SOS Enfants, le Blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

31 mars 2010

Haïti : Remerciements de Port au Prince

Je vous écris ce soir pour vous remercier tous du fond du cœur pour votre participation et votre générosité après le terrible séisme qui nous a frappés le 12 janvier 2010.

Maison détruite à Port au Prince après le séisme du 12 janvier 2010 en HaïtiAujourd'hui, la situation générale est encore très confuse. Il y a eu d’après la dernière évaluation officielle près de 233.000 décès recensés, mais le nombre des victimes est beaucoup plus important si l’on considère le nombre de disparus, les nombreuses personnes enterrées rapidement sans aucun contrôle, de très nombreuses personnes sont toujours, jusqu’à présent, sous les décombres. Seule une petite partie des dizaines de milliers de maisons effondrées ont été jusqu’à présent déblayées. Ce travail continue assez lentement. De nombreuses maisons sont inaccessibles aux gros engins et doivent être démolies à la main. De nombreuses écoles, universités ou églises ont plus d’une centaine de personnes encore sous les décombres.

Lire la suite...

26 mars 2010

Haïti : 2 mois après le séisme, un bilan amer

en savoir plus sur le parrainage d'enfants en Haïti

Maison de Cité Soleil en Haïti détruite par le séisme Le séisme meurtrier et dévastateur du 12 janvier dernier a tué bien des espoirs. Etant déjà très loin d’être satisfaisante, la vie des habitants de Port-au-Prince et même de ceux de la province, est devenue à la fois triste et douloureuse, puisque près de 300.000 personnes sont mortes. Des milliers de gens sont ajoutées au nombre des handicapés. Toutes les catégories sociales ont subi de grosses pertes matérielles dont le prolétariat auquel font également partie les enseignants.

Condition déshumanisante et révoltante, car des milliers de personnes se voient obligées de se regrouper dans des camps, à la merci des ONG. Certaines gens pouvaient rester dans leur propriété, même si leur maison avait été détruite. Les habitants qui vivent dans les plaines à Port-au-Prince disposent généralement de plus d’espace et peuvent ainsi éviter les camps. A Croix des Bouquets, par exemple, il n’y avait aucun camp d’hébergement durant la première semaine après le 12 janvier. Un voisin qui n’avait que l’espace de sa maison habitait avec son voisin le plus proche, dans la fraternité. Comme conséquence, les victimes de Croix des Bouquets étaient oubliées. Par stratégie de survie, les camps d’hébergements se sont multipliés, mais parfois sans être réellement habités.

Lire la suite...

6 février 2010

Haïti : premier bilan après le séisme

Un nouveau mail de Denis Puthiot depuis Port au Prince

Campement de fortune à Port au Prince après le séisme du 12 janvier 2010 en HaïtiLa situation générale du pays n’est pas toujours très claire pour la population. Les gens sont toujours dans la rue, dans des camps provisoires ou pour beaucoup regroupés près de leurs habitations, attendant des aides en logement, alimentation, eau et médicaments.

La grande majorité des habitants de Cité Soleil et de la Plaine sont restés sur place. Rares sont ceux qui sont partis en province, contrairement aux habitants de Port-au-Prince ou Delmas, les communes les plus touchées. Près de 500.000 personnes seraient déjà parties en province.

La vie reprend petit à petit, la plupart des stations services, magasins, banques, marchés, marchandes ambulantes, non touchés par le séisme, reprennent leurs activités. Seule, l’électricité n’est pas encore revenue. Au niveau des secousses, celles-ci sont devenues plus rares. Officiellement, il y a toujours des risques, même de séismes majeurs. Tout le monde est donc dans la rue, rares sont ceux qui se risquent à dormir à l’intérieur de leur maison, certains à cause des nuits fraîches. Jusqu’à présent, nous n’avons pas encore eu de pluies, chose que redoutent les instances médicales. Les camps provisoires annoncés par le gouvernement (à Croix des Bouquets notamment) ne sont toujours pas ouverts. Chaque jour, les distributions de nourriture, eau et autres provoquent violence, gros mouvements de foules, frustrations, …

Lire la suite...

