Les enfants de la classe de Nursery52 enfants, répartis dans 4 classes de niveau, ont suivi les cours dispensés dans les locaux inaugurés à l’automne dernier. Elèves et professeurs étaient particulièrement motivés cette année ; l’école toute neuve leur a permis de travailler dans d’excellentes conditions.

L’équipe pédagogique est maintenant bien rompue à la vie et à l’enseignement au Dolpo ; elle est très soudée, ce qui permet une bonne répartition des tâches et de l’organisation du travail.

Le niveau scolaire des enfants est toujours aussi satisfaisant, spécialement en classes 2 et 3. Seuls quatre élèves de classe 1 ont échoué à l’examen de fin d’année.

Les enfants de la classe 1Les enfants sont heureux de venir à l’école. Ils sont curieux de tout ce qu’on leur apprend et très respectueux envers leurs professeurs qui ont un réel plaisir à enseigner.

Urgen déplore encore l’absence de certains élèves lors de la collecte du Yarchagumbu, cette plante médicinale très utilisée dans la médecine tibétaine, que l’on cueille en été et qui sert de monnaie d’échange contre les céréales dont le village a tant besoin.

Les enfants de la classe 2Les parents ont bien compris l’importance de la présence régulière de leurs enfants à l’école, mais pour les habitants des les villages les plus éloignés, il est difficile de trouver une famille d’accueil pour les enfants lorsque eux-mêmes quittent leur foyer pour participer à la récolte. Cet absentéisme touche une dizaine d’enfants. Urgen propose d’envisager la construction d’un dortoir à l’école pour les accueillir…

Il était prévu de construire 2 nouvelles classes au printemps. Mais, par crainte d’une « taxation » trop importante de la part des groupes maoïstes qui opèrent dans la vallée, le projet a été reporté.

Les enfants de la classe 3Finalement, bonne nouvelle, les rebelles n’ont pas exigé de « taxes » sur le budget de fonctionnement de l’école cette année. On construira donc 4 nouvelles salles pour la rentrée prochaine !

En mai dernier, Urgen a réussi un examen qui lui confère le statut de professeur gouvernemental. Cette position lui facilitera les démarches administratives face aux instances gouvernementales. Il devrait également être partiellement rémunéré par l’état.

Les professeurs de la Kula Mountain SchoolConscient de la valeur de cette école de la vallée de Panzang, le gouvernement lui a apporté une aide financière de 1700 euros cette année. Cette aide pourrait être renouvelée l’an prochain. Nous ne pouvons que nous réjouir de cette reconnaissance à présent officielle.

Urgen et moi-même serons en France au début de l’année 2007. Nous espérons rencontrer tous ceux qui nous soutiennent si généreusement afin de répondre à leurs questions, de leur parler du Népal et de les inviter, s’ils le désirent, à venir jusqu’à la Kula Moutain School où les enfants rêvent de les accueillir.

Bonne et heureuse année à tous !

Anne Lelong
Coordinatrice de la Kula Mountain School
Katmandou, janvier 2007

Si vous le souhaitez, vous pouvez parrainer la Kula Mountain School au Népal