Réunification familiale d'un enfant de la rue dans sa famille à Kinshasa Ce travail de réunification représente un gros travail pour nos équipes. Elle suppose des visites de recherche des familles et de médiation auprès de celles-ci. Ensuite, nous rencontrons les familles avec l’enfant pour préparer sa réunification.

Ainsi, pour le seul mois de décembre, nous avons effectué une recherche de famille et entamé une médiation pour 36 enfants de la rue et nous avons accompagné 26 jeunes dans leur famille pour des rencontres avant réunification. Toujours au mois de décembre 2012, nous avons réunifié 20 jeunes garçons et 6 filles dans leur famille.

Familles d’accueil et centres d’hébergement pour les enfants ne pouvant être réunifiés dans leur famille

Lorsque les enfants ne peuvent être réunifiés dans leur famille, nous assurons leur placement dans des familles d’accueil ou des centres d’hébergement transitoires à qui nous fournissons une aide financière mensuelle. Nous effectuons régulièrement des visites auprès de ces jeunes afin de surveiller leur intégration. Fin décembre, 47 enfants étaient ainsi accueillis, en attendant de retrouver un jour leur propre famille.

Accompagnement scolaire et stabilisation en famille

Alphabétisation des enfants de la rue au Centre Ndako Ya Biso à Kinshasa Nos éducateurs suivent de manière très régulière les enfants déjà réunifiés et effectuent des visites dans leurs familles ainsi que dans leurs écoles ou centres de formation professionnelle. Fin 2012, 247 jeunes étaient ainsi suivis sur le plan scolaire :
  • 164 en école primaire, 83 en école secondaire.
  • 2 enfants en cours d’alphabétisation.
  • 2 enfants en soutien scolaire.
Nous avons également 35 jeunes en formation professionnelle dans un atelier ou dans un centre de formation. Nous leur procurons à tous des tenues de travail ainsi que les outils nécessaires à leur formation. Nous leur assurons également une petite collation de mi-journée afin qu’ils puissent mieux suivre leur formation.

Garanties locatives, microcrédits et appuis ponctuels

Pour le dernier trimestre 2012, 27 familles vulnérables ont bénéficié de notre garantie locative et ont ainsi pu conserver leur logement. Nous avons accordé un microcrédit à 5 familles d’enfants réunifiés. des appuis ponctuels (aides aux familles ou jeunes en grande nécessité) ont été donnés à 9 familles d’enfants nouvellement réunifiés.

Gestion des conflits

Gestion des conflits entre enfants des rues au Centre Ndako Ya Biso à Kinshasa Au cours du trimestre, l’équipe de nos éducateurs a géré de nombreux conflits familiaux. Il y en eu 26 rien qu’au mois de décembre.

Nous avons effectué des visites en prison. L’une était consacrée aux jeunes incarcérés depuis plusieurs mois, voire plusieurs années. Au cours de ces visites, il nous arrive d’entreprendre des démarches de libération quand cela est nécessaire. Dernièrement, nous avons réussi à faire libérer deux jeunes.

Nous avons visité les jeunes en prison le 30 décembre 2012 pour leur donner des vivres pour le Nouvel-An. Nous avons pu aussi constater que deux jeunes avaient des problèmes de santé assez inquiétants.

Coordination avec les autorités

Sensibilisation des autorités aux problèmes des enfants des rues de Kinshasa Nous nous attachons à développer des liens avec les autorités et les personnes en relation avec les jeunes de la rue. En décembre, des rencontres de concertation ont pu être organisée avec dix policiers de la garde universitaire, six femmes responsables du marché du rond-point Ngaba, deux leaders de jeunes de la rue, huit autorités locales, un pasteur et quatre autres personnes ayant des contacts réguliers avec les enfants de la rue. Différents thèmes ont été abordés, en particulier la protection sociale des enfants en rupture familiale et sociale et le travail à réaliser en vue de la « réunification » de ces enfants de la rue.

Le 14 décembre, nous avons eu une rencontre de sensibilisation avec le bourgmestre, 27 chefs des quartiers et notables de la commune de Lemba. Le thème de la réunion était : « les accusations de sorcellerie des enfants dits de la rue ». Le bourgmestre nous a fait part de sa grande préoccupation concernant ce problème. Il nous a demandé de programmer une sensibilisation des pasteurs en janvier 2013. Plusieurs chefs de quartier nous ont invités dans leur quartier. Le même jour, nous avons eu aussi une autre rencontre de sensibilisation avec le bourgmestre de la commune de Mont Ngafula entouré de ses 15 chefs des quartiers sur le thème « Protection sociale des enfants en rupture familiale et sociale ». Il est très important pour nous d’agir en concertation avec ces autorités.

