Consacrée aux droits des enfants, la journée leur était largement ouverte : ils étaient environ 150 à y assister, aux côtés des institutions publiques et des ONG, avec parmi eux 7 enfants de SMDS choisis parmi les plus vulnérables : ADIMALE Amos, DOSSOU Vianey Pavel, DOSSOU Elmira, HOUNWANOU Diane, HOUNWANOU Sandrine, LADJOUAN Okpé Trinité et SESSOU Cécile.

Les objectifs visés à travers cette journée étaient :
  • Commémorer la mémoire des 600 enfants sauvagement massacrés le 16 juin 1976 à Sowéto alors qu’ils manifestaient pacifiquement pour revendiquer leurs droits ;
  • Sensibiliser l’opinion publique sur le respect des droits des enfants en général et sur ceux des enfants africains en particulier ;
  • Encourager les populations à dénoncer les violations des droits des enfants et leurs auteurs ;
  • Lutter contre les pratiques sociales et culturelles néfastes à la santé, au développement et à l’épanouissement de l’enfant.
L’accent a été particulièrement mis sur ce dernier point.

Un film projeté lors de cette journée a parfaitement illustré les dangers que représentent ces mauvaises pratiques, et particulièrement la traite des enfants, montrant à quel point des enfants placés peuvent être brimés, maltraités et exploités économiquement. Ce film les montrait parcourant inlassablement les ruelles du marché de Cotonou, sous le soleil, avec sur la tête des plateaux aux charges totalement disproportionnées par rapport à leur âge, leur taille et leur capacité physique – reportage qui a suscité l’indignation de toute l’assistance.

La description et la dénonciation de ces pratiques ont donné l’occasion aux intervenants d’exhorter les parents et tuteurs à assumer leurs responsabilités, à accorder plus d’attention à l’enfant et à défendre ses droits, notamment ses droits à la santé, à l’éducation et à la protection.
23ème Journée de l’Enfant Africain au Bénin Mais les enfants présents n’ont pas été oubliés. Un message leur a été spécialement adressé pour leur faire prendre conscience aussi de leurs devoirs : travailler à l’école, respecter ses parents ou tuteurs, ses maîtres…

Ils ont ensuite été répartis en huit groupes. Deux reporters juniors ont été responsabilisés au niveau de chaque groupe pour jouer le rôle d’animateur. Il s’agissait de collégiens de 12 à 18 ans sélectionnés et formés par l’UNICEF pour intervenir auprès de leurs camarades. Chaque groupe s’est vu confier un thème à développer dont, entre autres, les droits des enfants, leurs devoirs, la santé l’éducation, les pratiques sociales et culturelles etc.

Chaque groupe a animé à tour de rôle. Si certains enfants étaient très à l’aise pour intervenir et répondre aux questions, d’autres plus timides n’ont pas pu vaincre la peur de parler en public. Mais cet échange a été enrichissant pour tous et les enfants de SMDS ont participé très activement, se montrant très réactifs et prenant la parole sans crainte pour exprimer leur opinion.
Cadeaux offerts aux enfants de SMDS lors de la 23ème Journée de l’Enfant Africain Très appréciée par tous, cette 23ème Journée de l’Enfant Africain s’est clôturée par un bon repas et la désormais traditionnelle remise de cadeaux pour remercier les enfants de leur participation.

Et l’an prochain, ce sont sept autres enfants de SMDS qui auront la chance de vivre ces moments à leur tour…

Augustin BODJRENOU
Directeur exécutif de la SMDS

Si vous voulez nous aider, vous pouvez parrainer un orphelin en Afrique.