SOS Enfants, le Blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Démobilisation

Fil des billets - Fil des commentaires

9 mai 2016

Des nouvelles de nos menuisiers promotion 2015 à Goma

en savoir plus sur la réinsertion des enfants soldats à Goma

Enfants soldats démobilisés - Goma, RD Congo Voici quelques mois que la promotion 2015 a débuté sa formation à la menuiserie. Nous vous proposons un petit bilan de ce temps passé ensemble. Nous avons appris à nous connaître et à identifier les qualités de chacun mais aussi les petits problèmes qu’il faut aborder ensemble pour permettre à tous ces jeunes de trouver leur place dans la société congolaise.

L’apprentissage des outils est la partie essentielle.
Aujourd’hui ils savent ce qu’est un rabot, la scie, le trusquin, le ciseau et le bédane. Ils se sont exercés sur le traçage du bois et ont appris comment appliquer le trusquin sur des pièces de bois.
La 2ème étape a été d’apprendre comment mortaiser les pièces de bois pour la préparation des assemblages.

Lire la suite...

A Goma, deux anciens apprentis viennent renforcer l'équipe d'animation

Isaac et Célestin ont tous deux ont été enrôlés de force il y a quelques années. Ils ont fait partie des premières promotions de formation à la menuiserie et ont émis le souhait ensuite de retourner à l’école.
Deux nouveaux animateurs pour nos enfants soldats démobilisés à Goma, RD Congo SOS Enfants leur a fait confiance et aujourd’hui ils sont à l’Université.
Ils ont depuis toujours donné un peu de leurs temps en venant témoigner, parler de leurs expériences aux apprentis. Depuis 2015, ils ont été engagés au sein d’Aprojed. Ce salaire leur permet de payer leurs cours à l’Université.

Amos, un autre jeune en classe de Terminale, vient les après-midi pour prodiguer des conseils aux apprentis. Amos a pu identifier depuis ces dernières années plusieurs enfants démobilisés et les motiver à venir rejoindre le centre de formation Aprojed.

L’engagement de ces trois garçons est vraiment important dans le dispositif d’Aprojed. Les jeunes apprentis les écoutent et leur font confiance. En raison de leur passé commun, ils n’hésitent pas à leur exposer en confidence les difficultés qu’ils rencontrent pour revivre en famille et trouver leur place dans la société après les terribles expériences qu’ils ont vécues.

Lire la suite...

15 octobre 2015

Démobilisation des enfants soldats en RD du Congo

en savoir plus sur la réinsertion des enfants soldats à Goma

Enfants soldats démbolisés à Goma Depuis le début du processus de démobilisation en RD Congo en 2004, on dénombre près de 30 500 enfants sortis des Forces et Groupes armés, dont près 90 % à l’Est du pays, c’est à dire au Nord et Sud Kivu.
Selon l’UNICEF, 8 660 enfants ont été libérés des forces et groupes armés à l’Est du pays pour les années 2012 et 2013, et 4 500 pour la seule année 2014.

La prolifération des groupes armés à l’Est de la RDC s’est développée à une vitesse spectaculaire depuis quelques années, entrainant des recrutements en nombre et l’utilisation massive des enfants.

Malgré tous les plans de désarmement mis en place, on considère encore aujourd’hui la présence de près de 55 groupes armés actifs à l’Est du pays (selon le Plan Global DDR III).

Si beaucoup de sorties d’enfants ont été enregistrées depuis quelques temps, les interventions se sont bien souvent limitées à la réunification familiale.

Il faut faire davantage et aller plus loin dans l’accompagnement pour une réinsertion sociale réussie de ces jeunes.

en savoir plus sur la réinsertion des enfants soldats à Goma

Le parcours de réinsertion d’un enfant soldat

en savoir plus sur la réinsertion des enfants soldats à Goma

Enfant soldat démobilisé de Goma montrant son attestation de démobilisation Pour les enfants soldats, la sortie des groupes armés peut prendre plusieurs formes. Elle elle peut être générale et êintervenir à l’issue de médiations menées avec un groupe ; elle peut aussi être individuelle, l’enfant s’échappe et rejoint un Centre de Transit et d’Orientation (CTO). Dans les deux cas, l’enfant remet les armes et se voit remettre une Attestation de Sortie des Forces ou Groupes armés.

Ensuite, évidemment, le parcours est un chemin individuel sur lequel chacun avance à un rythme qui lui est propre  : il y a tant de facteurs personnels ! Mais l’accueil dans le CTO permet de faire une analyse individuelle des capacités de l’enfant à retourner dans la vie civile.

Lire la suite...