Les gens craignant des secousses importantes ont peur de rentrer dans les maisons et vivent pour la grande majorité dans des campements de fortune ou sous des tentes ou bâches à côté de leur maison. Des camps plus organisés commencent à peine à recevoir les personnes les plus vulnérables. Les pluies très importantes depuis plusieurs semaines maintenant engendrent inondations, effritements de terrains et des sols très boueux ce que craignaient les épidémiologistes. Les secousses continuent régulièrement et aggravent les fissures et dommages dans les maisons.

De nombreuses organisations internationales sont intervenues pour les nombreux blessés (il y a eu pas loin de 5.000 amputations dans les jours qui ont suivi le séisme), la distribution de nourriture, d’eau potable, de kits d’hygiène, de tentes et de bâches. Tout cela s’est fait dans un désordre absolu, sans aucune coordination, du moins au début et principalement dans les camps de fortune (places publiques, terrains quelconques). De nombreuses personnes n’y ont pas accès.
Maintenant, tout le monde parle de reconstruction ou plutôt de re construction, avec l’aide des pays étrangers mais dans un contexte politique très tendu.

Au niveau de la famille, tout le monde va bien, nous n’avons pas été trop affectés dans la maison à part vaisselle cassée et bibelots en miettes. Nous dormons cependant toujours dans la cour et depuis peu sous une grosse tente. Heureusement car les pluies diluviennes font des dégâts importants. Nous sommes souvent trempés car il faut très vite ranger le matériel, pousser l’eau de la galerie, protéger les appareils, et veiller à ce que les bâches ne soient pas trop gonflées d’eau au risque de craquer très rapidement. Leïssa va bien malgré son peu d’appétit. Elle va avoir 6 dents et tient beaucoup de place dans la cour…

Au niveau des écoles, celle de la Cité Soleil a beaucoup souffert, nous avons dû abattre un bâtiment de trois étages à la main, reconstruire des murs et latrines dans une autre cour pour accueillir les enfants qui ont repris l’école ce lundi 12 avril. Nous avons fait un séminaire de préparation avec tous les professeurs et les activités avec les enfants contiendront au début beaucoup d’activités ludiques, d’expression et d’éveil pour lutter contre le stress et le traumatisme causés par le séisme. Les enfants ont vu leurs maisons s’écrouler, s’effriter, perdu des proches et du matériel. A Fourgy, les maisons des parents ont plus souffert mais le local de l’école n’a pas été trop endommagé. Nous allons mettre en place un système de micro crédit avec les familles pour les aider à reprendre une vie plus normale.

Nous sommes très touchés par l’entraide générale que vous avez tous manifestée. Grâce à vous, de nombreuses familles ont pu être un peu soulagées. Nous espérons que cet élan de solidarité ne cesse pas trop vite parce que les difficultés sont très loin d’être résolues. Le pays, déjà l’un des plus pauvres de la terre a reculé de plus d’une décennie suite à ce séisme et il est toujours à la merci des inondations et des cyclones que l’on prévoit nombreux pour cette année.
Encore une fois un grand merci !

Denis