SOS Enfants, le Blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Réinsertion

Fil des billets - Fil des commentaires

3 octobre 2016

Scolarisation des enfants soldats démobilisés

en savoir plus sur la réinsertion des enfants soldats à Goma

Nous vous parlons toujours de nos apprentis, de leurs progrès au sein de leur formation. C’est vrai que c’est le cœur du programme que nous développons. Mais à la marge, il y a une autre action : la scolarisation des jeunes démobilisés.
Enfants soldats démobilisés à Goma
Nos moyens ne nous permettent pas d’étendre cette action mais quelques jeunes en profitent déjà. Ces heureux bénéficiaires sont tous passés par la formation professionnelle à l’atelier d’Aprojed. C’est à l’issue de cette période que certains ont manifesté la volonté de reprendre le chemin de l’école.
L’équipe d’encadrement avait ressenti que ce besoin allait au-delà du simple fait d’aller à l’école et permettrait permettrait au jeune de retrouver plus facilement une place au sein de la société.

Lire la suite...

15 septembre 2016

C’est aussi la rentrée pour les apprentis menuisiers de Goma

en savoir plus sur la réinsertion des enfants soldats à Goma

Septembre marque le temps de la rentrée pour les apprentis du centre de formation qui ont bénéficié eux aussi de deux semaines de vacances.
Apprentissage de la menuiserie à Goma, RD Congo A l’occasion de cette rentrée, ils ont eu la surprise de se voir remettre des salopettes toutes neuves ! Et pour bien démarrer le trimestre, ils ont commencé par nettoyer le terrain où ils travaillent.

Lire la suite...

6 juillet 2016

Et si nous faisions en sorte qu’il n’y ait plus d’enfants des rues à Gisenyi ?

en savoir plus sur le parrainage d'enfants au Rwanda

Les jeux des enfants des rues au Rwanda Faire en sorte qu’il n’y ait plus d’enfants qui vivent dans la rue : c’est la mission que se sont donnée le Point d’Ecoute et SOS Enfants. Mais le chemin est long et semé d’embuches.

Depuis toutes ces années, bon nombre d’enfants ont retrouvé leur famille. Le Point d’Ecoute poursuit son accompagnement pour s’assurer que l’enfant va bien et que ses relations avec les siens sont bonnes. Mais les conditions de vie restent difficiles. La faim qui avait poussé l’enfant à partir dans la rue est trop souvent l’élément qui met en péril la stabilisation de la famille. Les mamans seules qui élèvent leurs enfants sont souvent dépassées et quand la maladie survient, c’est tout le fragile équilibre qui s’effondre.

Aujourd’hui, on assiste à une recrudescence du nombre d’enfants quittant leur famille. Les principales causes peuvent être le décès d’un des parents, voire des deux, ou encore l’incapacité des parents à trouver un travail régulier. Les mauvaises conditions de vie ne font alors que s’aggraver.

Lire la suite...

15 octobre 2015

Le parcours de réinsertion d’un enfant soldat

en savoir plus sur la réinsertion des enfants soldats à Goma

Enfant soldat démobilisé de Goma montrant son attestation de démobilisation Pour les enfants soldats, la sortie des groupes armés peut prendre plusieurs formes. Elle elle peut être générale et êintervenir à l’issue de médiations menées avec un groupe ; elle peut aussi être individuelle, l’enfant s’échappe et rejoint un Centre de Transit et d’Orientation (CTO). Dans les deux cas, l’enfant remet les armes et se voit remettre une Attestation de Sortie des Forces ou Groupes armés.

Ensuite, évidemment, le parcours est un chemin individuel sur lequel chacun avance à un rythme qui lui est propre  : il y a tant de facteurs personnels ! Mais l’accueil dans le CTO permet de faire une analyse individuelle des capacités de l’enfant à retourner dans la vie civile.

Lire la suite...

