JOSEPH
Joseph est un garçon âgé de 20 ans. Sa maman avait eu quatre enfants avec un premier mari. Après le décès de ce mari, elle a épousé le père de Joseph. Mais les enfants du premier lit ne supportaient pas le nouveau mari et ont tout fait pour le chasser de la famille. Celui-ci a fini par partir en laissant Joseph chez sa maman. Mais les demi-frères du garçon ne voulaient pas de lui et passait leur temps à le tourmenter.

Ce sont leurs maltraitances qui ont conduit l’enfant dans la rue alors qu’il avait 13 ans. Des amis l’ont amené dans notre centre en mai 2009. Nous avons pu le réunifier chez sa maman, sensibiliser la fratrie à accepter leur frère et à cesser les maltraitances. Nous avons remis Joseph à l’école en 1ère année secondaire. Au début, il y a eu beaucoup de problèmes avec l’école parce que l’enfant était turbulent et très irrégulier mais, petit à petit, il s’est intégré.
Au cours de sa scolarité, Joseph est reparti encore plusieurs fois dans la rue à cause des conflits avec ses demi-frères. Chaque fois, nous avons dû le retrouver dans la rue, sensibiliser la famille et le ramener à la maison. En juillet 2015, Joseph a réussi son diplôme d’état en pédagogie avec 64% et, à sa grande fierté, toute sa famille l’a félicité.

Enfant des rues bachelier à Kinshasa ENOCK
Enock est un garçon âgé 19 ans. Il est le 3ème d’une famille de 6 enfants. Enock vit avec ses deux parents, mais le papa est handicapé et ne peut marcher, la maman survit très difficilement avec son petit commerce.
Désœuvré, ne mangeant pas à sa faim, l’enfant est descendu dans la rue pour s’occuper et trouver de quoi manger, il y est resté sept mois et survivait en aidant les mamans à faire le transport de leurs charges.
Nous l’avons rencontré en avril 2009, âgé de 13 ans, il était fatigué et désabusé. Nous l’avons réunifié chez ses parents qui l’ont accueilli sans problèmes, même s’ils avaient peur des habitudes que l’enfant avait prises dans la rue. Nous avons placé l’enfant dans une école proche de son domicile en 2ème année secondaire.
En juillet 2015, il a réussi son diplôme d’état en 6ème année pédagogique avec 52%, après avoir échoué dans ce même examen d’état l’année précédente. Il a trouvé une place pour enseigner dans une école non loin de chez lui et peut ainsi aider dès à présent sa famille, ce dont il est très fier.

PABLO
Pablo a aujourd’hui 21 ans. Nous l’avons accueilli en avril 2008 dans notre Centre. Il avait 14 ans, il venait d’être battu par un groupe de grands jeunes de la rue et cherchait une protection. Il est resté six mois dans la rue avant de pouvoir être réunifié chez sa maman qui vivait dans des conditions de très grande misère, seule avec cinq enfants dans une petite maison en tôles.
C’est la misère et l’impossibilité pour sa maman de payer les frais scolaires qui avaient conduit Pablo dans la rue.

Nous l’avons placé en 5ème année primaire, il a retrouvé le goût des études et est rapidement devenu premier de sa classe, mais aussi responsable de sa classe. Pour une meilleure survie de la famille, nous avons donné un microcrédit à la maman pour développer une petite activité économique et Pablo a été placé dans une famille amie de la maman, afin de lui donner les meilleures chances dans sa scolarité. En juillet 2015, Pablo a terminé ses études secondaires et a obtenu son diplôme d’état en section commerciale avec 58 %.

Enfant des rues réunifié avec sa mère NEHEMIE
Néhémie est un garçon âgé de 18 ans. Son père est décédé en 2005 et la famille paternelle a récupéré ses biens en laissant la mère et les enfants sans aucune ressource, les accusant d’être les sorciers qui avaient mangé le papa. La maman s’est réfugiée avec ses enfants dans une église locale, mais les personnes priant dans cette église ont été dérangés par la présence de la famille et personne ne voulait les recevoir ou les aider.