27 janvier 2010

Des nouvelles d'Haïti, 15 jours après le séisme

Un courriel de Denis Puthiot depuis Port au Prince

Campement de fortune à Port au Prince après le séisme du 12 janvier 2010 en Haïti La situation de Port-au-Prince évolue très lentement. Les secours d’urgence et recherches de personnes vivantes s’arrêtent pour laisser place aux secours humanitaires. Samedi, cependant, un jeune garçon de 23 ans a été retiré des décombres. Il avait eu la « chance » de travailler dans une épicerie. Depuis, quelques appels ont toujours lieu mais le travail de déblaiement et de recherche des cadavres sous les décombres a démarré. Il était temps car les rues sentent mauvais, partout des cadavres pourrissent sous les décombres. Il faudra de nombreux jours et semaines pour arriver à le faire. De très nombreuses maisons écroulées, des fois à plusieurs étages, se trouvent dans des corridors non accessibles aux véhicules.
Beaucoup de gens, plusieurs centaines de milliers sont déjà partis en province où se posent là aussi des problèmes d’organisation de camps, d’alimentation. Les autres dorment dans la rue, la plupart se regroupant en plusieurs familles dans la rue, près de leur maison, d’autres, très nombreux se regroupent dans des camps improvisés, sur des places, terrains vides. Là, les secours arrivent au compte goutte, au grand désarroi de la population qui se plaint de ne pas recevoir d’aides. De tous côtés, à la radio, des groupes appellent en déplorant n’avoir reçu aucune aide jusqu’à présent.

Lire la suite...

22 janvier 2010

Séisme Haïti : des nouvelles de Cité Soleil

Un courriel de Denis Puthiot depuis Port au Prince

Famille de Cité Soleil victime du séisme du 12 janvier 2010 en Haïti Hier, une forte secousse d’une dizaine de secondes a eu lieu au lever du jour, créant une panique dans la population. Il y a eu près de 60 secousses plus ou moins fortes depuis mardi dernier. Jusqu’à présent, environ 75.000 corps recensés ont été enterrés mais il y a sûrement beaucoup plus que 200.000 victimes. De très nombreux corps (la plupart) sont toujours sous les décombres. Il y a plus de 250.000 blessés. Près de la moitié des maisons de Port-au-Prince sont détruites ou très fortement endommagées. Avec une population de près de 3 millions d’habitants, Port-au-Prince avec sa proche banlieue, la plupart sont donc sans abri actuellement, dormant dans la rue, dans des places, terrains, en groupe, parfois de plusieurs milliers de personnes.

Lire la suite...

17 janvier 2010

Séisme Haïti : premier bilan de notre cooordinateur

Nouveau courriel envoyé de Port au Prince par Denis Puthiot

Ecole St Alphonse très endommagée lors du séisme du 12 janvier 2010 en Haïti Je suis allé à l’école ce matin en moto. L’école est toujours debout. J’ai pu contrôler les bâtiments. Personnellement, je n’ai pas remarqué que les murs soient réellement penchés. Le sol de la cour est lézardé à plusieurs endroits. Il y a des fissures à plusieurs endroits.
Chaque bâtiment forme un bloc, il y a donc des écarts qui se sont formés aussi bien avec le sol de la cour qu’avec les autres bâtiments. Le mur dans le fond de la deuxième cour est tombé.
Les poteaux des bâtiments de la direction et du secondaire sont toujours droits et sans trop de fissures apparentes. Seuls trois poteaux du bâtiment du dispensaire (3 étages) sont très endommagés, dont l’un est cassé vers le haut. Ce bâtiment est donc vraiment très endommagé et représente un véritable danger dans la cour de l’école. Comme il est juste en face de celui du secondaire, s’il devait s’écrouler, il pourrait entraîner en partie ce deuxième bâtiment. Je ne pense pas cependant qu’il y ait un danger très immédiat mais cela demande une surveillance continue.

