SOS Enfants, le Blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Madagascar - L'école d'Ambodirafia


Au nord-est de Madagascar, l'école primaire d'Ambodirafia accueille gratuitement tous les enfants de ce petit village de pêcheurs grâce au parrainage d'enfants.

Fil des billets - Fil des commentaires

3 janvier 2016

Sourires d'enfants d'Ambodirafia

Sourire d'enfants à Madagascar Par ces quelques sourires d’enfants, l'école Primaire d'Ambodirafia vous exprime sa reconnaissance et vous adresse ses meilleurs voeux pour cette année 2016 qui commence.
Paix, bonheur et réussite dans vos projets, voilà ce que tous vous souhaitent du fond du coeur.

Lire la suite...

2 novembre 2014

Collégiens et lycéens d'Ambodirafia

La bibliothèque de l'école d'Ambodirafia à Madagascar attaquée par les termites Comme chaque année, nous avons payé les frais de scolarité des enfants issus de l’école primaire d’Ambodirafia qui sont inscrits dans les collèges et les lycées d’Ambohitralanana et d’Antalaha.

Cette prise en charge des frais scolaires est primordiale car elle permet aux enfants d’accéder à un niveau scolaire supérieur qui ne pourra que les aider dans l’avenir.

Lire la suite...

18 octobre 2014

Rentrée scolaire à Ambodirafia en images

Rentrée des classes à l'école d'Ambodirafia à Madagascar La rentrée 2014-2015 de notre petite école a bien eu lieu le 6 octobre. Les premiers jours, les élèves n’étaient pas très nombreux. Ils étaient retenus chez eux pour effectuer quelques menus travaux. Rapidement, ils ont repris le chemin de l’école.

Le nombre des enfants scolarisés dans notre petite école a diminué en raison des décisions prises visant à ouvrir l’école en priorité aux enfants d’Ambodirafia et en limitant son accès, contrairement à ce qui prévalait les années précédentes, aux enfants des villages alentour bien souvent pourvus d’une école. Cette fréquentation moindre permettra d’améliorer la qualité de l’enseignement et de la cantine. L’école avait atteint l’an dernier son niveau de saturation.

Lire la suite...

3 septembre 2014

Ecole d'Ambodirafia : Une très mauvaise surprise

La bibliothèque de l'école d'Ambodirafia à Madagascar attaquée par les termites En reprenant le chemin de l’école, nous avons eu la mauvaise surprise de découvrir que les vacances n’étaient pas pour tout le monde.

En effet, nous avons constaté que les termites avaient investi notre bibliothèque et s’étaient régalées avec le bois des étagères et avec des dizaines de livres qui se trouvaient réduits en miettes. Nous avons hélas été obligés de brûler les étagères et les livres contaminés pour stopper la prolifération des ces nuisibles insectes. Les enfants sont tristes d’avoir perdu de nombreux et irremplaçables ouvrages auxquels ils étaient très attachés.

Lire la suite...

25 mars 2013

Ambodirafia : peinture d'une fresque et cambriolage de l'école

Réalisation d'une grande fresque par les élèves sur les murs de l'école d'Ambodirafia à Madagascar Début février, nous avons eu le plaisir d’accueillir le peintre marseillais Patrick Delorme avec son épouse qui sont venus séjourner quelques jours chez nous. Ils ont exprimé leur désir d’apporter leur contribution à notre école en enseignant aux enfants les techniques du dessin et de la peinture. Ces journées ont été très fructueuses pour les enfants. L’artiste a apporté une ouverture sur une autre manière d’enseigner ces matières : il a choisi de faire réaliser par les enfants une gigantesque frise couvrant tous les murs d’une des salles de classe. Tous les enfants ont ainsi pu participer de manière active et ludique, ils ont mis en œuvre leurs talents respectifs tout en suivant scrupuleusement les consignes du peintre, dans une ambiance festive et joyeuse.

Lire la suite...

