Enfants du Burkina Faso, toilette du matin On se débarbouille dans la cour, on appelle ça « la petite douche  ».
Il faut aussi balayer la cour.

Ensuite, il est l’heure de partir. Certains enfants peuvent parcourir jusqu’à 4 ou 5 km à pied pour rejoindre leur école.
Enfants du Burkina Faso sur le chemin de l'école Les cours débutent le matin dès 7h30, les enfants ont une récréation de 10h à 10h30 puis reprennent la classe jusqu'à midi.
De 12h à 15h c'est la pause pour le déjeuner, les cours recommencent à 15h pour finir à 17h.

Parmi les 13 écoles primaires encadrées par l’AZN, toutes n’ont pas de cantine scolaire.

Quand il y en a une, cela permet aux enfants de rester pendant la pause de midi à l’école pour jouer après le repas ou réviser les leçons pour les plus âgés.
Cantine scolaire au Burkina Faso, Préparation du repas Mais dans les écoles où il n’y a pas de cantine, les enfants rentrent à la maison à midi, même si le trajet est long. S’ils trouvent chez eux de quoi se nourrir, ils repartiront à l’école l’après-midi.
Si ce n’est pas le cas … ils n’auront peut être pas la force de refaire tout le chemin et resteront à la maison.
Hélas, la déscolarisation les guette…

Le soir, après l’école, la journée des enfants n’est pas finie. Il faut retourner chercher de l’eau, faire la vaisselle pour les filles, s’occuper un peu du petit élevage pour les garçons.
Les filles ont souvent aussi la responsabilité des plus jeunes enfants.

A 18h, il fait déjà nuit.
Réviser ses leçons pour le lendemain ne peut guère se faire avant 20h, à l’aide d’une bougie, d’une lampe tempête pour ceux qui en ont une.

A la maison au moment des travaux agricoles, les parents ont besoin de tous les bras disponibles aussi bien pour travailler dans les champs que pour s’occuper de l’entretien de la maison, de la surveillance des plus jeunes enfants.

Il faut être courageux pour suivre un parcours scolaire dans de telles conditions. On voit chaque année des enfants renoncer et ne jamais atteindre le CM2.
Il n’est pas rare que les plus jeunes débutent en CP1 à 70 élèves dans la même classe. Apprendre demande beaucoup d’efforts quand on est si nombreux et si on perd pied, il est alors extrêmement difficile de rattraper son retard.

Mais malgré tous ces obstacles, on voit des enfants s’accrocher, réussir leur certificat d’études, entrer au collège et entamer un parcours secondaire bien souvent couronné de succès.
Ecoliers du Burkina Faso en classe

Si vous voulez nous aider, vous pouvez parrainer un enfant de l'école de Guiè.