Le pays connaît actuellement un grand désordre économique et social qui hélas vient s’ajouter aux désastres causés par le séisme. « Les dégâts économiques, sociaux et psychologiques des manifestations et du blocus sont bien pires que celles du tremblement de terre », a déclaré le Premier Ministre népalais. Une grande partie de la population est de son avis et estime que cette catastrophe économique pourrait faire encore plus de dégâts que le séisme.

La situation est dramatique à Katmandou et dans toute la région touchée par le séisme. Pas d’électricité, pas de gaz, pas de pétrole, donc pas d’eau non plus car il faut pomper. C’est invivable.

L’aide humanitaire est interrompue faute de carburant pour le transport, pourtant nombreuses sont encore les familles sans abri et sans ressources.

Toute l’économie tourne au ralenti (Internet, services hospitaliers, production…) A Katmandou, on se chauffe et on cuisine au bois quand on en a. Il faut donc savoir s’organiser encore plus et stocker…. Les restaurants cuisinent aussi pour la plupart au bois et proposent des menus adaptés : végétariens, sans gaz, sans bois …

Il est devenu très compliqué de vivre et de s’organiser en ce moment au Népal sachant que, pour la majorité de la population, une bouteille de gaz égale un mois de salaire. Le prix du bois est lui aussi devenu très élevé, ce qui entraînera inévitablement une intensification de la déforestation aux alentours de la capitale.

Un lien à suivre : Aider le Népal

Un grand merci à tous !