6 octobre 2015

Des enfants de la rue diplômés d’Etat !

en savoir plus sur ce centre d'accueil pour enfants des rues à Kinshasa

Des enfants des rues qui ont réussi leur baccalauréat à Kinshasa En juillet dernier, 11 enfants suivis par NYB depuis plusieurs années ont terminé leurs études secondaires et réussi l’examen national sanctionné par un diplôme d’état équivalent au baccalauréat.
Ce diplôme suffit en général à leur procurer un emploi stable. Car, dans la mesure du possible, nous encourageons les jeunes à choisir une section qui leur permet de trouver rapidement du travail, soit une section pédagogique qui ouvre la voie de l’enseignement à l’école primaire, soit une section technique.
Nous sommes fiers et heureux de vous livrer ici leurs témoignages.

Lire la suite...

11 mars 2015

La nouvelle année 2015 des enfants du Centre Ndako Ya Biso

en savoir plus sur ce centre d'accueil pour enfants des rues à Kinshasa

Les débuts d’année créent à chaque fois beaucoup d’espoir chez les enfants comme chez les adultes. Chacun prend des résolutions pour rendre meilleure l’année à venir. 2015 n’a pas échappé à la tradition : les derniers jours de 2014 du Centre Ndako Ya Biso ont été consacrés à préparer la fête de la nouvelle année et la rencontre des enfants avec leur famille à l’occasion du 1er janvier.
Repas de fête de Nouvel An pour les enfants des rues du Centre Ndako Ya Biso à Kinshasa Le 31 décembre, une grande fête réunissait toute la famille Ndako Ya Biso, éducateurs, enfants, garçons et filles, pour célébrer la nouvelle année. A midi, nous étions tous invités à partager un moment de joie, de rires et d’amitié autour d’un bon repas arrosé de bouteilles de coca. La fête s’est prolongée par des danses et des chants, ponctués de souhaits de bonne année 2015. Tout le monde était content et heureux, chacun a pu oublier un peu ses soucis…

Lire la suite...

11 novembre 2014

Stage pratique pour les apprentis menuisiers de Goma

en savoir plus sur la réinsertion des enfants soldats à Goma

Ex enfants soldats en formation en menuiserie à Goma, promotion 2013 Aujourd’hui, il est difficile de reconnaître dans nos apprentis menuisiers les jeunes démobilisés que nous avons accueillis en janvier 2013. Apaisés, déterminés, ils semblent avoir définitivement remplacé leurs armes par la scie, le rabot et la truelle. Leur réinsertion se déroule sans trop de problèmes et nous nous en réjouissons.

Nos 18 stagiaires viennent de faire un grand pas en avant dans leur formation de menuisier avec l’achèvement de leur stage pratique en atelier. Globalement, nous sommes très satisfaits de leur travail puisque tous les stages ont été validés, pour la première fois depuis le démarrage de notre atelier de formation. Ceci nous conforte dans l’idée qu’une formation allongée sur deux ans est effectivement plus profitable et nous envisageons d’ailleurs de pérenniser cette formule.

Lire la suite...

20 septembre 2013

Goma : Les apprentis menuisiers en plein travail !

en savoir plus sur la réinsertion des enfants soldats à Goma

Ex enfants soldats en formation en menuiserie à Goma, promotion 2013 La province du Nord-Kivu a connu durant ces derniers mois une nouvelle période de troubles graves avec la turbulence des groupes armés, notamment les Maï-maï, les rebelles M23 et autres. Ces groupes armés sèment la désolation et terrorisent la population en multipliant les vols, les viols, les massacres des civils et autres exactions…
Malgré ces désordres dans les environs de la ville de Goma, APROJED a poursuivi son programme. Les apprenants ont continué leur formation qui est en bonne voie.

Ils ont d’ores et déjà acquis les bases fondamentales du métier, aussi bien en menuiserie qu’en maçonnerie. On peut dire cependant que, globalement, les apprenants sont plus à l’aise avec les travaux pratiques qu’avec les cours théoriques mais, dans l’ensemble, les résultats sont vraiment satisfaisants.

