• L’intervention du Point d'Ecoute auprès des instances judiciaires a pu obtenir la libération d’une jeune fille qui était en conflit avec la loi.
  • Un cas de violence sexuelle sur une de nos orphelines dans la zone Kanama a été identifié, avec hélas comme conséquence une grossesse non désirée mais trop tardivement découverte. Les procédures judiciaires ont été mises en œuvre, elles ont abouti à la signature par le violeur d'une décision de prise en charge de la jeune orpheline et de son bébé. L'homme tient ses engagements, la jeune fille a reçu un champ à exploiter au cours de sa grossesse et l'homme apporte une aide alimentaire depuis que la fille a accouché, elle a eu un petit garçon.
  • En collaboration avec les autorités des instances de base également, le Point d'Ecoute a pu ramener à la raison une orpheline responsable de ménage qui avait décidé de se marier à bas âge (17 ans) avec un homme peu fiable. Elle est actuellement de retour dans son foyer et tout va bien.
Eu égard à ce qui précède et compte tenu des informations reçues pendant les accueils individuels et les causeries morales des fratries, partant d’une reprise des mariages illégaux recensés au sein des orphelines, le Point d'Ecoute a constaté que ces mauvaises habitudes sont dues au manque de connaissances et à la propagation des fausses rumeurs et mythes. La réticence de certains adultes en général et des parents en particulier à aborder les questions liées à la sexualité avec leurs enfants, le tabou qui entoure ce sujet sont autant de freins à la connaissance et à l’adoption de comportements responsables. C’est pourquoi nous avons décidé de reprendre les séances débat avec les jeunes sur la santé reproductive et la prévention des infections sexuellement transmissible et du VIH/SIDA.
Ainsi donc, pour le moment, les orphelins encadrés par le Point d'Ecoute ont été formés sur :
  • Les transformations physiques, physiologiques, émotionnelles et sociales qui surgissent lors du passage de l’enfance à l’adolescence.
  • Les organes de reproduction, leur rôle, précautions et soins requis pour se protéger contre les différentes maladies.
  • La grossesse.
D'autre part, au cours des visites à domicile, nous avons identifié plusieurs maisons en état de délabrement qui ont été réhabilitées par nos soins. Plus particulièrement, deux ménages ont bénéficié d'une réfection complète avec de plus pose d'une nouvelle toiture. Ces deux ménages ont à présent des maisons bien couvertes de tôles étanches et ne sont plus exposés aux intempéries. Une autre maison est également en cours de réhabilitation complète, les travaux évoluent très bien et les tôles sont déjà sur place. Nous avons pu identifier plusieurs autres maisons dont la toiture est très délabrée et les décisions ont été prises pour leur réhabilitation. Nous attendons incessamment la réfection des charpentes par leur propriétaire comme participation pour disponibiliser les tôles.
Scolarisation des enfants
Le Point d'Ecoute scolarise et encadre à l'école primaire 187 enfants orphelins du VIH/SIDA, à savoir 95 filles et 92 garçons, répartis dans 4 zones d’action.
Ecole primaire
Zone Nb G F
Gisenyi 16 9 7
Nyamyumba 73 34 39
Cyanzarwe 62 31 31
Kanama 35 17 18
TOTAL 187 92 95

Dans le cadre de l’évaluation et du suivi de la scolarisation des enfants orphelins du VIH/SIDA, nous privilégions les échanges avec leurs enseignants et les directeurs d'établissement dans le but de trouver ensemble des solutions visant à l’amélioration de leur travail. Tous les centres scolaires partenaires du Point d'Ecoute ont été visités au moins une fois chacun dans chaque trimestre. Il y a lieu de signaler que les responsables des centres scolaires se montrent très coopératifs et contribuent à une réintégration psycho-sociale efficace. Nous nous réjouissons d’une bonne collaboration avec les enseignants dans l’encadrement de nos enfants. Ils leur accordent à présent une attention particulière parce qu’ils sont devenus conscients des traumatismes qu’ils ont connus et de la nécessité d'une bonne prise en compte de leurs problèmes spécifiques pour une meilleure réussite scolaire.
Ecole secondaire
Niveau Nb G F
1 année 12 8 4
2 année 13 7 6
3 année 12 7 5
4 année 9 6 3
5 année 1 0 1
TOTAL 47 28 19