Lire la suite...

16 janvier 2010

Un nouveau message d'Haïti

Courriel envoyé depuis Port au Prince par Denis Puthiot

Maison détruite à Port-au Prince lors du séisme du 12 janvier 2010 en Haïti Depuis mardi, tout le monde est obligé de rester à l’extérieur. Des secousses se font toujours ressentir régulièrement jusqu’à présent. Les chances d’un autre séisme important diminuent de jour en jour mais reste encore la crainte de tous. Les consignes sont donc de rester en dehors des maisons encore quelque temps.
Le problème, ce sont les très nombreuses maisons, plus nombreuses que celles qui se sont déjà écroulées, fissurées, lézardées, certaines ne tenant à pas grand-chose. Là réside un très grand danger pour tous les survivants et de nombreux morts sont encore à craindre. Le bilan des morts et disparus sous les décombres sera long et très important. De nombreuses personnes ont été enterrées à la va vite sans avoir été comptabilisées. De très nombreuses personnes restent sous les débris, seules quelques unes ont pu être retirées des décombres.

Lire la suite...

15 janvier 2010

Séisme en Haïti : enfin des nouvelles !!!

Mail envoyé cette nuit par Denis Puthiot depuis Port au Prince

Maison détruite à Port-au Prince lors du séisme du 12 janvier 2010 en Haïti Je suis désolé de ne pas avoir pu communiquer plus tôt pour vous donner de nos nouvelles. Je n’arrive pas à avoir de signal pour l’internet.

Tout le monde va bien à la maison. Nous avons ressenti comme tout le monde une très forte secousse. Un gros son sourd provenant du sous-sol puis la terre a tremblé, nous avons ensuite senti la maison se soulever et se déplacer, cela a duré près d’une minute. Ensuite, tout le monde s’est retrouvé en bonne forme, la maison n’avait rien. Nous sommes sortis dehors voir les voisins. Là, de nombreux murs étaient tombés empêchant tout sortie en voiture. Il y avait plusieurs blessés. Nous avons appris que de nombreuses maisons s’étaient écroulées, faisant de nombreux morts et blessés dans les alentours.

Lire la suite...

13 janvier 2010

Haïti ravagé par un violent tremblement de terre

URGENCE SEISME HAITI

Après le séisme d'une rare violence qui a frappé Haïti hier soir, nous sommes sans nouvelles de nos écoles St Alphonse de Cité Soleil et de Fourgy. Nous ne vous cachons pas que nous sommes extrêmement inquiets, tant pour les enfants que pour notre équipe sur place.

Nous vous tiendrons informés des nouvelles reçues et de l'évolution de la situation par le biais de ce blog.

Vous pouvez nous aider en faisant un don.
Nous vous remercions de votre soutien.

12 décembre 2009

Haïti : Rentrée scolaire à Cité Soleil et Fourgy

en savoir plus sur le parrainage d'enfants en Haïti

Situation générale en Haïti
Enfants en rang à l'école St Alphonse, bidonville de Cité Soleil en Haïti La faim est toujours présente partout en Haïti. C’est en fait une situation normale pour une population quasi sans salaires ! Selon les statistiques, plus de 85% de la population est au chômage.
La visite récente de Monsieur Bill Clinton, défenseur d’Haïti auprès des Nations Unies, a cependant fait renaître l’espoir. Accompagné de près de 200 investisseurs étrangers, il est venu chercher les opportunités d’investissements dans notre pays. Depuis, nous attendons…

Sur le plan politique, le Président René Garcia Préval a toujours opté pour un gouvernement pluriel. C’est un bon choix car depuis son arrivée, il n’y a plus d’opposition politique. En cas désaccord, le Parlement remplit son rôle de censeur. C’est ce qui est arrivé le 29 octobre dernier : Madame Duvivier Pierre Louis, la Première Ministre, s’est vue reprocher de n’avoir pas respecté les points présentés dans sa politique générale. Elle devrait être remplacée rapidement.