Lire la suite...

Apprentissage en maçonnerie pour les jeunes menuisiers

en savoir plus sur la réinsertion des enfants soldats à Goma

A Goma, la plupart des maisons sont en bois. Pour permettre aux jeunes menuisiers de construire des maisons après leur formation, il est impératif qu'ils aient de solides notions de maçonnerie. C'est pourquoi leur formation à APROJED inclut cette discipline dans son programme.
Maquette de maison exécutée par un ex enfants soldat apprenti menuisier à Goma En cours théorique de maçonnerie, les apprenants ont bien sûr été initiés aux techniques de base du bétonnage et de l’élévation des murs. Mais ils ont également appris à interpréter un plan à l’échelle, établir un croquis, réaliser une représentation en perspective et construire des maquettes simples.
Ces activités les ont beaucoup intéressés et ont donné lieu à quelques jolies réalisations.

Lire la suite...

24 avril 2013

Goma : Nouvelle promotion d'enfants soldats démobilisés

en savoir plus sur la réinsertion des enfants soldats à Goma

Nous sommes heureux de vous présenter la nouvelle promotion des enfants soldats démobilisés de notre centre de formation de Goma. Ils sont 20, tous pleins d'espoir et très motivés.
Apprentis menuisiers, promotion 2012 - Goma Comme pour les promotions précédentes, le programme de formation qu'ils vont suivre s'articulera atour de 3 axes pricipaux :
 •  Formation théorique et pratique en menuiserie
 •  Formation théorique et pratique en maçonnerie
 •  Stage pratique en menuiserie

Lire la suite...

19 mars 2013

Kinshasa : Kasondo, enfant des rues devenu brillant élève

Kasondo, enfant des rues de Kinshasa

Kasondo,
enfant réinséré

Kasondo a 17 ans. Il est le 3ème d'une famille de 5 enfants. A la mort de son père, en 2003, suivant la coutume, la famille paternelle est venue prendre tous les biens de la famille et chasser la maman et ses enfants de la parcelle familiale.

La maman n’a eu d’autre solution que d’aller rejoindre son frère dans un quartier périphérique de la ville, mais celui-ci était dépourvu de toutes ressources. Kasondo a alors été obligé d'abandonner l'école, il n'avait plus aucune occupation et il a commencé à descendre dans la rue. Il allait dans les petits restaurants autour du marché où il pouvait manger en échange de petits travaux comme faire la vaisselle. Au fil des jours, il rentrait de moins en moins chez lui et il a fini par rester définitivement dans la rue

Nous avons fait sa connaissance en 2008, il nous a donné l'adresse de sa maman qui était très heureuse de retrouver son fils. Nous avons alors inscrit Kasondo dans une école. Et depuis lors, il s’est montré très motivé par les études. Il n'a jamais manqué un jour d’école et a toujours été parmi les 3 premiers de sa classe, malgré les conditions difficiles à la maison.

Cette année, il est en 5ème année secondaire et au premier trimestre, il était une fois de plus 2ème de sa classe.
Sa famille est très fière de lui et espère pour son avenir. Il voudrait pouvoir faire des d'études d'infirmier pour pouvoir soigner les autres.

Pour nous aider à sauver d'autres enfants comme Kasando, vous pouvez parrainer nos
enfants des rues de Kinshasa.

10 février 2013

Remise des brevets aux jeunes menuisiers de Goma

en savoir plus sur la réinsertion des enfants soldats à Goma

Ex enfants soldats lauréats de la formation en menuiserie à Goma, promotion 2012 Suite à la guerre qui a sévi ces derniers temps dans la province du Nord-Kivu, et spécialement dans la ville de Goma, nous avons retardé d’un mois l’organisation du jury d'examen final pour permettre à tous les candidats de travailler dans des conditions favorables.