26 octobre 2012

Madagascar : rentrée scolaire à Ambodirafia

Rentrée scolaire pour les enfants de l'école d'Ambodirafia à Madagascar Voilà c’est fait, les élèves de l’école primaire d’Ambodirafia ont retrouvé le chemin de l’école !!!!
Lundi matin, jour de la rentrée, tous les enseignants de l’école primaire d’Ambodirafia étaient présents pour accueillir les enfants qui, après de longs mois, se sont retrouvés à l’école. Ils n’étaient encore qu’une petite centaine, mais l’effectif s’est renforcé durant la semaine sous l’impulsion du directeur et d’un nouveau Président des parents d’élèves qui ont dû rappeler à l’ordre les parents des petits retardataires.

Lire la suite...

15 mars 2012

Madagsascar : le cyclone Irina passe sur Ambodirafia

Apprentissage de l'écriture pour les enfants de l'école d'Ambodirafia à Madagascar Depuis les dernières nouvelles envoyées en octobre dernier, l’école primaire d’Ambodirafia s’est refait une petite beauté, suite au passage du cyclone Irina qui fort heureusement n’a pas trop fait de dégâts dans notre région. Ce nouvel évènement auquel la population est habituée à été l’occasion de revoir les conditions anticycloniques de l’école et de lui donner un petit coup de neuf.
Il faut hélas noter que Irina a fait de nombreux morts du fait des fortes pluies et des glissements de terrain qui se sont produits. Mais Ambodirafia n’en a, fort heureusement, que peu souffert.

Lire la suite...

28 octobre 2011

Madagascar : Rentrée des classes à Ambodirafia

Enfants lavant leur assiette au puits de l'école d'Ambodirafia La rentrée scolaire a eu un goût un peu amer cette année dans notre petit village d'Ambodirafia. Tout d'abord, le puits de l'école s’est effondré, notre puits qui nous rendait tant de services et dont nous étions si fiers. Il n’y a plus d’eau pour les enfants, plus d’eau pour la cantine. Un ouvrier, au risque de sa vie, est descendu au milieu des éboulements pour remonter les blocs de ciment qui bouchaient le puits. Mais le verdict est clair : il faut construire au plus vite un nouveau puits…

Autre gros problème du moment, le village est infesté de puces des sables. Ce parasite vous perce la peau des pieds et commence à pondre ses œufs en vous dévorant les doigts de pied, démangeaisons à pleurer garanties ! On extrait ces puces à longueur de journée, mais les démangeaisons persistent encore plusieurs jours, même une fois la puce retirée, sans compter le risque d’infection toujours possible car les enfants marchent tous pieds nus et les chemins sont boueux…! Et pour parachever le tableau, la gale refait des ravages, je distribue toujours de l’Ascabiol dans les petits flacons dénichés autrefois par Alfred Blanchet dans l’ancien entrepôt SOS Enfants de l’Avenue Gambetta.

Lire la suite...

4 juin 2011

Madagascar : nouvelles d'Ambodirafia

Nous venons de subir le passage d'un nouveau cyclone, le cyclone Bongiza qui a fait beaucoup de dégâts, de nombreux blessés et hélas 22 morts.
Enfants de la région d'Ambodirafia A Ambodirafia, les familles se sont réfugiées dans l'école et ont pu passer la nuit en toute tranquillité. Le lendemain dans le village d'Ambodirafia, seuls quelques dégâts matériels sont à déplorer. Mais malheureusement, tous les bananiers sont détruits. Les bananes vont nous manquer pour diversifier les repas servis à la cantine scolaire. Les bananes ont d'ailleurs figuré au menu de la cantine tous les jours qui ont suivi le cyclone car elles étaient toutes tombées par terre à cause du vent trop violent …

Pendant ce temps, le dispensaire faisait face aux habituelles épidémies et fièvres consécutives au passage de chaque cyclone… Aucun médicament, aucun soin n'a fait défaut pour soulager les souffrances des habitants, hommes, femmes et enfants du village d'Ambodirafia. En ces jours difficiles, tout comme depuis plus de 10 ans maintenant, chacun a pu bénéficier de soins et de médicaments gratuits grâce à vous, Parrains, Marraines et Donateurs de l'Association SOS Enfants.

Lire la suite...

