- Manque de forces pour apprendre les leçons et terminer les devoirs : les enfants sont fatigués après un long trajet à pied et les tâches ménagères accomplies en arrivant à la maison. A vrai dire, une grande majorité des enfants du Collège Akany Aïna habitent dans des zones rurales éloignées, situées jusqu’à 7 km autour du Centre (un élève doit donc faire jusqu’à 14 km à pied par jour pour pouvoir étudier).

Par ailleurs, ce que nous soupçonnions a été confirmé au cours de ces Portes Ouvertes : certains parents envoient leurs enfants travailler chez des particuliers pour aider au travail domestique, pendant les jours de congé, le jeudi et en fin de semaine, notamment les élèves du Collège. Un problème délicat et complexe dont nous discuterons ouvertement, mais amicalement, avec les parties prenantes, en vue d’une meilleure protection des droits des enfants.

Des mesures prises pour le bien des enfants

Plusieurs mesures ont été prises pour résoudre ce problème et aider nos enfants à aller de l’avant dans leur cheminement éducatif :
Centre Akany Aina à Madagascar, classe de CP2
 1 - Pour tous les enfants qui n’ont pas la possibilité de travailler convenablement à la maison, les salles de classe sont ouvertes à partir de 6h30 du matin jusqu’à 7h30 ou 8h selon les heures de cours, pour leur permettre de faire tranquillement des études personnelles (faire leurs devoirs et apprendre de nouvelles leçons ou faire des révisions). De la même manière, les salles de classe sont accessibles après la cantine scolaire, de 12h15 jusqu’à la reprise des cours à 13 heures.

 2 - Les élèves du Primaire et du Collège ont désormais classe le jeudi matin de 7h30 à 11h30. Cette matinée supplémentaire est exclusivement consacrée à l’apprentissage du Français pour les enfants du Primaire.

 3 - Les élèves du Collège ont à présent classe le samedi matin de 8h à 10h pour des cours de Français supplémentaires. En plus d’occuper les enfants le week-end, cette mesure est également très bénéfique pour leur niveau scolaire car le Français est la langue d’enseignement des différentes matières dispensées, à l’exception du cours de Malgache, alors que ce n’est pas leur langue maternelle.

Bilan provisoire

Après un mois d’application de ces mesures, on peut dire sincèrement que les choses évoluent bien. Les élèves apprécient l’opportunité de pouvoir faire des études matinales à Akany Aïna. Ils viennent toujours nombreux, ils observent librement le respect du silence exigé et n’ont besoin d’aucun surveillant.
Centre Akany Aina à Madagascar, classe de CP2 Cela nous réjouit de voir qu’ils sont conscients de leur situation difficile et qu’ils commencent à pratiquer l’éducation à la liberté responsable que l’on ne cesse de leur inculquer. Notre plus grand souhait, c’est de les voir continuer à avancer de plus en plus dans cette voie.

L’adoption du début des cours à 7h30 semble ne pas poser de problème aux élèves, malgré les longs trajets que beaucoup d’entre eux sont obligés de parcourir chaque jour. On sait toutefois que le système actuellement adopté en cette saison d’été devra être réadapté aux heures d’hiver à partir du mois de mai, saison où la nuit est plus longue que le jour.

Par ailleurs, il semblerait que les efforts actuellement fournis par nos enfants portent déjà leurs fruits, y compris leur participation active aux cours de Français supplémentaires qui les aide à mieux manier et comprendre cette langue.

Aimé RAVALIMANANA
Fondateur du Centre Akany Aina


Pour soutenir notre action, vous pouvez parrainer ces enfants de Madagascar.