Lire la suite...

22 juin 2009

Haïti : Ecole Saint Aphonse, Cité Soleil - Rapport 3ème trimestre 2009

en savoir plus sur le parrainage d'enfants en Haïti

Récréation dans la cour de l'école St Alphonse de Cité Soleil en HaïtiAujourd’hui, l'école Saint Alphonse est sur le point de redonner espoir et confiance. La cantine scolaire et le programme de micro crédit de SOS Enfants ne cessent d’attirer élèves et parents de Cité Soleil.

Les travaux de réhabilitation laissent entrevoir un avenir bien meilleur. Grâce à vous, nous sommes en train de remonter la pente. Votre appui continu témoigne de votre franche confiance en notre CASA.

Les habitants de Cité Soleil et de la Plaine croient également dans nos actions. Les élèves, de leur côté, sont de plus en plus motivés pour apprendre. Avec la stabilité relative du pays, nous sommes certains que l’on pourra réaliser d’autres projets intéressants pour le plus grand bénéfice des enfants et de leurs parents.

Lire la suite...

20 février 2009

Haïti : Ecole Saint Aphonse, bidonville de Cité Soleil - Rapport 2ème trimestre 2008/2009

en savoir plus sur le parrainage d'enfants en Haïti

Situation générale en Haïti
Bidonville de Cité Soleil en Haïti après le cyclone Hanna La situation d’Haïti est dominée par les conséquences des cyclones Fay, Gustav, Hanna et Ike qui ont frappé l’été dernier (16 août à 7 septembre 2008). Le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle avait reporté au 6 octobre la rentrée des classes prévue initialement pour le 2 septembre.
Les provinces les plus touchées par les intempéries se trouvent encore dans une situation très précaire.
A Belle-Anse, dans le département du Sud-Est, une soixantaine d’enfants déjà sont morts de faim alors qu'aux Gonaïves, la population est sérieusement contaminée par des maladies dues aux inondations.

Et plus grave encore, à Port-au-Prince, le nombre des enfants des rues se multiplie chaque jour. Les parents de ces enfants viennent essentiellement de province et sont incapables de prendre soin de leurs enfants. S’ils ne dorment pas dans les rues, ils se fixent à Cité Soleil ou dans d’autres bidonvilles près du centre ville de Port-au-Prince.

Lire la suite...

7 septembre 2008

SOS Urgence Cyclones en Haïti

Participer à l'aide d'urgence pour Haïti

Dégâts causés par le cyclone Hanna, école St Alphonse ,bidonville de Cité Soleil en HaïtiLe pays sombre vraiment dans une misère incroyable, avec le coût de la vie impossible et les méfaits de ces trop nombreux cyclones…

Nombreuses maisons détruites, nombreux dégâts matériels, perte de bétail, champs dévastés...

Des sinistrés de Gonaïves restent sans manger depuis 5 jours...
Des milliers de familles sont sinistrées...
De gros dégâts dans l'école St Alphonse, le toit de la cantine s’est effondré...
De nombreux parents et enseignants de St Alphonse et de La Plaine ont tout perdu...

Officiellement reportée au 8 octobre, la rentrée scolaire reste vraiment incertaine pour nous...

Nous lançons un appel au secours, aidez-nous !