4 février 2011

Madagascar : Cantine scolaire d'Ambodirafia, rapport

Repas de midi à l'école d'Ambodirafia à Madagascar Dans son dernier rapport de fin d’année, Didier Buthmann rend compte du bon fonctionnement de la cantine et rappelle le rôle primordial qu’elle tient dans la scolarité des enfants d’Ambodirafia.
Depuis son ouverture en 2005, la cantine est tenue par Mademoiselle Christine.
Gratuite pour tous les écoliers, elle permet de servir aux enfants un repas quotidien.

« Mademoiselle Christine, gestionnaire prudente et avisée de notre cantine, est une travailleuse honnête et méritante.
Arrivée tôt le matin, elle prépare le « saoba » pour tous les enfants. Selon les saisons, il se compose d’une bouillie de manioc, riz, maïs, pâtes alimentaires, fruits à pain, patates douces ou bananes vertes enrichie de lait concentré sucré, d’huile ou de lait de coco. Dès qu’elle en a l’opportunité, elle rajoute du poisson ou de la viande. Elle aimerait bien le faire tous les jours, hélas c’est impossible. Mademoiselle Christine veille à ce qu’il ne soit fait aucun gâchis de nourriture. Les portions distribuées aux enfants varient selon l’âge et les besoins de chacun.

L’activité de la cantine est un moment très important dans l’emploi du temps des élèves. Pour un grand nombre d’entre eux, ce sera le seul repas de la journée. Et lorsqu’il n’y a pas classe, certains restent le ventre vide… en attendant que l’école reprenne.

Pour les parents qui n’auraient pas encore compris toute l’importance de la scolarisation de leurs enfants, la cantine est souvent un bon argument pour les inciter à laisser leurs enfants venir à l’école. Depuis sa création, elle a permis de mettre un frein sérieux à l’absentéisme. »

Didier Buthmann



Lire la suite...

28 septembre 2010

Madagascar : Des nouvelles de l'école d'Ambodirafia

Sourires d'enfants de l'école d'Ambodirafia à Madagascar

Les vacances scolaires sont maintenant terminées, notre école à réouvert ses portes, accueillant toujours plus d’enfants. Et c’est avec joie que les petits ont retrouvé ou découvert leurs bancs. Ici, l’école est une fête, une ouverture sur le monde, leur seule ouverture sur le monde devrait-on dire.
Comme chaque année, les vacances ont été bien occupées à aider les parents dans les champs et aux tâches ménagères, certains enfants se sont même éloignés du village pour accompagner leur famille dans de lointaines plantations.

Mais tous se sont retrouvés pour une colonie de vacances organisée par Didier Buthmann. Pas un ne manquait à l’appel. Un petit voyage plein de surprises à la découverte des népentes, ces mystérieuses plantes carnivores qui nous intriguent toujours autant.
Accompagnés par un guide des parcs nationaux malgaches, les enfants ont marché vaillamment au milieu de ces magnifiques et sauvages paysages de la réserve à la recherche de ces passionnantes merveilles de la nature.

Lire la suite...

Ambodirafia, Madagascar : le mot de Sylvie

Madagascar est toujours dans une situation politique précaire mais le pays est calme. Loin de la capitale et des ambitions politiques, les habitants n’ont qu’une seule préoccupation : survivre. Et pour survivre il n’y a qu’un seul moyen, cultiver, pêcher, commercer. C’est donc dans les rizières, sur les pirogues, dans les petites « botika » que s’affairent les parents de nos petits protégés.
A Ambodirafia, la vie reste difficile, il n’y a pas beaucoup de terres cultivables. Souvent inondées par la mer en période de cyclone, les parcelles proches du village contiennent trop de sel et ont un mauvais rendement. Alors il faut s’éloigner toujours plus loin et c’est ainsi que les cultivateurs finissent par construire une petite cabane proche de leur champ mais loin du village… et par y installer leur famille.

Le risque pour les enfants est cet éloignement de l’école. Eviter que les élèves ne décrochent est devenu une des priorités des enseignants. Alors ils ne ménagent pas leur peine pour rendre leur enseignement attractif et multiplient les réunions d’information, les animations et les récompenses. Leur succès est tel que les enfants non scolarisés se sentent très marginalisés et insistent auprès de leurs parents pour rejoindre l’école.

Lire la suite...

22 mai 2010

Madagascar : Tout va bien à l'école d'Ambodirafia !

