Préparation de la marche des enfants des rues du Centre Ndako Ya Biso pour la Journée Internationale des Droits de l'Enfant à Kinshasa Ensemble et durant plusieurs semaines, ils ont préparé des tracts, des banderoles, des scénettes et des chants.
Le matin du 20 novembre, bien habillés avec un Tee-shirt rouge, une quarantaine d’enfants de la rue, ont quitté le Centre avec leurs éducateurs et ont marché au milieu de la route pendant près d’une heure pour rejoindre finalement le rond-point Ngaba, grand carrefour et lieu de passage dans la ville de Kinshasa.
Défilé des enfants des rues du Centre Ndako Ya Biso pour la Journée Internationale des Droits de l'Enfant à Kinshasa En cours de route, les enfants chantaient des chants invoquant leurs droits, ils portaient des banderoles en français et en lingala exprimant leurs revendications très légitimes : « J’ai droit à l’éducation, à la santé, à la protection ». Ils distribuaient des tracts et un éducateur expliquait à la population la démarche des enfants avec un porte-voix. La population, très peu habituée à voir des cortèges d’enfants dans la rue, était intriguée et intéressée, beaucoup ont pris et lu les tracts des enfants réclamant leurs droits et affirmant qu’ils ne sont pas des sorciers. La population était d’autant plus intéressée que, en raison de la campagne électorale en cours, ils pensaient d’abord que cela devait être le cortège d’un candidat.

Avant d’arriver au rond-point, nous avons du changer de programme, le bourgmestre de la commune ne nous ayant pas donné l’autorisation de manifester à proximité du rond-point en raison des tensions politiques du moment. C’est ainsi que nous nous sommes dirigés vers le Collège Sainte Christine, une grande école de plus de 2000 enfants située à proximité du rond-point.
Célébration de la Journée Internationale des Droits de l'Enfant par les enfants des rues du Centre Ndako Ya Biso à Kinshasa La direction nous a bien accueillis et nos enfants ont pu présenter leurs problèmes aux enfants de l’école pendant leur récréation sous forme de petits sketches qu’ils avaient préparés.
Le refrain de leur chanson phare était : « Tout enfant est un enfant, qu’il soit albinos, handicapé ou valide, noir ou blanc, petit ou grand de taille, mince ou gros, dans la rue ou à la maison, garçon ou fille, il reste un enfant et a droit à la protection ».
Revendications des enfants des rues du Centre Ndako Ya Biso pour la Journée Internationale des Droits de l'Enfant à Kinshasa Les enfants de l’école étaient choqués de voir que des enfants comme eux sont obligés de vivre dans la rue et ne peuvent pas aller à l’école ; ils n’étaient pas informés de cette journée mondiale de leurs droits.

A l’issue de cette manifestation, nos enfants de Ndako Ya Biso étaient fiers d’avoir pu marcher et réclamer leurs droits, mais plusieurs étaient aussi tristes, surtout après leur visite de l’école : « Pourquoi les autres sont à l’école avec leurs uniformes et nous, nous ne pouvons pas y aller parce que nous sommes abandonnés dans la rue ? »

Difficile hélas de répondre à cette question….

Virginie Nyalibondi
Décembre 2018

Si vous voulez nous aider, vous pouvez parrainer lesenfants des rues de Kinshasa.