Cet accroissement des effectifs s’explique par le parrainage scolaire et en prouve l’importance dans la scolarisation des enfants, car pour les parents, le payement des frais de scolarité, de fournitures et des frais médicaux n’est plus un souci.

Une écolière de Guiè, Burkina FasoEn effet, le parrainage scolaire prend également en charge les frais médicaux de tous les élèves du fait que la plupart des parents d’élèves, par manque de moyens, n’emmènent pas leurs enfants dans les centres de santé quand ceux ci sont souffrants. Dans certains cas, ces enfants perdent même la vie à domicile par manque de soins. Le parrainage scolaire acquitte les frais d’ordonnances si celles-ci excédent 1.000 Fcfa, soit environ 1,5 €. Pour les enfants qui doivent être hospitalisés, la prise en charge est complète.

Dans certaines de nos écoles, nous rencontrons d’énormes difficultés pour la récupération des résultats scolaire des élèves. Certains enseignants refusent de les remplir, d’autres refusent de les donner, prétextant que c’est là un travail supplémentaire que nous leur demandons pour lequel ils voudraient être rémunérés. Mais pour nous, nous ne pouvons pas rémunérer quelqu’un déjà rémunéré par l’état. De plus, le parrainage leur donne beaucoup d’avantages : il leur procure de meilleures conditions de travail, nous leur offrons du matériel et leur budget de fonctionnement est augmenté par le grand nombre d’inscriptions d’élèves.

Une écolière de Guiè, Burkina FasoMalgré tout, cela conduit parfois à des désagréments tels que celui que nous avons connu cette année avec les nombreux bulletins manquants, volatilisés dans la nature.
Nous nous excusons auprès de tous ceux et de toutes celles qui n’ont pas reçu les résultats scolaires de leur filleul à temps, les ont reçu incomplets ou ne les ont pas reçu du tout. Nous ferons tout pour que cela arrive le moins possible.

Mais il n’en reste pas moins que les bienfaits des parrainages scolaires de l’AZN sont incontestables. Leur succès est tel que nous sommes en train de lancer 3 nouvelles écoles (Guiè B, Doanghin, et Namassa), après avoir doublé le nombre de classes de 3 anciennes écoles (Guiè A, Samissi et Douré) et réhabilité l’école de Lindi.

Nous vous remercions tous, parrains et marraines qui nous avez soutenus depuis les débuts du parrainage jusqu’à ce jour. Grâce à vous, le parrainage scolaire a grandi. Si au début de cette activité, nous ne prenions en charge que la scolarité de quelques enfants les plus démunis, aujourd’hui la scolarité de près de 1000 élèves est prise en charge, leurs frais médicaux assurés, ainsi que d’autres activités socio-éducatives.
Tous les parents d’élèves vous expriment leurs remerciements ainsi que les élèves, les principaux bénéficiaires.

David K. Sawadogo
AZN Association inter-villages ZORAMB NAAGTAABA
Centre d’Instruction et d’Education Rural (CIER)
Décembre 2005

Si vous voulez nous aider, vous pouvez parrainer un enfant de l'école de Guiè.