Une classe de l'école d'Ambodirafia à Madagascar On dit des gens heureux qu’ils n’ont pas d’histoire et ce dicton pourrait aujourd’hui convenir à notre petite école. C’est une saison bien paisible qui vient de se terminer à Ambodirafia. Pas de cyclone dévastateur, pas d’épidémie de chikungunya ou de dengue, personne ne s’en plaindra. Pour une fois, les enfants ont pu étudier sereinement, les pêcheurs n’ont pas perdu leur matériel et les cultivateurs vont enfin pouvoir récolter le fruit de leur travail dans les rizières.

Le village ne s’est pas pour autant endormi, quelques groupes électrogènes ont fait leur apparition et les pêcheurs les plus chanceux peuvent stocker leur poisson quelques jours avant d’aller le vendre à Antalaha. Malheureusement ils sont encore trop peu nombreux à pouvoir le faire.

Lire la suite...

26 janvier 2010

Ecole d'Ambodirafia : Retour de mission

Compte rendu de mission à Madagascar

Enfant de l'école d'Ambodirafia à Madagascar
Je n’étais pas revenue à Ambodirafia depuis plus de deux ans, j’’avais gardé le souvenir d’un voyage mouvementé avec deux transbordements en pirogue et trois taxis-brousse différents.

Cette fois-ci, je vais voyager jusqu’à destination dans cette bonne vieille 4L.

Les vieux ponts de bois régulièrement emportés par les cyclones ont été remplacés par de solides constructions de béton et le tracé de la route s’est éloigné du bord de mer pour mieux résister au aléas climatiques.

Lire la suite...

23 juillet 2009

Madagascar : des nouvelles de l'école d'Ambodirafia

A Ambodirafia, les vélos offerts par La Poste font le bonheur des enfantsUn immense merci pour les bicyclettes qui servent aux enfants et aux collégiens mais aussi à tous, pour le transport des matériaux lourds et du bois pour la cuisine, ce qui fait gagner un temps précieux ; elles servent également à emmener des malades à l’hôpital et c’est également un de ces vélos qui a permis de sauver la vie à une jeune femme sur le point d’accoucher en lui permettant d’arriver à temps à la maternité pour un accouchement difficile.
Au début, les enfants croyant bien faire lavaient les vélos à grande eau, toute la graisse partait et les chaînes sautaient !!! Quelques explications et tout est rentré dans l’ordre.

Le 29 avril, le cyclone Jade est passé sur le Cap Est. Alors que dans le village voisin on déplore le décès d’un enfant, les habitants d’Ambodirafia ont une fois encore trouvé refuge dans l’école et ils ont traversé cet épisode sans la moindre égratignure. Quelques maisons ont cependant été détruites ou endommagées et, conséquence plus sérieuse, tous les bananiers de la région ont été déracinés. Les bananes sont perdues pour cette année… Je me préoccupe déjà de trouver des solutions d’approvisionnement pour la rentrée prochaine.

Lire la suite...

25 février 2009

Madagascar : Des vélos pour les enfants d'Ambodirafia

Parvenus au milieu de l’année scolaire, nous sommes heureux de vous transmettre de bonnes nouvelles de l'école d’Ambodirafia.

A Ambodirafia, les vélos offerts par La Poste font le bonheur des enfantsD’une part, les premiers cyclones de la saison sont passés bien plus au sud et ont épargné la région. La saison des pluies n’étant pas encore terminée, nous restons prudents tout en espérant, pour cette année, y échapper.
D’autre part, quelques chiffres parlent d’eux-mêmes : le nombre d’enfants fréquentant l’école va grandissant. A la rentrée de septembre, 237 enfants ont été scolarisés. Malgré ces effectifs très importants, les enseignants parviennent à dispenser un enseignement de qualité, tous ces enfants mesurent la chance qu’ils ont d’aller en classe et sont particulièrement attentifs et disciplinés.

En juin 2008, 19 élèves ont quitté l'école. 18 sont entrés au collège à 8 km d’Ambodirafia et une seule enfant a arrêté ses études, sachant lire, écrire et compter.

Lire la suite...

