SOS Enfants, le Blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

10 mai 2017

En route pour une nouvelle année scolaire au Dolpo

en savoir plus sur notre école tibétaine au Népal

C’est sous la neige, dans un climat particulièrement hivernal, que les enseignants ont entamé cette année le long périple qui les a amenés jusqu’à la vallée de Panzang dans le Haut-Dolpo.
Enfant Tibétain de la vallée de Panzang dans le Haut-Dolpo au Népal Le trajet a été long, par avion de Katmadou jusqu’à Dunaï, chef-lieu de district, puis à pied jusqu’à Ting Kyu pour les uns, Shimengaon pour les autres. Il faut compter une dizaine de jours pour passer tous les cols et arriver à l’école, la marche est très ralentie quand il y a de la neige. Et en début de saison, il est toujours très difficile de trouver des porteurs, des chevaux et des yacks, ce qui ralentit encore le voyage.

Cette année, la caravane était plus importante que d’habitude. En effet, l’école de Ting Kyu comportera une classe de plus, la classe 6, premier niveau du collège. Ceci implique un renfort de l’équipe pédagogique ainsi que l’apport de matériel scolaire supplémentaire.

Lire la suite...

8 mai 2017

Audiovisuel et numérique au Centre Akany Aina

en savoir plus : parrainer des enfants malgaches.

Au début du mois de février, l’arrivée des pluies tant attendues a fait la joie de tous, en particulier des agriculteurs et des éleveurs. A la même époque, la rupture du câble de la fibre optique, en pleine mer, à quelques dizaines de kilomètres de la côte sud-ouest de Madagascar, a engendré une panne sur l’île : les malgaches ont été empêchés de communiquer par Internet avec le reste du monde ; Akany Aina n’a pas été épargné. Plusieurs semaines de travaux ont été nécessaires pour réparer.
Sourire d'enfants malgaches, élèves à l'école Akany Aina d'Ambatolampy à Madagascar Il faut revenir sur l’amélioration du cadre éducatif et culturel de notre école grâce à l’ouverture du département audio-visuel dont nous vous avons précédemment parlé. Ce support de divertissement et d’instruction, adapté aux besoins et au niveau des enfants, est une réussite : par exemple, après le repas de midi au réfectoire, les enfants accourent tous à la grande salle pour regarder des émissions à la télévision. Beaucoup de parents reconnaissants nous rapportent : « Quand les enfants arrivent à la maison le soir, ils nous racontent ce qu’ils ont vu à la télé à Akany Aina. C’est merveilleux ! ».

Lire la suite...

3 mai 2017

Au Burkina, l'école de la deuxième chance

en savoir plus : parrainer un enfant au Burkina Faso

L’AZN est un groupement de onze villages. Le CIER qui encadre les programmes scolaires permet la scolarisation des enfants au Primaire, au Secondaire et pour certains à l’Université.
Elèves des écoles de la région de Guié au Bukina Faso Depuis que le CIER a mis en place le système de parrainages scolaires, SOS Enfants s’est engagé à ses côtés, avec le soutien de ses fidèles parrains et marraines, pour permettre l’accès à l’éducation au plus grand nombre. Ce sont ainsi des milliers d’enfants qui ont pu être scolarisés.
Malheureusement, il reste encore des enfants qui n’ont toujours pas accès à l’école.
Et un autre constat s’impose, certains abandonnent avant d’avoir terminé leur cycle du primaire. Plusieurs raisons à cela : la plus fréquente est d’ordre économique mais le découragement de l’enfant est bien souvent en cause. Les classes de CP sont surchargées et accueillent parfois plus de 80 élèves. Comment trouver sa place dans ces conditions lorsque l’on a besoin d’un peu plus d’encadrement ?

On perd vite pied, on ne trouve pas d’aide à la maison car la famille est souvent analphabète et, peu à peu, on se résigne à abandonner …

Lire la suite...

25 avril 2017

Alphabétisation des filles de la rue à Kinshasa

en savoir plus sur ce centre pour enfants des rues à Kinshasa

Alphabétisation des filles de la rue au Centre Ndako Ya Biso à Kinshasa Parmi les activités que Ndako Ya Biso propose aux filles hébergées dans le centre qui leur est réservé, l’alphabétisation occupe une place centrale pour leur épanouissement. Elle a lieu quatre fois par semaine. Cette activité permet aux enfants de retrouver un équilibre, une estime de soi, de se considérer et en même temps de réaliser quelque chose d’important.

