en savoir plus sur le parrainage d'enfants au Cameroun

Au cœur de la grande saison sèche, le deuxième trimestre est celui qui enregistre les températures les plus élevées de l'année scolaire. Cette année, il est particulièrement chaud et donc assez éprouvant pour nos élèves.
Campement Pygmée dans la région de Bipindi au Cameroun L’assiduité des enfants est affectée par les nombreux deuils qui émaillent le trimestre. En effet, nous œuvrons à l'intégration des Bagyeli dans le respect de leur identité culturelle. Or les deuils sont des moments forts dans la culture Pygmée et nous considérons qu'ils justifient l'absence des enfants dont les familles célébrent un deuil traditionnel.
Hélas, au cours de ce trimestre, les deuils sont nombreux, et ce lien social génère un absentéisme scolaire assez important.

Nous avons entrepris une concertation avec l'association des parents d'élèves pour voir comment réduire l'impact de cette tradition sur la scolarité des enfants.