22 octobre 2008

Madagascar : Nouvelles de l'école d'Ambodirafia

Livres et revues de la bibliothèque font le bonheur des enfants Je lutte depuis plusieurs semaines contre une attaque violente de dengue qui m’a empêché de vous transmettre plus rapidement des nouvelles de l’école. Je vous demande de bien vouloir m’excuser et je vais donc vous faire un bilan de l’année scolaire écoulée.

La saison des cyclones a plutôt été clémente pour nous si l’on compare les dégâts occasionnés chez nous, essentiellement aux arbres fruitiers, à ceux subis par l’Ile Sainte Marie. Pour une fois, nous nous sommes sentis privilégiés !
Je commencerai mon bilan par le dispensaire. Depuis plusieurs années, j’achète grâce à vous tous les médicaments dont j’ai besoin. Mes campagnes de prévention et d’éducation à l’hygiène portent leurs fruits. Cette année pas d’épidémie de gale ni de diarrhée, aucune intoxication alimentaire à la cantine, juste les inévitables brûlures et les morsures du scolopendre venimeux, serpent qui infeste notre région. Mais les parents savent maintenant bien traiter ce fléau.

Lire la suite...

4 avril 2008

Madagascar : Nouvelles de l'école d'Ambodirafia

Livres et revues de la bibliothèque font le bonheur des enfants

Les quatre cyclones qui ont ravagé la région d’Ambodirafia en 2007 avaient laissé derrière eux beaucoup de dégâts et de misère mais l’école, c’est devenu une habitude, avait bien rempli son rôle protecteur en préservant le plus précieux de tous les biens : la vie.

2008 a commencé sous de meilleurs auspices, les cyclones Fame et Ivan sont passés plus au sud amenant beaucoup de pluie mais les vents si dévastateurs ont, cette fois, épargné le village.

L’année scolaire se déroule donc plus calmement et les enfants, moins sollicités pour aider aux réparations, peuvent se consacrer sereinement à l’étude. La bibliothèque n’a jamais eu autant de succès, même les anciens de l’école, maintenant au collège, continuent de la fréquenter. Pour ces enfants qui ne connaissent rien d’autre que leur village, la lecture est une porte ouverte sur l’imaginaire, sur la découverte… Ils sont insatiables.

Lire la suite...

14 octobre 2007

Madagascar : Après Indlalah, la vie reprend son cours à Ambodirafia

Rentrée scolaire 2007 à l'école d'Ambodirafia

La rentrée scolaire de notre petite école d’Ambodirafia est déjà bien loin et il me faut venir vous donner quelques nouvelles de notre communauté. Comme je vous l’ai longuement raconté dans mon dernier courrier, les quatre cyclones qui ont balayé Madagascar en l’espace de deux mois ont considérablement marqué les esprits et désorganisé l’économie de notre région. Je conserverai toujours l’image des volets de bois de l’école se déformant sous la pression du vent. Nous tous réfugiés dans les salles de classe, nous n’en menions pas large !!

Dans les jours qui ont suivi le passage d’Indlala, le dernier et le plus meurtrier de cette série de cyclones, une épidémie de dengue s’est déclenchée ainsi qu’une inévitable recrudescence de crises de paludisme inhérente aux privations et aux efforts demandés aux enfants et aux adultes pour reconstruire leurs habitations et trouver de quoi survivre.

Lire la suite...

8 mai 2007

Madagascar : Le cyclone Indlalah ravage Ambodirafia

Ambodirafia ravagée par le passage du cyclone Indlalah

Depuis mon dernier message, je n’ai malheureusement pas pu me rendre à Antalaha pour vous transmettre des nouvelles d’Ambodirafia.

Le passage du cyclone Indlalah a complètement déstabilisé l’économie de la région. La circulation est rendue très difficile par la destruction des ponts et des routes principales. L’absence de ponts entre Ambodirafia et Antalaha oblige le voyageur à emprunter une pirogue à chaque fois qu’il rencontre un cours d’eau. La durée du voyage s’en rallonge d’autant et c’est maintenant devenu une aventure que de se rendre à Antalaha !

Lire la suite...

6 février 2007

Madagascar : Nouvelles de l'école d'Ambodirafia

Il est temps pour moi de vous donner quelques nouvelles d’Ambodirafia. La saison des cyclones arrive et si nous l’attendons toujours avec appréhension, nous avons cette année un avantage de plus : la présence d’un gardien dans le phare de Cap Est. Remis en service récemment, le phare est équipé d’une radio captant la météo ; nous pouvons donc être prévenus de l’arrivée d’un cyclone et nous préparer à l’affronter.