Denis PUTHIOT
Coordinateur SOS Enfants
Port-au-Prince, 7 septembre 2008

2 septembre 2008

Après le cyclone Gustav, Hanna dévaste Haïti

Participer à l'aide d'urgence pour Haïti

Le cyclone Hanna en HaïtiHanna a vraiment créé d'énormes dégâts partout dans le pays, mais surtout encore une fois à Gonaïves. les gens au téléphone disent que c'était trois fois pire que pour Jeanne (3 jours de pluie au lieu de 3 heures).
Il y a eu 2 à 3 mètres d'eau, les premiers étages ont disparu de la vue. Personne ne peut se déplacer jusqu'à présent (et donc manger). Il n'y a pratiquement plus de nourriture disponible, les routes sont toujours inaccessibles... Jacmel et les Cayes étaient aussi sous les eaux, jusqu'à 2 mètres et plus parfois. Les dégâts sont immenses, et ce dans presque tous les départements. Les victimes seront encore une fois nombreuses.
A Port-au-Prince, beaucoup de pluies et donc des inondations, beaucoup de sinistrés. La rentrée va sûrement être encore retardée dans de nombreuses localités.
La Plaine a été encore inondée, environ 1m d'eau cette fois. La plaine de Thomazeau est aussi sous les eaux, les terrains sont vraiment imbibés d'eau et cela aura des conséquences sur le projet Tilapia. Impossible de creuser les bassins...
La Cité Soleil aussi inondée, des sinistrés, mais pas en comparaison avec certaines régions du pays. La pluie continue de tomber après une petite accalmie.

La situation est difficilement supportable, aidez-nous !

Denis PUTHIOT
Coordinateur SOS Enfants
Port-au-Prince, 2 septembre 2008

31 août 2008

Haiti ravagée par le cyclone Gustav

Participer à l'aide d'urgence pour Haïti

Le cyclone Hanna en HaïtiLe cyclone Gustav a fait pas mal de dégâts en Haïti. Beaucoup d'inondations, de victimes et de dégâts matériels.
A la Cité Soleil, de nombreux sans abris, maisons inondées, l'école n'est pas trop touchée.
A la Plaine, de nombreuses familles d'élèves se sont réfugiées dans la cour de l'école, pourtant elle aussi inondée.
A Thomazeau, pas trop de dégâts, petite inondation des terrains alentours, la voiture ne pouvant arriver au site. La nappe phréatique est cependant presque à ras du sol.
A Jacmel, beaucoup de dégâts. Tous les bananiers sont tombés ainsi que quelques avocatiers. Personnellement, ma maison est endommagée, un gros arbre est tombé sur la toiture et l'a complètement défoncée, elle est à refaire le plus rapidement possible... Les gens qui y habitaient (Elysee et sa famille) ont du se réfugier chez un voisin.

La rentrée scolaire est encore aléatoire vu les difficultés économiques de la population empirées par ce nouveau cyclone...
Elle est reportée officiellement au 8 septembre mais tout le monde attend aussi l'arrivée probable du nouveau gouvernement... pour savoir l'aide qui sera apportée pour cette rentrée scolaire difficile.

La situation est insoutenable, aidez-nous !

Denis PUTHIOT
Coordinateur SOS Enfants
Port-au-Prince, 31 août 2008

18 juillet 2008

Haïti : Ecole Saint Aphonse, bidonville de Cité Soleil - Rapport 3ème trimestre 2007/2008

en savoir plus sur le parrainage d'enfants en Haïti

Situation générale en Haïti
La situation difficile de la vie socio-économique de la population a marqué et marque encore le quotidien haïtien depuis plus de deux mois. En outre, les actes de vol et de kidnapping refont déjà surface.

Dans les rues du bidonville de Cité Soleil en Haïti La vie chère
Le prix des produits de première nécessité ont augmenté pour certains de plus de 100 % entre 2007 et mai 2008. Parmi ces produits, il y a le riz et la farine de blé qui sont les produits les plus consommés par les haïtiens (pain, pâtes, petits gâteaux secs salés et sucrés).

Lire la suite...