Dans la rue, la majorité d’entre elles ont perdu tout bon sens et elles ont toutes perdu le goût d’apprendre. Une fois accueillies au Centre Ndako Ya Biso, elles sont remises en confiance, avec difficulté pour certaines, plus facilement pour d’autres. Après un temps d’apprivoisement et d’encouragement, elles acceptent toutes les premières séances de remise à niveau.

Les résultats sont probants : celles qui présentaient des difficultés font preuve de leurs capacités et se rendent compte qu’elles obtiennent des résultats et sont capables d’apprendre et de bien faire.

Lire la suite...

16 avril 2017

Courriers de Pâques des orphelines de Madagascar

en savoir plus sur le parrainage de l'orphelinat Ste Marie à Madagascar

Comme tous les ans, les orphelines de Madagascar ont pris leurs plumes et leurs crayons pour souhaiter de Joyeuses Pâques à leurs parrains et Marraines. Dessins ou petites lettres, elles y ont mis tout leur cœur, chacune avec son propre style. Nous vous en présentons un un florilège choisi.
Lettre d'une orpheline de Madagascar à sa maraine pour Pâques

Lire la suite...

12 avril 2017

Goma : bientôt la fin de la promotion de menuisiers 2015

en savoir plus sur la réinsertion des enfants soldats à Goma

Nos apprentis ont fait ces dernières semaines des progrès considérables ! Ils manient les outils avec beaucoup d’assurance, on les sent très à l’aise dans les exercices pratiques.
Travail des apprentis menuisiers à l'atelier APROJED de Goma, RD Congo
Cela fera bientôt deux ans que nous sommes ensemble. L’équipe pédagogique se félicite d’avoir décidé d’allonger la durée de formation et d’avoir intégré le stage pratique au sein de l’atelier Aprojed. Auparavant, les jeunes réalisaient ce stage dans des ateliers de la ville. Mais les apprentis n’étaient pas toujours très bien encadrés et il arrivait que certains perdent un peu de temps.

Là le groupe est resté très soudé. Des liens se sont renforcés au cours de ces dix huit mois passés ensemble. Deux de nos apprentis sont devenus orphelins au cours de l’année 2016 après le décès brutal de leur maman, tous ont partagé leur peine et les ont entourés.

Lire la suite...

17 mars 2017

Passage du violent cyclone Enawo sur Madagascar

en savoir plus sur l'orphelinat de l'Ile Ste Marie à Madagascar

Le 7 mars, le cyclone Enawo frappait Madagascar de plein fouet. Le bilan officiel est lourd et fait état de 81 morts, 253 blessés et plus de 430 000 sinistrés. Chacune des communautés des Filles de Marie vous raconte comment elles ont vécu le passage de ce cyclone. Hormis à Antalaha, les dégâts ne sont pas importants mais la flambée des prix consécutive à la perte des cultures, en particulier du riz, pénalise lourdement le budget déjà précaire de nos orphelinats.

Orphelinat d’Antalaha

Dégâts causés à Antalaha par le passage du cyclone Enawo sur MadagascarEnawo, le cyclone tropical intense à battu Antalaha notre ville. La vie de nos enfants et la nôtre n’ont pas été endommagées grâce à Dieu. Mais le cyclone a fait beaucoup de sinistrés et beaucoup de dégâts ici.
Le mur de l’Orphelinat s’est effondré sur 90m, la cour est défoncée ainsi que quelques portes de l’Orphelinat qui sont très endommagées.
De nombreuses tôles du toit de la cuisine se sont envolées et elles ont disparu. Les voleurs en ont profité et notre grange est détruite, nous avons besoin d’aide dans l’immédiat.

Chers amis, nous sommes terrassés, mais vivants. Nous sommes isolés mais pas seuls parce que vous êtes avec nous. L’espoir nous fait vivre debout.
Chers bienfaiteurs, en vous faisant confiance, nous osons vous demander de l’aide car nous sommes impuissants.