Le jury comprenait quatre délégués du Gouvernement Provincial du Nord Kivu, deux inspecteurs de la Division provinciale des Affaires Sociales et deux inspecteurs de la Division provinciale de la Jeunesse.

Lire la suite...

31 janvier 2013

Kinshasa : La vie des enfants des rues au Centre Ndako Ya Biso

en savoir plus sur ce centre d'accueil pour enfants des rues à Kinshasa

Durant le dernier trimestre de l’année 2012, nous avons suivi environ 500 jeunes garçons et 70 jeunes filles.
Accueil des enfants des rues au Centre Ndako Ya Biso à Kinshasa
Chaque mois, nous rencontrons d’autres jeunes en rupture familiale et sociale mais la prise de contact avec les nouveaux identifiés n’est pas toujours facile car ces jeunes sont très méfiants. Se faire accepter d’eux est un travail de longue haleine…

« Réunification » des enfants de la rue dans leur famille

Au cours de ce dernier trimestre, nous avons réussi à « réunifier » dans leur famille, une trentaine de garçons et une quinzaine de jeunes filles. Pour nous, cette réunification est une étape importante dans la vie des enfants et une première victoire. Le challenge est d’arriver à ce qu’ils se maintiennent dans leur famille car c’est malgré tout, le meilleur moyen qu’un jeune parvienne à se réinsérer dans la vie, et ce malgré la misère des familles.

Lire la suite...

31 décembre 2012

Rwanda : enfants des rues réinsérés ce trimestre

en savoir plus sur le parrainage d'enfants au Rwanda

Enfants réinsérés lors d'un rassemblement des enfants des rues au Point d'Ecoute
Durant les derniers mois de l’année 2012, nous avons eu la joie de ramener dans leur famille vingt enfants qui avaient fui dans la rue simplement pour venir y trouver de quoi manger.
Ils vont reprendre le chemin de l’école dès la rnetrée de janvier, conscients que la clé de leur avenir passe par là.
Les animateurs ont mené un suivi très strict des enfants, aussi bien au niveau de la famille qu’au niveau de l’école, pour s’assurer que la réinsertion se faisait bien. Les enseignants apprécient que le Point d’Ecoute suive et facilite le retour de l’enfant à l’école. Quelle que soit la durée de son séjour dans la rue, l’enfant noue toujours des liens forts avec l’animateur : c’est celui qui l’a écouté, qui lui a tendu la main au moment où il était rejeté de tous. Et l’enfant est rassuré de voir que son animateur continue de s’intéresser à lui et de le protéger.

Lire la suite...

15 novembre 2012

Stage pratique pour les apprentis menuisiers de Goma

en savoir plus sur la réinsertion des enfants soldats à Goma

Les apprentis menuisiers en stage pratique dans un atelier de la ville de Goma, promotion 2012 La promotion 2012 des apprentis menuisiers vient de terminer le stage pratique qu’ils ont effectué dans de grands ateliers de la ville de Goma du 9 août au 10 novembre 2012. Les enfants travaillaient de 08h00 à 16h00. Les premiers exercices ont consisté à se familiariser avec l’atelier mécanisé et à comparer les fonctions des différentes machines avec les outils manuels dont ils ont l’habitude, le rabot manuel, la scie à main etc.

Pendant toute la durée du stage, les enfants travaillaient de 08h00 à 16h00. Un calendrier hebdomadaire de visites aux stagiaires a été établi pour les formateurs d’APROJED avec un système d’évaluation chaque samedi. Des rapports synthèses ont été produits sur les valeurs morales, sociales et professionnelles des apprenants dans leur milieu d’affectation.

Lire la suite...