7 février 2008

Haïti : Ecole Saint Aphonse, bidonville de Cité Soleil - Rapport 2ème trimestre 2007/2008

en savoir plus sur le parrainage d'enfants en Haïti

Situation générale en Haïti
Sortie des classes à l'école St Alphonse, Cité Soleil en Haïti Après les années de chaos de 2004-2006, Haïti connaît à présent une stabilité à encourager. Mais l’inflation bat son plein dans le pays. Le prix de tous les produits a considérablement augmenté ces derniers mois. Une situation qui remet en question le gouvernement Préval/Alexis. Celui-ci risque de tomber dans un avenir plus ou moins proche…
A Cité Soleil, le tableau n’est pas différent. La misère ronge la population. Le gouvernement souhaite mettre en place des cantines populaires pour réduire la faim qui étreint la majorité de la population.

Lire la suite...

15 octobre 2007

Haïti : Ecole Saint Aphonse, bidonville de Cité Soleil - Rapport 1er trimestre 2007/2008

en savoir plus sur le parrainage d'enfants en Haïti

Elèves de l'école St Alphonse en Haïti, ateliers de vacances
Situation générale en Haïti
Du point de vue sécurité, la situation générale d’Haïti s’est bien améliorée comparé aux trois dernières années. Aujourd’hui, l’Etat haïtien peut dire qu’il contrôle l’ensemble du pays. La préoccupation première des haïtiens n’est donc plus l’insécurité mais la situation économique de plus en plus critique.
Cité Soleil est très stable et accessible à tous. Les forces de l’ordre y sont présentes. Le local du tribunal et de l’Etat civil a été réaménagé et sert donc à la population. L’Administration communale a regagné son local au centre de la Cité. L’Etat est donc maintenant présent dans le plus grand bidonville haïtien.

Lire la suite...

18 juin 2007

Haïti : Ecole Saint Aphonse, bidonville de Cité Soleil - Rapport 3ème trimestre 2006/2007

en savoir plus sur le parrainage d'enfants en Haïti

L'extrême pauvreté des familles en Haïti
Situation générale en Haïti
Avec la venue au pouvoir de René Garcia Préval et Jacques Edouard Alexis, le peuple haïtien espéraient que leurs problèmes allaient se résoudre. C’est pourquoi ils ont voté LESPWA (l’espoir) ! Mais les choses ne peuvent pas s’améliorer du jour au lendemain. L’inflation continue, la population souffre de faim chronique, le chômage atteint son niveau le plus haut. Bref, la soif de la population reste entière. Il faut toutefois reconnaître une nette amélioration du point de vue de la sécurité. Le gouvernement actuel essaie de déstabiliser le fonctionnement des bandes armées. Les bandits opèrent à présent dans des points fixes bien connus de tous. Le centre ville de Port-au-Prince n’est plus une zone à risque. L’intensité du phénomène du kidnapping (au premier rang mondial ces derniers temps) diminue dans le pays, mais il ne disparaît pas totalement.

Lire la suite...

6 février 2007

Ecole Saint Aphonse, bidonville de Cité Soleil, Haïti - Rapport 2ème trimestre 2006/2007

en savoir plus sur le parrainage d'enfants en Haïti

Situation générale de Cité Soleil et de Fourgy
Contrairement à l’année dernière, il n’y a plus aucun obstacle à Cité Soleil pour le fonctionnement des écoles. Il se passe parfois plusieurs journées sans qu’on entende le son des cartouches, tant du côté des groupes rebelles du milieu que du côté de la Minustha. L'école St Alphonse dans le bidonville de Cité Soleil en Haïti La population peut facilement vaquer à ses occupations sans s’inquiéter, mais il reste difficile de savoir si le phénomène d’enlèvement des citoyens haïtiens et étrangers a totalement disparu.

Fourgy est un quartier généralement paisible. S’il y a une perturbation, son origine est souvent extérieure. L’insécurité n’est donc pas un obstacle pour le développement de ce milieu. Les deux écoles n’ont rencontré aucune difficulté pour et depuis la réouverture des classes.

Lire la suite...