Nous restons à votre écoute. Merci !

Sœur Marie-Léonide

Lire la suite...

7 mars 2017

Le Carnaval s'invite à l'école St Alphonse en Haïti

en savoir plus sur les enfants de Haïti


Carnaval des étudiants à l'école St Alphonse, bidonville de Cité Soleil en Haïti Pour la première fois cette année, les écoles du Groupe scolaire Saint-Alphonse en Haïti ont organisé une grande fête à l’occasion du Carnaval.

Le 24 février a été pour tous les élèves une très belle journée dont ils se souviendront longtemps...
Carnaval en Haïti : Lire la suite...

15 février 2017

Un trimestre plein de surprises au Burkina Faso

en savoir plus sur le parrainage de nos enfants du Burkina Faso

Cette année, 2 800 élèves sont répartis dans les différentes classes des 13 écoles encadrées par l'AZN.
Elèves des écoles de la région de Guié au Bukina Faso Comme chaque année, le nombre de filles égale celui des garçons.

Les enseignants, l’équipe du CIER de l'AZN, tout le monde s’est mobilisé pour que le premier trimestre se passe au mieux.

Lire la suite...

31 janvier 2017

Noël 2016, les enfants d'Akany Aina à l'honneur

en savoir plus sur le parrainage d'écoliers malgaches.

Les premières pluies estivales en début de novembre ont été finalement trompeuses. Plus de pluie depuis la mi-novembre jusqu’au départ des enfants en vacances, le 23 Décembre dernier. Les plantes vivrières des champs en ont payé les frais et les travaux rizicoles sont considérablement en retard par rapport à d’ordinaire. Les récoltes sont ainsi loin d’être prometteuses pour l’année culturale en cours (octobre – avril 2017).
Sourires d'enfants malgaches, les élèves de l'école Akany Aina à MadagascarEt c’est sous le poids d’une chaleur pratiquement suffocante et sans la moindre goutte de pluie que les enfants ont affronté la période des examens trimestriels de la mi-décembre 2016. Malgré cela, tant bien que mal, le premier trimestre de cette année en cours s’est bien terminé. Pas d’abandon scolaire jusqu’ici.

Comme d’habitude, une assemblée générale des parents d’élèves a été organisée à la fin du trimestre scolaire. Les parents et tuteurs ont été invités le jeudi 22 décembre 2016 de 8 heures à 12 heures à une grande réunion festive qui comportait quatre parties :

Lire la suite...

21 janvier 2017

Encadrement récréatif pendant les vacances au Rwanda

en savoir plus sur le parrainage d'un enfant vulnérable au Rwanda

L’année scolaire au Rwanda s’achève au mois de novembre pour reprendre fin janvier. Deux longs mois de vacances pour les enfants...
Enfants vulnérables, enfants des rues et orphelins de Gisenyi au Rwanda
Sauf que le mot « vacances » n’a pas la même résonnance pour les enfants du Point d’Ecoute. Pour eux, c’est synonyme de travail dans les parcelles, de recherche d’un petit job pour soutenir sa famille, comme par exemple transporter sur la tête des cannes à sucre. A tout âge, un enfant a des tâches ménagères qui lui sont réservées. Et plus encore durant les vacances...

Au Rwanda, vacances ne signifie en rien loisirs !

C’est dire la joie de ces enfants lorsqu’on leur a annoncé que trois semaines d’encadrement et d’activités ludiques, ce qu’on appellerait chez nous un centre aéré, seraient organisées pour eux au mois de décembre !

Lire la suite...

15 janvier 2017

Haiti : une rentrée de janvier remplie d'espoir

en savoir plus sur le parrainage d'un enfant haïtien

Le lundi 9 janvier, les élèves haïtiens reprenaient le chemin de l’école. Heureux de retrouver leur école.
Il faut bien dire que le 1er trimestre a été tellement difficile que tout le monde, parents, enseignants et élèves espèrent un peu de répit.
Enfants de l'école St Alphonse dans le bidonville de Cité Soleil en HaïtiLa situation sécuritaire au sein de bidonville de Cité Soleil est bonne en ce moment. Les premiers mois de l’année 2016 avaient été tellement critiques que tout le monde apprécie à sa juste mesure cette belle accalmie.