Les classes décorées et repeintes en blancs

Notre école continue son embellissement. Pour une meilleure clarté, les murs des classes ont été repeints en blanc. Nous avons commencé à traiter le problème de l’isolation phonique et thermique des salles en recouvrant les plafonds de feuilles de falafa. Les résultats sont concluants et l’ensemble des pièces devrait être pourvu de doubles plafonds d’ici peu.

Lire la suite...

15 mai 2006

Madagascar : Nouvelles de l'école d'Ambodirafia

Cette année, Ambodirafia n’a pas eu à subir de cyclones. Au village, tout le monde s’en réjouit car les cicatrices du passage du cyclone Gafilo sont encore çà et là présentes. Ne pas avoir à reconstruire sa maison laisse un peu de répit aux habitants.

Le repas des enfants à la cantine de l'école

A l’école, tout va bien. Le nouveau directeur est plutôt satisfait ; les résultats scolaires sont bons. La cantine a toujours un grand succès : de plus en plus enfants y font la queue tous les matins.


A l’automne dernier, Odile Mougin, administratrice de SOS Enfants, a supervisé la mise en place d’un atelier de couture au sein de l’école. De nombreuses jeunes filles, très intéressées par cette activité, sont venues se former à la coupe et à l’assemblage de vêtements.

Lire la suite...

8 décembre 2005

Voyage à Madagascar, visite à Ambodirafia

Je rentre d’un voyage à Madagascar qui m’a permis de partager la vie des habitants d’Ambodirafia durant quinze jours. Ayant déjà séjourné dans ce village l’an passé, j’ai pu constater les changements intervenus durant l’année écoulée.

Les enfants devant la cantine de l'école

Au niveau du village d’abord : les dégâts causés par le cyclone Gafilo s’effacent peu à peu. Les maisons en ruines ont disparu pour laisser la place à des constructions en bois, plus résistantes aux vents violents. Le bord de mer et la mangrove avaient beaucoup souffert ; il n’y a aujourd’hui pratiquement plus d’arbres et la mer rogne chaque jour un peu plus la plage. Pour essayer d’endiguer ce phénomène, sous l’impulsion d’un bénévole américain, les habitants ont replanté cet été, sur une longueur de deux kilomètres, trois rangées de ces magnifiques arbres qui bordaient la côte il y a quelques années.

Lire la suite...

2 mai 2005

Madagascar : Nouvelles de l'école d'Ambodirafia

Nous venons de recevoir un courrier de Didier Buthman, responsable de l’école et du dispensaire d’Ambodirafia. Les nouvelles dont il nous fait part sont réjouissantes et nous nous empressons de les publier ici.

Livres et revues de la bibliothèque

Depuis le mois de février, deux événements sont venus modifier la vie des écoliers. La réouverture, d’abord, de la bibliothèque. A la demande de Didier, SOS Enfants a fait parvenir un envoi de livres. Didier nous raconte : Je n’ai eu qu’à remplir les étagères après avoir chassé les araignées. Des petits bancs et des tables basses remplies de livres pour enfants et sur les étagères plus hautes les livres sans images. La bibliothèque a été prise d’assaut !

Lire la suite...

7 juin 2003

Parrainage scolaire à Madagascar

Pour soutenir notre action, vous pouvez parrainer l'école d'Ambodirafia.

Parrainage scolaire à Madagascar

Petit village de pêcheurs au nord-est de Madagascar, Ambodirafia est apprécié pour la beauté de ses paysages mais il est aussi connu pour être situé sur la route empruntée par les cyclones les plus dévastateurs. Gafilo, dernier cyclone en date, a dévasté la quasi totalité du village. Les habitations, les cultures et l’écosystème marin ont été dévastés. Cette catastrophe climatique s’ajoute à un climat économique et politique particulièrement instable. Aussi, ces populations vulnérables vivent dans l’angoisse permanente de ne plus pouvoir satisfaire les besoins essentiels des plus jeunes.

Lire la suite...