24 novembre 2006

Haïti : Cité Soleil et St Alphonse remportent la palme

en savoir plus sur le parrainage d'enfants en Haïti

Un article du Nouvelliste en Haïti
Un article du Nouvelliste
Surprise aux examens du baccalauréat 2006 ! Le lauréat national de Philo A est un résident de Cité Soleil. Mieux. Son école, le Collège Saint-Alphonse, est dans le peloton de tête du tableau d'honneur du MENFP. De quoi gommer bien des stéréotypes.
Jean-Claude Bien-Aimé, premier lauréat national en Philo A et élève du Collège Saint-Alphonse de Cité Soleil, ne s'est pas présenté à la cérémonie officielle de remise de primes organisée vendredi par le ministère de l'Education à l'auditorium du Nouveau Collège Bird.

Son absence a déçu et intrigué les centaines de personnes endimanchées qui espéraient pouvoir mettre un visage sur le nom de celui qui fait honneur au plus grand bidonville du pays. Nous nous sommes rendus à Cité Soleil pour essayer de retrouver Jean-Claude et le Collège Saint-Alphonse. Chose surprenante, l'établissement dont il est question n'a pas de classe de terminale mais Jean-Claude était malgré cela inscrit par l'école pour participer aux examens officiels.

Lire la suite...

15 septembre 2006

Haïti : Ecole Saint Aphonse, bidonville de Cité Soleil - Rapport 1er trimestre 2006/2007

en savoir plus sur le parrainage d'enfants en Haïti

Situation générale en Haïti
Le 9 août 2006, lors d’une visite du Président Préval au village Solidarité, un bidonville très proche de la Cité Soleil, il se dit prêt à procéder à un désarmement pacifique ou par la force. Cette déclaration a été l’objet de maints commentaires de la part de la population. Pour certains, le Président devrait continuer sa démarche de pacification par le dialogue, pour d’autres, il serait normal d’attaquer les bandits sans hésiter.

L'école St Alphonse dans le bidonville de Cité Soleil en Haïti En tout cas, cette fermeté de monsieur Préval a déjà modifié l’attitude des bandits. Désormais, on peut observer une diminution des actes de banditisme à Cité Soleil et à travers toute la capitale. Mieux encore, les bandits de la Cité Soleil ont autoproclamé le 22 août dernier leur désarmement pacifique. Malheureusement, cela n’a pas été fait à cette date, à cause d’attaque le matin même par les forces de la Minustha. Ils souhaitent organiser une cérémonie patriotique pour une autre occasion. Bien entendu, il semble que cette décision n’a pas encore la bénédiction de tous les « chefs du milieu ». Toutefois, on y voit une meilleure compréhension des raisons de l’insécurité de la ville par les autorités. Il suffira au gouvernement Préval/Alexis d’appliquer intelligence et détermination pour résoudre le problème.

Lire la suite...

8 mai 2006

Haïti : Ecole Saint Aphonse, bidonville de Cité Soleil - Rapport 3ème trimestre 2005/2006

en savoir plus sur le parrainage d'enfants en Haïti

René Garcia Préval
Situation générale en Haïti
Comme nous vous l’avions souvent écrit avant les élections du 7 février 2006, le pays faisait face à une insécurité chronique

Depuis les élections présidentielles et parlementaires, un changement radical s’est opéré. Le calme est revenu, les gens circulent librement. La route nationale N°1 est désormais utilisable. Cité Soleil ressemble à un lieu touristique attirant les visiteurs tant haïtiens qu’étrangers. Les actes de kidnapping ont considérablement diminué.

Monsieur René Garcia Préval, notre nouveau président élu le 7 février, est un ancien président du régime Lavalas. Les quartiers populaires ont largement contribué à sa victoire. C’est sous leur pression que le Conseil Electoral Provisoire a appliqué un nouveau mode de comptage des bulletins blancs, permettant ainsi à René Préval d’obtenir 51,15 % des suffrages au premier tour et d’être élu nouveau chef d’Etat.

Lire la suite...