Les conséquences du cyclone Matthew par contre sont toujours très fortement ressenties par la population. Le coût de la vie ne cesse d’augmenter, les prix des denrées alimentaires restent toujours à un niveau élevé. Les familles du bidonville souffrent, les enfants encore plus. C’est pour cela que les rentrées sont vécues comme des événements heureux !

Lire la suite...

12 janvier 2017

Remise de matériel pédagogique à l'école de Namassa

en savoir plus sur le parrainage de nos enfants du Burkina Faso

L’école de Namassa, que vous connaissez tous maintenant grâce au dynamisme de son directeur, a bénéficié d’une remise de matériel pédagogique et de fournitures spécifiques au grand bonheur de tous.
Remise de matériel pédagogique pour la rentrée scolaire 2016 à l'école de Namassa au Bukina Faso Il faut savoir que les écoles rurales sont rarement dotées de supports pédagogiques et que, de plus, les élèves n’ont pas de manuels scolaires.

Comment imaginer les frontières de son pays sans jamais avoir vu une carte ? Et comment parler du corps humain sans images, sans photos ?

Lire la suite...

10 janvier 2017

Dessins et lettres de nos enfants du Népal

en savoir plus sur le parrainage des Enfants Tibétains au Népal

A la fin de leur année scolaire, juste avant que leurs professeurs ne redescendent à Katmandou pour y passer l’hiver dans des conditions plus clémentes, les enfants de l’école de Ting Kyu ont préparé pour vous des dessins, accompagnées de gentilles lettres pour les plus grands. Les voici, en guise de vœux pour la Nouvelle Année.
Enfants du Haut-Dolpo, enclave tibétaine au Népal Voeux d'un enfant du Dolpo au Népal pour ses parrains et marraines

Lire la suite...

6 janvier 2017

Les voeux des Pygmées Bagyeli au Cameroun

en savoir plus sur le parrainage d'enfants du Cameroun

Les jeunes Pygmées Bagyeli pensionnaires au Fondaf de Bipindi au Cameroun Les enfants Pygmées Bagyeli du Foyer de Bipindi et toute l'équipe des animateurs du FONDAF vous adressent leurs meilleurs vœux pour l'année 2017 !!!

Lire la suite...

3 janvier 2017

Noël et Bonne Année 2017 à Ndako Ya Biso

en savoir plus sur le parrainage des enfants des rues de Kinshasa.

Depuis de nombreuses années déjà, nous avons l’habitude de dire :
« pas d’enfant dans la rue le jour de Noël » et nous cherchons à sensibiliser nos amis et nos connaissances du quartier et de la paroisse à pouvoir accueillir un enfant de la rue pour la journée de Noël.
Comme chaque année, nous avons commencé par acheter des vêtements neufs pour que chacun trouve sa joie et sa dignité ce jour-là.
Noêl des enfants des rues à Kinshasa La veille de Noël, tous les enfants ont mis leurs beaux habits et sont montés ensemble jusqu’à la paroisse Sainte Christine pour participer à la messe des enfants à 18h. Ils étaient cette année 53 enfants, c’était un bon groupe dans l’église. Au départ, ils étaient un peu intimidés mais le prêtre les a bien accueillis, leur a dit sa joie de les recevoir et puis, ils ont pu chanter et danser avec l’assemblée présente, puis aller admirer la crèche de Noël avec le petit Jésus dormant dans la paille d’une mangeoire, un peu comme eux....
A la sortie de la messe, ils ont partagé une boisson sucrée et un gâteau avant de redescendre dormir au Centre jusqu’au lendemain.

Et le jour de Noël, ils se sont retrouvés dans la cour de l’école Sainte Christine, vêtus de leurs beaux habits, là où les familles sont venues les inviter. Certains avaient un peu peur : « Est-ce qu’ils ne vont pas nous battre et nous injurier comme notre propre famille ? », mais nous les avions rassurés et chacun a pu être invité dans une famille.

Lire la suite...

