Il y eut tout d’abord Isaac, puis Célestin qui sont devenus des animateurs à Aprojed et qui en parallèle étudient maintenant à l’Université.
Amos aussi a suivi cette voie. Animateur à part entière aux côtés des apprentis, il vient d’obtenir son baccalauréat en juillet dernier. Lui aussi va poursuivre ses études à l’Université dans les semaines à venir.

Tous trois occupent une place importante à Aprojed.
Enfants soldats eux–mêmes, ils savent écouter et parler avec les apprentis du centre de formation. Après avoir fait des interventions bénévoles, ils ont été engagés par Aprojed en septembre 2015. Aujourd’hui, on constate qu’ils ont beaucoup appris et qu’ils ont aussi beaucoup donné.

Deux autres anciens apprentis, Rodrigue et Bolonia, ont eux aussi bénéficié de l’aide au retour à l’école depuis une année. Les résultats qu’ils ont obtenus sont très satisfaisants.

Rodrigue est dans une filière professionnelle pour apprendre l’électronique. Il est dans les 10 premiers de sa classe de 40 élèves. Ce qu’il a appris lui permet déjà pendant ses vacances de rendre des services (réparation de téléphones par exemple) et de gagner un peu d’argent.
Lettre d'un enfant soldat démobilisé retourné à l'école à Goma, RD Congo
Bolonia est retourné à l’école secondaire après 3 années d’absence. Il témoigne avec beaucoup de délicatesse de sa joie d’étudier à nouveau.

Issu d’une zone où sévissent de nombreux groupes armés, il a été contraint de venir se réfugier à Goma auprès d’une famille d’accueil lorsqu’il a pu fuir le groupe qui l’avait enrôlé.

Il a tout laissé derrière lui, ses parents, ses frères et sœurs.

La maman qui l’a accueilli dans sa famille comme s’il était son propre fils s’est beaucoup engagée aux côtés des familles des apprentis de l’Aprojed.

Une association des parents s’est créée et elle en est devenue la présidente.

Notre rêve :

à l'image de Bolonia, de Rodrigue et des autres, ramener à l'école tous les enfants soldats démobilisés qui le souhaitent ...

Merci de nous aider à y parvenir !!!

en savoir plus sur la réinsertion des enfants soldats du Nord Kivu