Pour épargner aux enfants les problèmes et conséquences de la misère familiale qui nuisent grandement à l'application et au travail scolaire, le Point d'Ecoute fait tout son possible pour que les collégiens soient tous internes. Ils reçoivent tout le matériel exigé par les collèges d’attache, du matériel scolaire aux vêtements en passant par les produits et matériels d'hygiène jusqu'aux frais de transport. Leur suivi à l’école par les animateurs est quasi permanent. Les établissements qui accueillent nos enfants sont régulièrement visités. Les échanges avec les préfets des études, les préfets de discipline ainsi les entretiens avec les directeurs sont bénéfiques et appréciés par tous les responsables rencontrés.
Il est important de noter que les orphelins du VIH/SIDA restent des enfants stigmatisés et marginalisés. Trop souvent, en cas de problèmes au collège, ils sont d'office déclarés responsables ou désignés comme coupables. Les visites des animateurs ont pu régler un grand nombre de litiges et leur intervention a permis la résolution de conflits qui auraient pu avoir des conséquences graves pour les enfants, pouvant aller jusqu'au renvoi, et ce de manière totalement injuste.
Formation professionnelle
Constant qu'un grand nombre d'orphelins n’est pas en mesure de continuer les études, le Point d'Ecoute accorde une attention particulière à ces enfants qui doivent à tout prix assumer les responsabilités de leurs foyers. Nous sommes fiers d’avoir cette année 12 orphelins lauréats d'un diplôme après avoir suivi une formation professionnelle au centre des métiers NDENGERA, partenaire du Point d'Ecoute. Certains d’entre eux, surtout ceux ayant appris les métiers du bâtiment pour les garçons ou la coupe/couture pour les filles, exercent déjà leur métier dans leurs zones rurales respectives et parviennent à pourvoir aux besoins de leurs foyers. Quant aux finalistes en mécanique, ils ont commencé l'apprentissage de la conduite automobile afin d’être plus compétitifs sur le marché du travail en qualité de chauffeur mécanicien.
Stratégie pour une sécurité alimentaire efficace et durable
Comme nous avons eu l’occasion de le dire à plusieurs reprises, notre souci est la prévention des malnutritions des fratries. Le seul moyen d’y arriver est l’éducation nutritionnelle des enfants chefs des ménages et des mères de famille, en tenant compte des réalités locales. Parallèlement aux distributions d'aide alimentaire bimensuelles, nous insistons sur l’accroissement de la production agricole par la pratique des jardins potagers et la promotion du petit élevage familial. Les impacts de cette stratégie sont positifs car à l'heure actuelle, nous n'enregistrons plus de retentissements de la malnutrition sur la croissance et le développement des fratries encadrées par le Point d'Ecoute.
Promotion du petit élevage
Le Point d'Ecoute privilégie la promotion du petit élevage par les orphelins pour plusieurs raisons :
  • Amélioration des conditions de vie socio-économiques par la reproduction et la vente du petit bétail.
  • Production d’aliments tels que les œufs et le lait et rentabilisation des jardins potagers par le fumier.
  • Les enfants chefs de ménage qui se méconduisent et ou qui deviennent irresponsables entraînant ainsi les frères et sœurs à quitter les foyers.
  • Impossibilité de remplir les conditions exigées pour l’élevage du gros bétail par les orphelins.
Jardins potagers
Au Rwanda, nul ne peut ignorer l’importance et l’impact des jardins potagers dans la vie quotidienne. Malgré la sécheresse qu’a connue la région durant cette année 2010, les orphelins ne se sont pas découragés. Ils ont arrosé leurs jardins pour maintenir la production. Sensibilisés par les diverses formations dont ils ont bénéficié à ce sujet, ils sont conscients de l’utilité des jardins potagers, nous enregistrons beaucoup des demandes pour les semences et l'élargissement des cultures.
Mutuelle de Santé - MUSA
Pour préserver les orphelins, contribuer à leur bien-être et les maintenir en bonne santé en leur donnant accès aux soins de santé de base, le Point d'Ecoute prend en charge pour chaque fratrie les cotisations à la Mutuelle de Santé. Actuellement, on ne peut plus rencontrer un de nos orphelins alité à domicile sans soins et sans médicaments sous prétexte de manque d'argent. Tous les orphelins malades dont la santé l'exige sont transférés dans des centres spécialisés pour des soins appropriés, sans difficultés. A noter que certains enfants sont même en séjour à long terme avec un traitement en cours dont nous espérons de bons résultats avec un prompt rétablissement des enfants.
Rassemblements des enfants
Organisés à raison de deux séances par mois, les rassemblements sont l'occasion d'informer et d’éduquer les fratries sur des thèmes divers tout en leur offrant l'opportunité de se détendre et d'oublier leurs soucis par des divertissements ludiques et éducatifs. Ainsi, matches de football, danses folkloriques, jeux collectifs, sketches et chansons permettent aux enfants de rompre leur solitude, d'échanger avec leurs camarades et de se sentir bien épaulés par leurs animateurs. Les campagnes d’éducation et de sensibilisation sur le VIH/SIDA et les IST étant bien perçues et considérées comme essentielles par les enfants, les animateurs ne laissent jamais repartir les orphelins sans message sur ce fléau qui les a endeuillés et dont le fardeau social et économique est énorme. Les messages spécifiques sur la santé sexuelle et reproductive ont été bien compris. Actuellement, les jeunes fratries encadrées par le Point d'Ecoute déclarent avoir changé de comportement. Nombreux sont les orphelins qui disent avoir opté pour l’abstinence des relations sexuelles et c'est un fait confirmé par la diminution spectaculaire du nombre des grossesses enregistrées chez les jeunes filles.

Le Point d’Ecoute réitère ses remerciements à tous ceux qui ont contribué matériellement ou moralement à l’amélioration des conditions de vie des enfants vulnérables pour un monde meilleur.

Aloys Kaberuka
Coordonnateur du Point d'Ecoute
Septembre 2010

Pour soutenir notre action, vous pouvez vous aussi parrainer un orphelin du sida au Rwanda.