26 décembre 2016

Un Noël heureux pour les enfants soldats démobilisés

en savoir plus sur le parrainage des enfants soldats à Goma

Le mois de décembre était un peu sous tension pour nos jeunes et l’équipe Aprojed. Cela pour deux raisons :
- Une d’ordre politique, la journée du 19 décembre était attendue et redoutée par toute la population. C’était le jour de la fin du mandat du Président Kabila, qui ne peut plus se représenter mais refuse pourtant de quitter la présidence. Les négociations pour mettre en place une transition en attendant l’organisation de prochaines élections n’ont toujours pas abouti et le pays entier savait que le 19 décembre serait une date fatidique où les pires émeutes et exactions étaient à craindre.
- Une d’ordre plus légère, l’excitation des enfants à l’approche de Noël. Tous avaient en mémoire la belle journée de l’année dernière.
D’un commun accord, en raison du climat politique et social attendu, la journée de fête a été organisée le 17 décembre au lieu du 24 initialement prévu.
Fête de Noël pour les enfants soldats démobilisés à Goma en RD Congo Quelle belle journée ce 17 décembre !
L’équipe Aprojed a accueilli les apprentis ainsi que leurs parents venus partager ce moment convivial, voire même familial tant les animateurs sont considérés comme faisant partie de la famille.

Lire la suite...

15 décembre 2016

Apprentissage de l'écriture pour les jeunes Pygmées

en savoir plus sur le parrainage d'enfants au Cameroun

Les plus jeunes Pygmées Bagyeli des classes préscolaires apprennent à lire et à écrire, un difficile apprentissage pour ces enfants de la forêt...
Les jeunes Pygmées du Fondaf Bipindi apprennent à écrire

La difficile courbe du « S » majuscule...
Au Foyer de Bipindi au Cameroun, les enfants Pygmées Bagyeli font l'apprentissage de l'écriture dans les classes précolaires ORA
et son étrange transformation en minuscule.
Apprentissage de l'écriture par les enfants Pygmées Bagyeli du Foyer de Bipindi au Cameroun Et voilà le travail !!!

se renseigner sur le parrainage d'un enfant Pygmée au Cameroun

10 décembre 2016

Une table de ping-pong pour les enfants Pygmées

en savoir plus sur le parrainage d'enfants au Cameroun

Au Foyer des Bagyeli, le 1er trimestre de cette année scolaire s'est bien passé, mais on a attendu impatiemment la fin des pluies pour se lancer dans une entreprise inédite à Bipindi : la construction d'une table de ping pong.
Construction d'une table de ping-pong par les enfants Pygmées Bagyeli du Foyer de Bipindi au Cameroun
Les jeunes Pygmées du Fondaf Bipindi au Cameroun fabriquent une table de ping-pong

Un sport individuel, certes, mais une fabrication en équipe !

D'abord, il a fallu réviser la notion de la mesure en centimètres...

Lire la suite...

20 novembre 2016

Cours de danse, arts plastiques et prévention santé à l'école Akany Aina à Madagascar

en savoir plus sur le parrainage d'enfants de Madagascar.

La vie de l’école a vite retrouvé son rythme habituel. Les enfants se sont replongés dans les cours de grammaire, de calcul et de géographie, entrecoupés de récréations, de répétitions du club de danse et de la chorale.
Cours de danse pour les élèves de l'école Akany Aina à Madagascar Mais ce mois-ci, pour leur plus grande joie, des séances d’initiation à l’art plastique ont également été organisées par une artiste en visite quelques jours au Centre Akany Aina. Elles ont remporté un grand aux succès auprès de tous, grands et petits. En sont sorties de magnifiques créations que les enfants sont très fiers de vous présenter.

Lire la suite...

19 novembre 2016

Rentrée scolaire au Centre Akany Aina à Madagsacar

en savoir plus sur le parrainage d'enfants de Madagascar.

Le 10 octobre 2016, la rentrée scolaire battait son plein au Centre Akany Aina. Nous avons accueilli ce jour-là 430 enfants, 71 au Préscolaire, 185 au Primaire et 174 au Collège, de la Sixième à la Troisième. Mais ce n’est qu’un début, des retardataires viendront comme chaque année compléter ces chiffres…
Elèves de Madagascar Cette année a commnencé avec de bonnes nouvelles. Les résultats aux différents examens officiels de juillet nous donnent entière satisfaction. Le taux de réussite de nos candidats au CEPE et au passage en 6ème est de 86%, un pourcentage remarquable quand on considère les conditions précaires et vulnérables dans lesquelles vivent les familles de nos enfants…

Lire la suite...