17 septembre 2005

Haïti : Ecole Saint Aphonse, bidonville de Cité Soleil - Rapport 1er trimestre 2006/2005

en savoir plus sur le parrainage d'enfants en Haïti

Rentrée scolaire et situation générale
Il est permis de se poser cette question : Comment tout un peuple, écrasé par une misère inqualifiable depuis de si nombreuses années, peut-il encore survivre et garder l'espoir d'un avenir meilleur?

Centre Médico-Educatif de Fourgy, Haïti Et pourtant des femmes et des hommes continuent de lutter et essaient de construire, pour que leurs enfants puissent un jour vivre dans ce petit pays qui portait, voilà quelques décennies, le joli nom de Perle des Caraïbes !
Avec vous, SOS Enfants s'attache à rester présent aux côtés de celles et ceux qui, refusant le fatalisme de la misère, s'évertuent à mettre sur pieds des projets réalistes de développement durable.

Lire la suite...

5 mai 2005

Haïti : Ecole Saint Aphonse, bidonville de Cité Soleil - Rapport 3ème trimestre 2004/2005

en savoir plus sur le parrainage d'enfants en Haïti

Fonctionnement de l'école
Malgré tous les problèmes que rencontre Haïti, l'école reste la mieux organisée du quartier et cela grâce à la générosité des Parrains et des Marraines.
Bidonville de Cité Soleil en Haïti Depuis le début de cette année, l’école St-Alphonse fonctionne dans des conditions extrêmement fragiles, le pays est au bord de la guerre civile. La violence a envahi le quotidien des Haïtiens et cette situation est d’autant plus catastrophique dans un bidonville tel que la Cité Soleil. Celui-ci est devenu le refuge des bandits et les luttes armées pour le pouvoir ont fait de la capitale, Port au Prince, un enfer.

Lire la suite...

15 janvier 2005

Haïti : Ecole Saint Aphonse, bidonville de Cité Soleil - Rapport 2ème trimestre 2004/2005

en savoir plus sur le parrainage d'enfants en Haïti

La vie à Cité Soleil
La situation dans Cité Soleil devient de plus en plus difficile. Il ne se passe pas un jour sans désordre en ville. Hier, le feu dans un marché, des tirs nourris en bas de la ville ont causé, comme toujours, la débandade générale.
Bidonville de Cité Soleil, Haïti Les rues se vident, les gens ont peur de se déplacer et, quand ils y sont malgré tout obligés, ils le font avec appréhension, le plus rapidement possible.
Chaque jour connaît son lot de morts et de blessés. Le jour de la visite de Colin Powel, je suis rentré en bus sous un feu nourri en passant à Martissant, quartier chaud de Carrefour à la sortie de Port-au-Prince, sur la route de Jacmel. Tout le monde était couché dans le bus sans oser lever la tête, attendant que le bus s'éloigne de la zone dangereuse...

Lire la suite...

10 juin 2003

Parrainage scolaire en Haïti

Soutenez notre action en vous associant à ce parrainage d'enfants en Haïti.

Parrainage scolaire en Haïti

A Port au Prince, Cité Soleil est l'un des bidonvilles les plus misérables d'Haïti. Trop pauvres pour habiter ailleurs, trois cent mille personnes environ y vivent d’expédients, dans des conditions d’insalubrité et de violence extrêmes. Leurs maisons faites de tôles et de carton offrent des abris peu sûrs et sont régulièrement balayées par les inondations et les tempêtes qui se succèdent dans cette région. C'est dans ce cadre d'une rare pauvreté que Denis Puthiot a créé en 1982, avec l'aide de l'association SOS Enfants, une école gratuite ouverte à tous les enfants du bidonville, l'école St Alphonse.

Aller à l'école est pour les enfants de la Cité Soleil une chance inestimable et représente l’unique espoir d’un avenir meilleur. Et cet avenir passe, entre autres, par la maîtrise du français, langue officielle en Haïti, que les instituteurs de l’école Saint Alphonse enseignent à tous ces jeunes dont le créole est la langue maternelle.

Lire la suite...

page 2 de 2 -