C’est dans cette situation de détresse que l’enfant a commencé à fréquenter la rue pour mendier et trouver quelque chose à manger. Il avait à peine 11 ans.

Nous l’avons trouvé sur le marché où il survivait tant bien que mal ; il a fallu du temps pour qu’il accepte de parler et nous conduire jusqu’à l’église où sa maman était réfugiée. L’enfant a été réunifié auprès de sa maman en juin 2008. Nous avons donné une garantie locative à la maman pour lui permettre de sortir de l’église et un microcrédit pour qu’elle puisse commencer un petit commerce.

Nous avons placé Néhémie en 6ème année primaire et il a poursuivi ses études sans encombre jusqu’en 6ème année secondaire. Il vient d’obtenir son diplôme d’état avec 57% dans la section pédagogique. Il a trouvé un emploi d’enseignant et il est soulagé d’avoir ainsi un moyen de survie pour lui-même et sa famille.

JEANCY
Jeancy est un garçon âgé de 18 ans. Ses parents se sont séparés quand il était très jeune et l’ont laissé à la charge de sa grand-mère maternelle, une pauvre femme qui vivait dans une grande misère. L’enfant a dû abandonner l’école, faute de moyens, et a commencé à aller sur le marché pour gagner un peu d’argent en portant les charges des femmes. C’est ainsi que, petit à petit, il est resté dans la rue et n’est plus rentré à la maison. Il avait 11 ans.

Nous l’avons rencontré en juin 2009 sur ce marché où il exerçait ses activités. Nous l’avons écouté, puis nous sommes allés voir la grand-mère qui ne souhaitait rien d’autre que le retour de son petit-fils. Nous avons réunifié l’enfant le 27 juillet 2009 et nous l’avons inscrit à l’école en classe de 1ère année secondaire.

Nous avons donné un microcrédit à la grand-mère pour l’aider à vendre du charbon de bois. L’enfant s’est bien adapté à l’école grâce à la patience de sa grand-mère et à notre suivi régulier, mais il a beaucoup déménagé entre sa mère et sa grand-mère.
En juillet 2015, il a obtenu son diplôme d’état en section pédagogique avec 60 % et il a rapidement trouvé une place d’enseignant dans une école primaire de son quartier.

Enfant des rues bachelier à Kinshasa MAVULA
Mavula est aujourd’hui un garçon de 20 ans. Nous l’avons rencontré dans la rue en novembre 2006, il avait 11 ans. Son père était décédé et sa maman s’était réfugiée avec son fils chez la grand-mère.
Mais celle-ci vivait dans une misère totale et Dany n’était pas scolarisé. C’est pourquoi l’enfant est parti dans la rue pour trouver une occupation et quelque chose à manger. C’est à cette époque qu’il s’est habitué à fumer du chanvre. Des amis l’ont conduit dans notre centre, nous l’avons accueilli et écouté. Il nous a donné l’adresse de sa grand-mère, nous l’avons réunifié chez sa maman en novembre 2006 et remis à l’école en 6ème année primaire.
Nous avons également donné un petit crédit à la maman. L’enfant était calme et s’est rapidement habitué à l’école. Il a fallu du temps pour qu’il abandonne la drogue. Mais une fois qu’il a été complètement sevré, il a été choisi comme responsable de sa classe.
A l’école secondaire, il a d’abord suivi la section Mécanique puis il a changé pour la Biochimie. Sa dernière année d’école (qu’il avait du redoubler) a été prise en charge par sa famille, ce qui nous a réjoui.
Il a réussi le diplôme d’état en juillet 2015 avec 56%.

SYLVIE
Sylvie est une jeune fille âgée de 18 ans. Nous l’avons rencontrée sur un marché en juillet 2009. Elle avait 12 ans et était partie dans la rue pour fuir la grande misère qui régnait dans sa famille. Sa maman est la 4ème épouse d’un mari qui l’a ensuite abandonnée avec ses trois enfants. Sans ressources, démunie de tout, elle ne pouvait plus ni payer les frais de scolarité ni même nourrir ses enfants.

