Akany Aina à Madagascar

en savoir plus sur le parrainage d'enfants à Madagascar.

Comme tous les ans, nous avons célébré du 17 au 20 février les trois journées des écoles ainsi que le veut la tradition dans toutes les écoles du pays. Les deux premières journées ont été en partie consacrées à la remise en ordre de l’école et de son environnement immédiat : nettoyage des salles de classe, des vitres et des portes, puis nettoyage des pelouses et des aires de jeux autour de l’école.
Nettoyage des pelouses et ramassage de l'herbe par les élèves de l'école Akany Aina à Madagascar

Lire la suite...

21 février 2016

Des problèmes pour assurer la cantine scolaire

en savoir plus sur le parrainage d'un enfant d'Haïti

Repas des enfants à la cantine de l'école St Alphonse à Cité Soleil en Haïti Depuis plusieurs mois, de nouvelles épreuves viennent compliquer notre action. Le taux de change avec le Dollar US est beaucoup moins favorable qu’il ne l’a été. Aussi, nous faisons tout notre possible pour maintenir notre niveau d’engagement mais nos équipes reçoivent beaucoup moins de fonds une fois la conversion faite. Pour donner une idée, 1 $ US valait en septembre 52 Gourdes, en novembre 54 Gourdes et en fin d’année presque 56 Gourdes.

De ce fait, les prix ne cessent d’augmenter. Premières touchées par la flambée des prix, les denrées alimentaires deviennent de plus en chères et nous avons du mal à approvisionner notre cantine scolaire qui ne peut plus fonctionner chaque jour.

Et pourtant la cantine est vraiment indispensable. Le repas servi à l’école reste trop souvent le seul de toute la journée pour ces enfants. Lorsqu’il n’y a pas de cantine, quelques enfants peuvent s’acheter des biscuits qu’ils mangent durant la récréation. Mais ces jours-là, les autres enfants préfèrent aller à la bibliothèque ou rester en classe pour ne pas voir leurs camarades grignoter leurs gâteaux secs.

Lire la suite...

13 février 2016

Enfants des rues de Kinshasa : petit bilan de l’année 2015

en savoir plus sur ce centre pour enfants des rues à Kinshasa

Des enfants des rues du Centre d'Accueil Ndako Ya Biso à Kinshasa Voilà la nouvelle année déjà bien entamée, quand vous repenserez aux cadeaux reçus pour Noël et Nouvel An, ayez une petite pensée pour vos amis, les enfants de la rue de Kinshasa !

Les enfants qui vivent au Centre on fêté Noël et Nouvel An eux aussi. Ils ont revêtu ces jours-là les habits neufs que nous avons pu leur donner grâce à vos cadeaux et vos dons pour ces fêtes de fin d’année.

Comme déjà à plusieurs reprises, nous avons lancé l’opération pas d’enfant dans la rue pour le 25 décembre » en demandant aux familles de la paroisse si elles pouvaient accueillir un enfant pour la journée de Noël. Une trentaine de familles ont accepté de recevoir un enfant. Mais nous avons auparavant dû rassurer les enfants qui craignaient de partir dans ces familles : « ils vont nous injurier et nous battre comme nos propres familles ».

Lire la suite...

12 février 2016

Les enfants Bagyeli participent aux tâches quotidiennes

en savoir plus sur le parrainage d'enfants au Cameroun

Les jeunes Pygmées Bagyeli pensionnaires au Fondaf prennent une part active à l'entretien du Foyer et aux diverses tâches de la vie quotidienne. Mais ces tâches restent toujours ludiques et sont effectuées dans la bonne humeur générale !
Nettoyage du chemin devant le Foyer de Bipindi Heureusement, pour faire la vaisselle, le réseau d'eau municipal a été réparé après une panne de plusieurs mois.

Lire la suite...

10 février 2016

Nos étudiants de Katmandou face au blocus

Au Foyer de Katmandou, on s’organise pour essayer d’adapter la vie quotidienne à toutes ces contraintes imposées par le blocus du gaz et du pétrole : corvées de bois (mais il y a assez de bras pour cela), économie de l’eau (plus difficile à gérer, surtout pour la cuisine et les toilettes), pas ou peu de chauffage. Fort heureusement, rien de tout cela n’empêche les jeunes collégiens et lycéens du Foyer de continuer leurs études avec courage.
Les 10 nouveaux étudiants de Katmandou
Dawa Dhundup, le responsable du Foyer, confie cependant : « Cette année est la plus difficile que nous ayons jamais eue en raison du tremblement de terre, du blocus de l’inde et de la non gérance du gouvernement népalais. Nous manquons de tout, de l’huile de cuisine au pétrole. Mais malgré tout, j’essaie de gérer pour le mieux. »

Malgré cela, dix nouveaux collégiens viennent d’arriver du Dolpo. Ils commenceront leurs études à l’école Sangyen en avril. En attendant, ils sont pris en charge par les anciens qui leur expliquent la vie du foyer et leur font visiter la capitale. Ces dix nouveaux viennent des écoles de la vallée de Panzang : quatre de Shimengaon et six de Ting Kyu.

Lire la suite...

Blocus du gaz et du pétrole au Népal

Blocus au Népal du gaz et du pétrole venant d'Inde Depuis le séisme en avril 2015, beaucoup de choses ont changé au Népal. Et si la vallée de Panzang est épargnée et s’en sort relativement bien, hormis de gros problèmes de communication et d’isolement, il n’en est pas de même pour Katmandou et le reste du pays.

Depuis fin septembre, le Népal subit un blocus d’approvisionnement en gaz et en pétrole de la part l’Inde, son seul et unique fournisseur. La situation est assez floue mais à Katmandou, on parle d’un blocus délibérémentorganisé par le voisin indien pour obliger le Népal à apporter des retouches à la nouvelle constitution dont il vient de se doter. De fait, il semble acquis que l’Inde soutient les minorités népalaises d’origine indienne qui s’estiment lésées par la nouvelle constitution.

Lire la suite...

5 février 2016

Cantines scolaires en situation d’urgence au Burkina

en savoir plus sur le parrainage d'enfant au Burkina Faso

Nos cantines scolaires en situation d’urgence
Distribution d'eau à l'école de Guiè au Bukina Faso Au Burkina Faso, les écoles qui veulent mettre en place une cantine scolaire doivent s’en remettre à la participation des familles. Dans les zones sahéliennes, comme celle où se trouve l’AZN, c’est souvent au cours du 2ème trimestre que l’organisation de ces cantines se révèle nécessaire.
Le 1er trimestre de l’année scolaire correspond à la période des récoltes, les familles mangent à leur faim.

L’année 2015 a été une année qui a connu une pluviométrie très irrégulière. Certaines familles commencent à voir leurs greniers de céréales se vider.
Nous allons entrer dans une période critique.

Le problème épineux des repas de midi à l’école va se faire sentir.

Lire la suite...

- page 1 de 15