Il est réconfortant pour nous de constater que cette année 2012-2013 se place vraiment sous le signe du renouveau. La meilleure preuve pour nous, ce sont les sourires qui reviennent sur le visage des enfants !
Cantine scolaire de l'école St Alphonse de Cité Soleil à Haïti Pourtant, leur vie à la maison reste difficile, la nourriture y est toujours aussi aléatoire. Leurs parents doivent chaque jour se battre pour trouver à manger, c’est un éternel recommencement. Qu’il soit maçon, menuisier, chauffeur ou simple ouvrier sans qualification, le papa doit partir au petit jour pour tenter de trouver un employeur qui aurait besoin de ses bras pour la journée. Et bien trop souvent, il revient à la maison bredouille, les mains vides…

La maman est généralement une « petite commerçante ». Lorsqu’elle a la chance d’avoir un petit stock de marchandises, elle s‘installe devant chez elle pour les vendre ou elle part très tôt pour déambuler en ville et ne rentre que tard le soir. Et lorsqu’elle n’est plus en mesure de reconstituer son stock, la situation se dégrade rapidement pour la famille. De même, si un parent est malade, alors aucun argent ne rentre. Et comme la famille survit au jour le jour, le fragile équilibre qu’elle avait coûte que coûte réussi à maintenir est alors rompu.
Enfants élèves à l'école St Alphonse de Cité Soleil à Haïti Les enfants sont habitués à vivre dans cette perpétuelle instabilité. Et c’est pourquoi le cadre de vie scolaire est extrêmement important. L’école est en général le seul repère stable qu’ils peuvent avoir. Le groupe Saint-Alphonse en est conscient et, loin de se dérober, entend assumer pleinement cette responsabilité.

Pour les enfants, le mot vacances est synonyme d’errances et de désœuvrement, ils ne savent que faire ni où aller et traînent misérablement dans le bidonville…. Ils sont demandeurs de beaucoup de choses, à commencer par des activités extrascolaires qui les occuperaient. Ils aimeraient que l’école organise, comme autrefois, un « club de vacances » au mois de juillet, ils aimeraient aussi que des ateliers de musique, de chant et de dessin soient proposés pour meubler leurs trop nombreux temps libres…

Conseil d’Administration de Saint-Alphonse
Port-au-Prince, 29 avril 2013