C’est souvent à cette époque de l’année que des enfants risquent d’abandonner l’école. Cela commence toujours de la même façon : les enfants rentrent à la maison à midi et s’ils ne trouvent rien à manger, ils n’ont pas le courage de repartir à l’école le ventre vide l’après-midi. Puis, de fil en aiguille, leur scolarité s’étiole et ils finissent par arrêter purement et simplement d’aller à l’école

De plus, nous entrons dans la saison où les chaleurs commencent à devenir torrides, nous avons déjà 40° et cela devrait continuer à augmenter dans les semaines à venir. Les horaires des cours ont déjà été aménagés.

Plrès de 3 000 élèves sont scolarisés dans les 11 écoles primaires de l’AZN qui sont confrontés à cette situation.

Ce sont toujours les mamans et les différentes associations de parents d’élèves qui se chargent d’organiser les cantines scolaires. Chaque midi, des mamans vont se relayer pour préparer les repas.

Encore faut-il avoir les ingrédients pour préparer ces repas…

Nos écoles commencent à se mobiliser, trois d'entre elles donnent l'exemple : celles de Babou, de Namassa et de Lindi.
Préparation des repas à l'école de Namassa au Bukina Faso A l’école de Namassa, les enseignants ont déjà collecté les vivres (6kg de céréales/élèves) et la cantine a démarré même si, avec le stock constitué, on estime que la cantine ne pourra pas durer plus de 2 mois maximum. 246 élèves sont scolarisés à Namassa.

Réunion des mamans à l'école de Babou au Bukina Faso pour la préparation de la cantine A Babou, les mères des élèves se sont réunies pour inciter les parents qui n’ont pas encore envoyé les vivres à le faire au plus vite.

Il est urgent en effet que la cantine puisse commencer parce que la saison chaude ne s’est pas fait attendre cette année.

Réunion des mamans à l'école de Babou au Bukina Faso pour la préparation de la cantine

A Lindi, la collecte des vivres est presque terminée et dès la semaine prochaine, les mères des 149 élèves vont se relayer pour garantir le repas de midi qui devient de plus en plus important.
Néanmoins nous allons devoir soutenir davantage les familles des 10 villages pour garantir le service d’un repas quotidien aux enfants jusqu’en juillet, la fin de l’année scolaire.

Nous nous joignons à ces élèves et à leurs familles pour vous témoigner de toute notre reconnaissance pour tout ce que permettez de faire afin de leur offrir un avenir meilleur.


En savoir plus sur les écoles partenaires de l'AZN à Guiè