• Récitation de poésies en français et en anglais par les petits de ORA ;
  • Chorale du Foyer par les élèves du CM ;
  • Partie de chasse mimée à travers un jeu de cible ;
  • Proverbes Bagyelis et sketches divers ;
  • Sketch sur un projet de mariage chez les Bagyelis ;
  • Course en sac ;
  • Concours gastronomique ;
  • Danses traditionnelles, etc.
Un beau match de football opposant des Bagyelis de Kouambo et les animateurs du foyer a conclu cette fête.
Le lendemain, 20 mai, jour de la fête nationale camerounaise, les enfants du Fondaf ont défilé aux côtés des autres écoles de Bipindi.

Pour ces deux jours de fête, un certain nombre de parents sont venus de leurs campements. Le Fondaf a profité de ce déplacement pour les réunir et ainsi faire le bilan de cette année scolaire.

ÉDUCATION

L’année s’achève et l’on peut penser que le bilan sera globalement positif. Nous n’avons pas encore tous les résultats, mais dans l’ensemble c’est une très bonne année, au vu des comptes-rendus du deuxième trimestre, de loin le plus important. L’assiduité des élèves a été remarquable. On ne note que quelques rares défections d’élèves, en nombre très limité en comparaison des années précédentes.

Classes ORA I et II

Marguerite-Marie, jeune Pygmée pensionnaire et élève au Fondaf Bipindi, CamerounLe niveau ORA est l’enseignement préscolaire qui se déroule exclusivement dans l’enceinte du Fondaf et, cette année, dans de nouveaux locaux, donc dans de meilleures conditions matérielles.
Les enfants ont bénéficié cette année de la présence d’un stagiaire (un par classe), aux côtés de l’animateur, ce qui a été très positif : les classes sont ainsi plus vivantes, les élèves mieux encadrés sont plus motivés, et les résultats sont à la hauteur (70% de réussite au deuxième trimestre). Les stagiaires sont très impliqués dans leur tâche et veulent poursuivre l’expérience à la rentrée prochaine. Les animateurs ont aussi participé aux journées pédagogiques organisées par l’inspecteur de l’enseignement de Bipindi. Ce sont les enfants du Fondaf qui récoltent ainsi les fruits de tout cet acquis pédagogique. déplacement pour les réunir et ainsi faire le bilan de cette année scolaire.

Enseignement Primaire, Secondaire et Technique

À ce jour, nous disposons des résultats du concours d’entrée en 6ème au lycée de Bipindi : neuf enfants se sont présentés (quatre filles et cinq garçons), cinq ont été admis, soit une réussite de 55% dont nous sommes fort contents.Cécile, jeune Pygmée pensionnaire du Fondaf élève à l'école primaire de Bipindi, Cameroun
Les enfants des classes de CE1 et CE2 ont bénéficié de l’enseignement de Johanne, directrice adjointe du Fondaf, qui a dû remplacer pendant quelques mois le maître hospitalisé. Les résultats seront très bons, nous en sommes certains. Les dons de matériel technique (ordinateurs, machines à coudre, outils) ont profité pleinement aux élèves du lycée et de l’enseignement technique. C’est une aide précieuse qui améliorera les résultats de nos élèves.

Valorisation de la culture Bagyeli

Ces cours ont été très suivis et appréciés tant par les enfants que par les animateurs. Le but de cet enseignement est de faire vivre la culture et les coutumes des peuples Pygmées à travers les danses traditionnelles, les contes, chants et proverbes. Cet enseignement est régulièrement mis en pratique lors des fêtes qui ponctuent la vie au Cameroun : fête de la Jeunesse (février), fête nationale (mai) pour les plus importantes. le Fondaf est souvent sollicité pour animer les cérémonies protocolaires car les danses Bagyeli sont les plus belles.

Hygiène, santé

Formation aux premiers soins au Fondaf Bipindi, CamerounLe passage de Marie-France au foyer a apporté de sensibles améliorations. Son enseignement a été fructueux : le suivi santé des enfants est plus efficace et régulier, il est assuré par Dolores qui est chargée de l’infirmerie. Les maladies les plus fréquentes sont : la toux, le paludisme, la gale, des abcès. Les traitements ont été prodigués au foyer, seuls quelques cas ont dû être traités à l’hôpital. Le dispensaire est propre, les médicaments bien classés. De même dans les dortoirs, le rangement des casiers a été initié par Marie-France. Des lessives sont faites régulièrement deux fois par semaine. Dolores poursuit sa formation pour devenir aide-enseignante.

Animateurs

Ils se sont réunis régulièrement avec l’équipe dirigeante pour faire une synthèse des activités menées pendant l’année. Du fait de la rénovation des locaux, ils ont été sensibilisés sur la nécessité de faire respecter les biens du Fondaf, ainsi que tout le matériel pédagogique. Ces biens sont à la disposition de la communauté Pygmée qui doit en prendre soin pour les générations futures.

ACTIVITÉS D’AUTOFINANCEMENT

Palmeraie et Porcherie

La production de la palmeraie est toujours régulière et sert à la communauté du foyer. Le surplus est vendu et génère des fonds utilisés pour les besoins en alimentation et produits frais.
La production de la porcherie sert également à la consommation du foyer et à la vente.

Maison d’accueil

Le nombre grandissant de visiteurs justifie amplement l’utilité d’une maison d’accueil. Les séjours sont généralement de courte durée, mais ils permettent aux touristes d’appréhender la situation du peuple Pygmée et de prendre part à leur développement. Les dons générés contribuent à l’amélioration de la vie quotidienne du foyer.

AUTRES ACTIVITÉS

Dans la continuité de cette année scolaire nous mettons en place pour le mois de juillet une campagne d’alphabétisation pour adultes Bagyeli au sein du foyer. Elle s’adresse aux grands élèves qui ont quitté prématurément le foyer ainsi qu’aux parents qui ont souhaité y participer. Nous profiterons de la présence au Cameroun d’un spécialiste venant d’Europe pour un séminaire de sensibilisation sur l’alcoolisme. Il s’arrêtera quelques jours au Fondaf pour sensibiliser les Pygmées à ce délicat problème du rapport à l’alcool.

Cette année s’achève avec un bilan globalement satisfaisant. Un grand merci est adressé à tous les partenaires qui ont contribué à soutenir le Fondaf. Un remerciement particulier va à notre bailleur principal SOS Enfants qui, avec l’aide de tous les parrains, nous encourage à poursuivre sur la voie de la protection et du développement du peuple Pygmée par l’intermédiaire de l’éducation de ses enfants.

Merci à tous et bonnes vacances.

La Direction du Fondaf
Bipindi, juillet 2009

en savoir plus sur le parrainage des enfants Pygmées