29 septembre 2012

Rwanda : les rassemblements des enfants des rues

en savoir plus sur le parrainage d'enfants au Rwanda

‘’Ce que vous faites pour moi sans moi est contre moi‘’ a dit Gandhi.Rassemblement des enfants des rues au Point d'Ecoute
On ne peut pas prétendre résoudre le phénomène ‘’enfants des rues’’ sans dialoguer avec ceux qui sont les premiers concernés, c’est-à-dire les enfants eux-mêmes.
Approcher ces enfants, dialoguer avec eux permet de gagner leur confiance et les incite à s’ouvrir, à se livrer peu à peu, jusqu’à les amener enfin à participer activement à la recherche de solutions à leurs propres problèmes.

C’est dans ce but que sont organisées au Point d’Ecoute des séances quotidiennes de rassemblement. Les enfants y viennent en toute confiance et se sentent dans un climat de joie, dans une bonne ambiance où ils peuvent se détendre ; les enfants trouvent une opportunité de se défouler, de parler de leur identité, de leur passé au village et les informations reçues permettent à l’animateur de mieux cibler le travail à faire avec tel ou tel enfant.

Lire la suite...

28 août 2012

Colonie de vacances pour les enfants des rues de Kinshasa

en savoir plus sur cette Fête du voisinage à Kinshasa

Enfants des rues de Kinshasa Depuis plusieurs années, durant les grandes vacances d’été, le centre d’accueil des enfants des rues Ndako Ya Biso organise une colonie pour aider les enfants à prendre confiance en eux, affirmer leur volonté et résoudre les multiples conflits qui bouillonnent en eux et autour d'eux, dans leur univers familial et social.
Ce n'est en effet qu'à cette condition qu'ils parviendront à restaurer leur personnalité et reconstruire leur identité.

Lire la suite...

15 juin 2012

Apprentis menuisiers de Goma : des débuts prometteurs !

en savoir plus sur la réinsertion des enfants soldats à Goma

Apprentis menuisiers, promotion 2012 - Goma La promotion 2012 des apprentis menuisiers a terminé son premier trimestre de formation et d'ores et déjà nous pouvons affirmer que les résultats sont satisfaisants. Les cours ont lieu tous les jours du lundi au samedi, de 8 heures à 13 heures. Nous organisons également quelques activités diverses (visites guidées, sport, promenade,…) selon les circonstances et l’évolution de la situation. Désormais, nous nous sommes attachés à ce que nos apprenants suivent en parallèle les deux filières de cours, la menuiserie et la maçonnerie. Nous voulons ainsi de renforcer leur formation et les rendre polyvalents dans la vie professionnelle pour leur permettre de se créer une vraie place dans la société.

Lire la suite...

6 février 2012

Goma : nouvelle promotion 2012 d'enfants soldats apprentis menuisiers

en savoir plus sur la réinsertion des enfants soldats à Goma

Après avoir clôturé l’année 2011 par la remise officielle des brevets d’apprentissage professionnel aux apprenants menuisiers de l’APROJED en présence de la Déléguée générale de SOS Enfants, nous avions procédé directement à la sélection des enfants pour la promotion 2012. Au total, sur 24 jeunes sélectionnés en janvier 2012, 20 ont été retenus et ont commencé effectivement la formation.
Apprentis menuisiers, promotion 2012 - Goma

Lire la suite...

