Les enfants du Centre Akany AinaEn décembre, j’ai enfin passé plusieurs jours sur place, des moments magiques.
Imaginez, … il était une fois, dans une petite ville pauvre de Madagascar, une école pour les plus démunis d’entre les démunis. Une école si pauvre que les enfants étudiaient dehors. Si pauvre que les enfants qui la fréquentaient en avaient un peu honte et n’en parlaient jamais à l’extérieur.
Et puis un jour, les généreux donateurs de SOS Enfants se sont alliés pour leur faire la plus jolie école qui soit… En une année, la métamorphose a été totale. J’ai été frappée par le regard de fierté de ces enfants lorsqu’ils m’ont fait visiter LEUR école… la plus belle de la ville, ils en sont convaincus, à juste titre.

Escortée par leurs rires et leur impatience, j’ai dû me rendre partout, et aussi assister à leur jeux, à leurs cours, à leur repas et même à la joyeuse pagaille du brossage des dents. Il ne fallait pas faire de jaloux, alors j’ai passé du temps dans chaque classe, assise au fond et tentant de me faire oublier. Avec les plus grands ce fut assez facile, d’un naturel studieux et disciplinés, ils ont très vite retrouvé leur concentration.

Les enfants du Centre Akany Aina Avec les maternelles, j’avoue avoir un peu dissipé la classe, ils voulaient tous être photographiés… Une petite récréation imprévue s’est imposée pour calmer l’excitation mais, là encore, ils se bousculaient en riant sur le toboggan…
Des enfants heureux…

Pendant la récréation, les enfants ont aussi voulu me montrer leur « coin de jardin ». En effet, Hary leur a confié quelques petites parcelles et leur apprend à cultiver fruits et légumes.

Les enfants du Centre Akany Aina Toujours dans un but éducatif, Hary rachète leur petite production aux enfants et les accompagne au marché pour que, avec le fruit de leur labeur, ils se procurent chaussures, casquettes ou quelques petites fantaisies. L’apprentissage du jardinage se prolonge par celui de la gestion d’un petit budget… Tout, ici, a une valeur pédagogique et prépare les petits à devenir des adultes responsables et prévoyants.

Les enfants du Centre Akany Aina Un autre grand moment, la distribution de spiruline : Depuis quelques années déjà, SOS Enfants soutient un projet de production de spiruline à Antsirabe dans le but de fournir ce précieux complément alimentaire à tous les enfants parrainés au sein des différentes structures. L’apport de spiruline, particulièrement riche en protéines et en acides aminés essentiels, permet de corriger les effets des carences alimentaires dont souffrent la plupart des enfants ….
Mais voilà, même si la poudre de spiruline est servie avec du lait de soja très sucré, la potion n’est pas toujours facile à avaler et je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous quelques photos qui ont bien fait rire les enfants eux-mêmes….

Les enfants du Centre Akany Aina Emportée dans ces beaux souvenirs qui me reviennent en vous écrivant, j’allais oublier quelques chiffres qui ont leur importance. Ce sont 295 enfants qui sont aujourd’hui scolarisés à Akany Aina, grâce à votre aide. Tous ensemble, vous avez fait de tous ces enfants vos protégés et je peux vous assurer que ce soutien n’a pas fait baisser les bras à Aimé et Hary, les fondateurs de ce véritable nid. Bien au contraire, ils réfléchissent à de nouveaux projets pour aider les enfants les plus pauvres à se construire un avenir dans la dignité, pour éduquer également leur parents avec beaucoup de psychologie.

Tout ce bonheur, cette joie de vivre, cet espoir au cœur d’un pays en crise profonde, c’est votre générosité qui en est le moteur. Sans vous, ces enfants seraient voués à la misère et à ses conséquences dramatiques et SOS Enfants ne pourrait les aider. Alors, tout simplement mais du fond du cœur, MERCI pour votre fidèle soutien.

Sylvie NICOULIN
Responsable secteur Madagascar

en savoir plus sur le parrainage des enfants du Centre Akany Aina.