Rencontre avec les directeurs partenaires du Centre

Nous avons tenu le 5 janvier 2013 la rencontre trimestrielle avec nos partenaires directeurs d'école et préfets de collège, en vue d'assurer une bonne intégration de nos quelque 250 enfants de la rue réunifiés dans leur famille et inscrits dans ces écoles. 24 directeurs et préfets d’étude ont assisté à cette rencontre durant laquelle nous avons également pu faire le point sur les problèmes posés par ces enfants.

Soins de santé et moments de détente

Soins de santé aux enfants des rues au dispensaire du Centre Ndako Ya Biso à Kinshasa Nous avons soigné dans notre Centre de soins plusieurs centaines d’enfants des rues pour des pathologies diverses, allant de la petite traumatologie à la dermatologie en passant par les problèmes intestinaux pour les plus courants. Pour les enfants les plus atteints ou pour des soins spécifiques, nous avons du organiser quelques transferts vers des centres hospitaliers. Nous avons également assisté plusieurs jeunes filles qui ont mis au monde leur bébé.

Les jeunes qui fréquentent nos Centres peuvent se détendre en jouant avec les nombreux jeux contenus dans les caisses de jeux mises à leur disposition, ou en lisant un des nombreux livres de notre petite bibliothèque. Ils peuvent également participer à divers ateliers ludiques ou éducatifs (danse, dessin, chant, acrobatie…) qui leurs sont proposés chaque semaine.

Alphabétisation, remise à niveau et éducation

Soins de santé aux enfants des rues au dispensaire du Centre Ndako Ya Biso à Kinshasa Durant ce trimestre, une cinquantaine de garçons et une douzaine de filles ont assisté aux séances d’alphabétisation, de dessin et de remise à niveau. Répartis en 3 groupes de niveau, ils ont respectivement appris : l’alphabet, la lecture des syllabes et la conjugaison des verbes et en mathématiques, les additions à deux chiffres pour les jeunes du premier groupe, addition et soustractions à 3 chiffres pour le deuxième groupe d’enfants, ceux et celles du troisième groupe les additions, soustractions et multiplication à 3 chiffres. Ils ont également appris à faire des jeux d’expression.

Chaque soir, les filles hébergées à Ndako Ya Biso dans la Maison des filles participent à une causerie d’éducation civique, morale et religieuse, les thèmes abordés ce trimestre sont les suivants : la tenue vestimentaire de la jeune fille, la participation à la vie de la maison et l’hygiène corporelle, l’éducation à la vie, les maladies sexuellement transmissibles, le respect de soi et de l’autre. Pour les garçons présents au Centre, ces causeries d’éducation civique et morale ont lieu le lundi et ont porté ce trimestre sur les thèmes suivants : les voies de transmission du VIH/Sida, la conduite à tenir pendant les fêtes de fin d’année en famille d’accueil et les échanges sur l’organisation des fêtes. Deux fois par semaine, les filles hébergées au Centre ont suivi durant ce trimestre un cours de couture. Elles ont aussi appris à faire des confitures.

Les repas

Les repas quotidiens sont préparés à tour de rôle par les mamans bénévoles et sont servis aux garçons qui fréquentent le Centre et aux filles hébergées dans la Maison des filles.

Hygiène

Les enfants fréquentant nos Centres, garçons et filles, peuvent utiliser à tout moment les douches et sanitaires mis à leur disposition et garder leurs vêtements dans les armoires disponibles pour eux.

Sorties

Soins de santé aux enfants des rues au dispensaire du Centre Ndako Ya Biso à Kinshasa Au mois d’octobre, nous avons effectué une sortie avec les filles suivies au Centre récréatif Amour et Liberté.
Le 22 novembre 2012, nous avons organisé une journée de sortie sur le site de Mayi ya pembe, au bord d'une petite rivière, hors de la ville de Kinshasa. 18 enfants et 8 animateurs ont participé à cette journée de sortie. Partis du Centre avec un bus à 9h, nous sommes rentrés à 17h. Le thème de l'entretien avec les enfants a été celui des fêtes de fin d'année. Plusieurs enfants nous ont dit qu’ils préféraient rester dans la rue durant cette période, pensant pouvoir recevoir des cadeaux du Centre alors que chez eux, ils n’auraient rien, en raison de la misère de leur famille. Il était important pour nous de relire avec les enfants le sens familial des fêtes de fin d'année, et notre souhait d'appuyer les enfants dans leur retour à la maison.

Nous terminons en remerciant très chaleureusement les parrains et marraines de SOS Enfants de nous aider à réaliser notre mission auprès des enfants de la rue et, par ricochet, de leur famille. A son échelle, notre petite action auprès de ces enfants contribue à améliorer la vie des personnes à Kinshasa.

L'équipe des animateurs
Janvier 2013

Si vous voulez nous aider, vous pouvez parrainerles enfants des rues de Kinshasa.