20 décembre 2011

Kinshasa : Réunion avec les pasteurs des églises de Makala

en savoir plus sur ce centre d'accueil pour enfants des rues à Kinshasa

Ndako Ya Biso, repas des enfants des rues de Kinshasa Pour faciliter la prise en charge des enfants accusés de sorcellerie et améliorer l'aide qui leur est apportée, dans le cadre des activités du trimestre, nous avons organisé une réunion dont le thème portait sur ce que les responsables des églises locales peuvent faire pour éviter que les enfants quittent leur maison familiale. Divers problèmes ont été identifiés lors des discussions, des ébauches de réponses et des propositions positives et encourageantes en sont ressorties. Un bref résumé des échanges :
Problèmes conduisant les enfants dans la rue
  1. La séparation des parents : Les conditions de vie très difficiles augmentent les conflits et les violences qui conduisent à la séparation des parents découragés. Les enfants sont victimes de cette séparation. Souvent la nouvelle femme du papa n’accepte pas les enfants de la femme précédente, les persécute et découvre qu’ils sont sorciers, mais c’est en réalité une manière de se débarrasser d’eux.
  2. La misère familiale : Dans plusieurs familles, il n’y a plus rien à manger et les enfants ne peuvent même plus aller à l’école à cause des frais scolaires. Cette situation est liée à la maladie d’un parent, ou au fait que les parents n’ont pas réussi à trouver les moyens de se débrouiller dans la vie. Parfois l’enfant réside chez un grand parent ou un oncle trop âgé et fatigué, qui n’a plus l’énergie nécessaire pour travailler et personne pour le prendre en charge.
  3. La mauvaise éducation : Les parents vivant dans des conditions très difficiles sont très souvent absents, loin de la maison pour chercher quelque chose pour leur famille. Aussi, ils suivent peu l’éducation de leurs enfants, et quand ils sont à la maison, après toutes les violences subies par eux-mêmes, ils se défoulent sur leurs enfants. Les enfants, ne ressentant ni affection ni autorité, ne trouvent plus leur place dans leur famille et cherchent à se débrouiller en faisant n’importe quoi parfois en volant leurs parents. Les enfants ressentant une absence d’affection développent des réactions de violence et font leurs besoins au lit, par exemple. Ils sont alors vus comme anormaux et accusés de sorcellerie.
  4. Le décès d’un parent : Les orphelins sont confiés à un membre de la famille qui a déjà sa propre charge de famille et n’a pas les moyens suffisants. Des membres de la famille dénoncent alors l’orphelin comme un sorcier qui a mangé son parent et on le met dehors ou on le confie à une Eglise pour l’exorciser.

Lire la suite...

6 décembre 2011

Goma : Remise officielle des diplômes aux lauréats

Si vous le souhaitez, vous pouvez parrainer les enfants soldats apprentis menuisiers.

Quelques lauréats autour de la déléguée générale de SOS Enfants C'est désormais une tradition, la remise des diplômes de menuisiers pour les promotions d'enfants soldats démobilisés est l’occasion d’une belle fête qui réunit les jeunes ainsi que leurs familles et tous les membres de l’APROJED autour des lauréats et des personnalités officielles.
Ils profitent d’un bon repas, écoutent de beaux discours dont ils raffolent et chacun des lauréats repart avec le kit d’installation traditionnellement offert par APROJED à la remise du diplôme  : une scie, un rabot, un marteau et tous les outils de base nécessaire au travail du menuisier.

Lire la suite...

28 novembre 2011

Kinshasa : un trimestre chargé auprès des enfants des rues

en savoir plus sur ce centre d'accueil pour enfants des rues à Kinshasa

Ndako Ya Biso, accueil des enfants des rues de KinshasaDurant ces trois derniers mois, nous avons accueilli chaque jour au Centre une cinquantaine d'enfants et comptabilisé chaque mois une moyenne de dix nouveaux enfants suivis. Au cours de nos tournées, nous approchons quotidiennement des enfants, des enfants leaders, des mamans commerçantes, des autorités locales, des policiers. Notre équipe d’infirmiers a également soigné pendant cette période, au dispensaire, 1.115 jeunes filles et 2.077 garçons.

Chaque mois, l’équipe de nos éducateurs effectue plus de 300 visites d’enfants déjà réunifiés. Ce suivi se fait à la fois dans leurs familles et dans leurs écoles et/ou centres de formation professionnelle. Nos éducateurs organisent également des visites de médiation auprès des familles.

Lire la suite...

