Collégiens de Namassa au Bukina Faso bénéficiant de cours de soutien scolaire Le résultat a été sans appel : 100 % de réussite, à la grande fierté de M. Sirima qui a suivi ces élèves tout au long de leur scolarité. Il avait alors un sentiment bien légitime de la mission accomplie.

En octobre, comme le permet la réforme scolaire, les 36 élèves ont alors fait leur premiers pas au collège. Nos 36 finalistes étaient fiers de réaliser leur rêve et d’entrer en 6ème !

Mais passer au collège est un grand changement. Des matières nouvelles à appréhender, de nouveaux enseignants, un nouveau cadre et surtout, il n’y plus l’enseignant unique qui connait l’enfant et sa famille et à qui l’élève peut se confier. Il faut arriver à faire sa place dans une classe de 6ème surchargée, avec plus de 90 élèves, et c’est difficile.

Certains enfants ont alors pris l‘habitude de revenir voir leur ancien instituteur pour lui demander des explications, des conseils, un peu d’aide pour arriver à mieux suivre en classe.

A la fin du 1er trimestre, un constat s’imposait : beaucoup d’enfants ont des difficultés en mathématiques, en anglais et français, et les moyennes s’en ressentent.

Soucieux de l’avenir de ses premiers élèves, M. Sirima organise alors en leur faveur des cours de soutien, de connivence avec les professeurs du collège.

Les élèves sont très contents de reprendre les leçons qu’ils n’avaient pas bien comprises en classe. Ils bénéficient chaque jeudi et samedi soirs des cours de mathématiques et français.
Cours de soutien scolaire pour les élèves de Namassa au Bukina Faso M. Sirima est tellement consciencieux qu’il va jusqu’à payer lui-même les professeurs pour les cours du mois de janvier. Mais il a du se rendre à l’évidence, il ne pourrait pas continuer de payer seul ces cours, pourtant si importants pour ses anciens élèves.
Il est venu exposer sa situation à l’AZN et à SOS Enfants. Face à un tel dévouement, nous n’avons pu que dire OUI à sa demande et nous engager à payer les cours, de février jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Nous regrettons d’autant moins ce choix que les résultats obtenus au 2ème trimestre sont pour tous les élèves en nette amélioration. Chaque enfant ou presque a gagné entre 1 et 2 points de moyenne générale. Au 1er trimestre, 14 élèves n’avaient pas la moyenne, ils ne sont plus que 7 au 2ème trimestre. Ceux qui n’ont pas encore atteint la moyenne s’en rapprochent et nous espérons que leurs résultats vont encore s’améliorer d’ici la fin de l’année.

SOS Enfants s’est engagé à soutenir cette belle initiative prise par M. Sirima pour ses anciens élèves. Nous espérons que les résultats au Certificat d’Etudes Primaires seront encore une fois de 100 % de réussite et que la future promotion des élèves qui entreront en classe de 6ème en octobre profitera de ces cours mis en place à leur intention.

en savoir plus sur les écoles primaires de l'AZN au Burkina Faso