18 novembre 2016

Des haricots pour payer les cours de soutien scolaire...

en savoir plus sur le parrainage de nos enfants du Burkina Faso

Vous vous souvenez peut être des nouvelles que nous vous avons adressées en mai dernier : L’école primaire de Namassa a un Directeur exemplaire. Francis Guelbeogo, responsable des parrainages scolaires au sein de l'AZN, retraçait pour nous l’histoire très attachante du directeur d’une école primaire de l’AZN et de ses anciens élèves devenus collégiens.
L’AZN et SOS Enfants s’étaient engagés à financer pour ces élèves des cours de soutien scolaire, de février jusqu’à la fin de l’année scolaire 2015-2016.

Il y a une suite !

Ces élèves sont maintenant en classe de 5ème et ils avaient très envie de continuer ces cours de soutien pour maintenir le bon niveau qu’ils ont acquis durant leur première année au collège.
Les élèves de Namassa cultivent des haricots pour payer leurs cours de soutien scolaire au Bukina Faso Ils ont cherché une solution et ont eu une très bonne idée : tous ensemble, ils ont pris l'initiative de cultiver un champ de haricots pour gagner un peu d’argent, de quoi payer quelques séances de soutien scolaire.

Lire la suite...

15 novembre 2016

Pourquoi et comment un enfant en vient-il à choisir de vivre dans la rue plutôt qu’auprès de sa famille ?

en savoir plus sur le parrainage d'un enfant vulnérable au Rwanda

Enfants vulnérables et enfants des rues de Gisenyi au RwandaOn pouvait imaginer que notre aide aux enfants vivant dans la rue allait peu à peu disparaitre, les raisons qui ont poussé le Point d’Ecoute à débuter son action à Gisenyi en 1998 n’étant plus d’actualité. Plus de 20 ans après, la guerre et le génocide sont loin
Hélas, aujourd’hui, ce sont les difficultés économiques des familles qui poussent les enfants à partir vivre dans la rue.

Le Rwanda fait pourtant bonne figure dans les magazines économiques, le taux de croissance est correct, le pays fait son possible pour améliorer les conditions de vie de la population.
Cependant, le fossé continue malgré tout de se creuser pour les plus vulnérables et il est malheureusement impossible pour eux d’envisager un avenir meilleur.

Lire la suite...

8 novembre 2016

Ouragan Matthew, 1 mois après son passage dévastateur

---> Pour participer à l'aide d'urgence pour Haïti ---> suivez ce lien

On estime à 2 millions le nombre de personnes affectées par le passage de Matthew le 4 octobre dernier.
Entre 80 à 95 % des plantations situées dans les zones traversées par le cyclone sont dévastées.
La situation alimentaire s’est très vite dégradée dans tout le pays. Le sud de l’île, le « grenier » d’Haïti étant détruit, la flambée des prix alimentaires n’a pas tardé à se montrer.

Notre 1ère action d’urgence mise en place grâce à votre soutien
Apporter chaque jour un repas chaud aux 650 élèves de notre école St Alphonse du bidonville de Cité Soleil jusqu’à la fin du mois d’octobre.
Cantine scolaire organisée à Cité Soleil pour soutenir les enfants après le passage de l'ouragan Matthew en Haïti

Lire la suite...

Remerciements des enfants pour l'aide apportée

Par la plume d'une de leurs camarades, les enfants de l'école St Alphonse vous remercient de l'aide généreuse que vous leur avez apportée.
Cette aide leur permet de manger à leur faim chaque jour à midi et pour eux, c'est énorme...
Lettre de remerciements des enfants du bidonville de Cité Soleil en Haïti pour l'aide apportée après l'ouragan Matthew

12 octobre 2016

Résultats d'examens et rentrée scolaire dans les orphelinats

en savoir plus sur le parrainage de l'orphelinat Ste Marie à Madagascar

Orphelins de Madagascar En ce début d'octobre, les enfants des orphelinats des Filles de Marie ont repris le chemin de l'école, bien reposées après de bonnes vacances d'été. Mais auparavant, les résultats les résultats définitifs aux différents examens ont été proclamés. Il y a eu quelques très bonnes nouvelles… et d’autres un peu plus amères.