Nous avons écouté Sylvie, nous l’avons sensibilisée sur les dangers de la rue et sur la nécessité de retrouver un foyer protecteur. Nous avons pu la ramener assez vite chez sa maman et nous l’avons inscrite à l’école en 1ère année secondaire. Nous avons donné plusieurs microcrédits à la maman qui a bien remboursé et a pu consolider son activité de petit commerce. En juillet 2015, Sylvie a terminé ses études secondaires et obtenu son diplôme d’état dans la section commerciale avec 67%.

CARMENE
Carmène est une jeune fille âgée de 20 ans. Nous l’avons rencontrée sur un marché en mai 2011.Les parents se sont séparés et sont partis dans des directions différentes quand elle avait 8 ans. Ce sont les grands parents maternels qui l‘ont prise en charge. Mais leur situation financière était devenue très difficile et la famille n’a plus pu payer les frais scolaires. Carmène a été chassée de l’école. Sans but et sans perspectives, elle avait 15 ans quand elle a commencé à fréquenter les prostituées du marché.

Nous l’avons rencontrée, écoutée, ramenée chez sa grand-mère et nous avons payé les frais à l’école pour qu’elle puisse reprendre sa scolarité en 2ème année secondaire. La grand-mère a plusieurs fois reçu un microcrédit bien remboursé pour développer son petit commerce.
Carmène a terminé ses études secondaires et obtenu son diplôme d’état en juillet 2015 dans la section commerciale avec 53%, à la grande fierté de ses grands-parents.

Enfant des rues de Kinshasa qui a réussi son bac BLANCHARD
Blanchard est aujourd’hui un garçon de 19 ans. Il est le cadet d’une famille de quatre enfants. Les deux parents sont décédés et les enfants étaient pris en charge par leur grand-mère.
Nous l’avons trouvé dans la rue quand il avait 9 ans, en septembre 2005. Il avait du abandonner l’école en 3ème année primaire parce que la grand-mère vivait dans une grande misère et n’avait pas les moyens de le prendre en charge. C’est ce qui a conduit l’enfant dans la rue pour trouver à manger.

Il est resté une année dans la rue en ramassant les déchets de charbon de bois qu’il revendait pour survivre. Nous l’avons accueilli au Centre puis, au bout d’un mois, nous l’avons ramené chez sa grand-mère à qui nous avons octroyé un crédit pour améliorer son petit commerce et l’aider à nourrir ses petits enfants.

Nous avons remis Blanchard à l’école et pris en charge sa scolarité. Il a terminé sa 3ème année primaire premier de sa classe et a continué ainsi jusqu’à l’école secondaire où il a choisi la section électricité. Il vient d’obtenir son diplôme d’état avec 56%.

SWAMINA
Swamina est un garçon âgé de 18 ans. Il est le deuxième d’une famille de quatre enfants. Son papa est décédé quand il avait 7 ans, sa maman vivait dans une misère totale et tentait d’assurer la survie de sa famille en vendant des sachets d’eau à boire.

Pierre est descendu dans la rue pour fuir cette trop grande misère, pensant trouver plus facilement de quoi se nourrir dans la rue. Il n’avait pas encore 9 ans… Nos éducateurs l’ont trouvé en 2006 au cours d’une visite de nuit au rond-point Ngaba alors qu’il venait de passer deux mois dans la rue.

Nous avons rencontré sa maman qui regrettait beaucoup son départ et souhaitait vivement retrouver son fils. Pierre a pu être ramené rapidement chez sa maman, nous l’avons inscrit à l’école en 4ème année primaire et nous avons donné à la maman une garantie locative pour pouvoir trouver un meilleur logement. Nous lui avons également accordé un microcrédit pour développer son petit commerce.

Pierre a courageusement poursuivi ses études primaires et secondaires dans la même école et a réussi son diplôme d’état en pédagogie avec 60% en juillet 2015. Il a lui aussi trouvé un poste d’enseignant dans une école primaire non loin de son quartier.
Un enfant des rues qui a réussi son baccalauréat à Kinshasa

De tout cœur merci pour eux
sans votre aide, ils n’y seraient pas arrivés…

Si vous voulez nous aider, vous pouvez parrainer les enfants des rues de Kinshasa.