Cependant, c’est seulement après le passage de ce cyclone que l’on peut tenir ce discours. Avant, on en sait rien. Ici en brousse peu d’informations nous parviennent et celles que nous parvenons à glaner sont toutes plus alarmistes les unes que les autres. Alors, avant l'arrivée d'Irina, quelques familles sont venues, par précaution, passer la nuit à l’école. Toutes ces familles étaient déjà reparties au matin après avoir remis tout en place avant même l’arrivée des enfants à l’école.

Un vrai cyclone ne laisse aucune feuille sur les arbres, s’il est plus puissant il ne laisse aucune branche. Cette fois-ci, à Ambodirafia, seuls quelques bananiers très fragiles ont plié. Ils ont servi de toboggans aux enfants !! Dégâts causés dans les bananeraies par le cyclone Irina sur Ambodirafia à Madagascar Cet avertissement à peu de frais nous a incités à effectuer les travaux de maintien au niveau anticyclonique de l’ensemble du bâtiment de l’école. Ces travaux sont toujours en cours.

Il faut assurer le remplacement de toutes les charnières des volets de l’école décidément trop fragiles. Une réparation d’urgence avait déjà été effectuée il y a quelques temps, mais elle reste insuffisante et bien trop éphémère. L’action de l’eau de mer et du vent salé provoque une rouille dont les effets sont vraiment dévastateurs. Les tirefonds même prétendument galvanisés ne résistent pas, il faut dire que la galvanisation que l’on trouve ici est de très mauvaise qualité.

Ce même phénomène affecte bien évidemment les fixations par tiges filetées boulonnées, la rouille attaque de la même façon avec la même férocité, la même indifférence. Mais le résultat est très différent. Cette attaque par la rouille finit par souder l’écrou à la tige filetée, rendant cette fixation définitive et solide. L’oxydation par la rouille rend solidaire la tige filetée à l’écrou, renforçant la solidité du montage et ne compromet pas la résistance à l’arrachement contrairement aux autres moyens de fixation. Toutes les charnières des volets de l’école d’Ambodirafia seront changées par des charnières définitives, cela ne pose aucun problème : 24 fenêtres à équiper. Les portes quant à elles ont déjà été presque toutes équipées.
Des nouvelles de notre puits !
Reconstruction du puits à Ambodirafia, Madagascar Un nouveau puits est creusé, il n’est pas encore définitif, il faudra attendre que le niveau de l’eau baisse après les pluies abondantes des derniers jours. La pompe pourra alors seulement être installée …

Ce creusement et ces travaux de terrassement ont été également l’occasion de procéder à des opérations de remblayage car les fondations de l’école sont mises à jour par la force de l’érosion. Nous avons ensuite veillé à engazonner les zones les plus soumises aux ravinements dus aux eaux de pluies.

Il reste encore un trimestre d’études pour nos 255 élèves au Primaire avant d’arriver à la fin de l’année scolaire. Nos élèves de CM2 se préparent assidument à l’examen du certificat d’Etudes qui validera leur parcours et, qui sait, peut être que certains pourront poursuivre leurs études au Secondaire et rejoindre ainsi les rangs des 67 élèves que nous continuons de parrainer au collège.

Didier BUTHMANN
Ecole Primaire d’Ambodirafia

Pour soutenir notre action, vous pouvez vous aussi parrainer l'école d'Ambodirafia.