CEPE

Dix enfants ont terminé l’école primaire et ont passé avec succès le CEPE. Elles ont été toutes les dix admises en 6ème et ont fait leur entrée au collège le 12 octobre.
Il s’agit de Valérie et Fabienne à Antalaha, Sanela et Ocna à Amboangibé, Yvette, Vanella et Christine à l’Ile Ste Marie, Marcelline à Majunga et Saida à Sambava.

Lire la suite...

7 octobre 2016

Rentrée scolaire pour les jeunes Pygmées du Fondaf

en savoir plus sur le parrainage d'enfants au Cameroun

La rentrée scolaire s'est déroulée sans encombres au Foyer Notre-Dame de la Forêt. Les enfants sont arrivés de tous les campements environnants, ceux qui viennent de plus loin ont été cherchés avec la voiture du Fondaf.
Une fois arrivés au Foyer, la vie n'est plus la même qu'en forêt...
Les enfants arrivent au Foyer de Bipindi dans la voiture du FONDAF Un brin nostalgiques, les garçons se réunissent sur la voiture du Foyer pour se raconter leurs vacances...

Lire la suite...

Une belle saison d'été au Dolpo

en savoir plus sur le parrainage des Enfants Tibétains au Népal

L’été s’est montré clément cette année au Dolpo et c’est toute la population qui en a profité.
Enfant Tibétain de la vallée de Panzang dans le Haut-Dolpo au Népal Après le rude hiver qui avait maintenu chacun bien au chaud chez soi, le soleil a ramené des couleurs dans la vallée. Les paysans se sont empressés de soigner leurs lopins de terre, la verdure a refait son apparition et les cultures ont porté leurs fruits, même si cela n’a été pour la plupart que de manière fugitive.
Mais tous s’entendent à dire que rares sont les occasions de voir les flancs de la montagne aussi verdoyants à Ting Kyu !

Lire la suite...

6 octobre 2016

Ouragan Matthew sur Haïti

Pour participer à l'aide d'urgence pour Haïti ---> suivez ce lien

L'ouragan Matthew en HaïtiLa précarité de la population haïtienne fait que chaque passage de cyclone est toujours plus dramatique qu’ailleurs !
Le Sud de l’île a particulièrement été ravagé. Des zones sont encore totalement isolées, hors de tout contact.
Les rues du bidonville ont été vite envahies par les eaux. Beaucoup de maisons de tôles sont détruites.

Aujourd’hui, Matthew est parti poursuivre sa route mais l’étendue des dégâts reste impressionnante à Haïti. L’eau a charrié toutes les immondices et quand elle se retire, tout est à nettoyer, déblayer …

L’impact économique est énorme pour les familles de nos élèves de Saint-Alphonse. Les mamans, pour la plupart des petites commerçantes de rue, ont perdu leur maigre stock de marchandises, elles n’ont plus rien à vendre, plus rien pour reconstituer leur stock… les lendemains vont être très difficiles pour tous !

Lire la suite...

3 octobre 2016

Scolarisation des enfants soldats démobilisés

en savoir plus sur la réinsertion des enfants soldats à Goma

Nous vous parlons toujours de nos apprentis, de leurs progrès au sein de leur formation. C’est vrai que c’est le cœur du programme que nous développons. Mais à la marge, il y a une autre action : la scolarisation des jeunes démobilisés.
Enfants soldats démobilisés à Goma
Nos moyens ne nous permettent pas d’étendre cette action mais quelques jeunes en profitent déjà. Ces heureux bénéficiaires sont tous passés par la formation professionnelle à l’atelier d’Aprojed. C’est à l’issue de cette période que certains ont manifesté la volonté de reprendre le chemin de l’école.
L’équipe d’encadrement avait ressenti que ce besoin allait au-delà du simple fait d’aller à l’école et permettrait permettrait au jeune de retrouver plus facilement une place au sein de la société.

Lire la suite...

- page 1 de 16