30 septembre 2011

Kinshasa : Réunion avec les directeurs d'école

en savoir plus sur ce centre d'accueil pour enfants des rues à Kinshasa

Ndako Ya Biso, accueil des enfants des rues de Kinshasa
En vue d‘assurer un bon lancement de l’année scolaire pour les enfants de la rue réunifiés dans leurs familles et scolarisés, nous avons organisé une réunion avec les directeurs des écoles accueillant nos enfants réunifiés en famille et rescolarisés.

Il a été rappelé qu’une convention régissant les relations entre Ndako Ya Biso et les écoles doit être signée par les parents, l’école et le Centre pour bien gérer les relations.

Les points suivants ont été abordés et rappelés :
  • Les parents s’engagent à veiller à ce que leurs enfants se rendent chaque jour à l’école, propres et avec un uniforme en bon état ;
  • Les écoles s’engagent à accueillir les enfants dans la discrétion (l’histoire des enfants doit rester confidentielle pour éviter de mauvaises conséquences) et à leur assurer un suivi pédagogique particulier favorisant une bonne intégration. Les directeurs s’engagent à ne jamais chasser un enfant, il risquerait de retomber dans la rue, mais de rester en contact permanent avec l’animateur responsable ;
  • Ndako Ya Biso s’engage à payer au début de chaque trimestre les frais scolaires, tels que précisés au début de l’année. Mais le Centre ne peut pas payer d’autres frais, sauf exception ;

Lire la suite...

31 août 2011

Enfants des rues du Rwanda, les nouvelles

en savoir plus sur le parrainage d'enfants au Rwanda

Enfants des rues du Rwanda Approcher un enfant de la rue, l’écouter et dialoguer avec lui est l’une des stratégies appliquées par le Point d’Ecoute pour pouvoir l’identifier et espérer le réunifier dans sa famille ou en famille d'accueil.

C’est ce dialogue qui permet de mieux comprendre la venue de l’enfant dans la rue et pouvoir planifier ce qu'il est possible de faire ensemble pour l'amélioration de la vie de l'enfant, puis la sortie de la rue et la réinsertion familiale et scolaire.
Au cours de ce premier semestre, 100 enfants ont été identifiés, dont la majorité vient du secteur de Gisenyi. Lire la suite...

26 août 2011

Goma : Départ en stage pour les apprentis menuisiers

Si vous le souhaitez, vous pouvez parrainer les enfants soldats apprentis menuisiers.

Apprentis menuisiers visitant les différents ateliers de stage pratique Le deuxième trimestre en cours faisant l’objet du présent rapport a été très favorable pour les enfants d’APROJED au point de vue professionnel car la situation sécuritaire a été calme sur toute l’étendue de la ville de Goma.
Cette même période a été marquée également par la destruction de toutes les maisons longeant le long de la route dans toutes les avenues principales de la ville de Goma pour la moderniser en réhabilitant 32 km de voirie urbaine. Cette activité est encouragée par la population mais provoque des maladies à cause de la poussière soulevée par le passage des bus qui roulent à tombeau ouvert, l’entreprise engagée pour la construction de cette route ne parvenant pas à assurer l'arrosage des portions déjà détruites par ses services.

Lire la suite...

16 août 2011

Kinshasa : François, l'enfant sauvé in extremis

Pour nous aider, vous pouvez parrainer les enfants des rues de Kinshasa.

Enfant de la rue à Kinshasa

François

Après le divorce de ses parents qui s’étaient tous deux remariés François habitait avec son père dans la ville de Kananga, à 1000km de Kinshasa. Comme beaucoup de jeunes provinciaux de son âge, François aspirait à aller à la capitale pour découvrir autre chose. Un jour, tandis qu'il songeait en chemin (les routes sont longues entre les villages), des gens malintentionnés l’ont enlevé.
Ces gens en question étaient des trafiquants d’enfants. Ils lui ont promis qu'ils l'emmenaient à Kinshasa pour devenir vendeur de savon mais, en réalité, ils avaient un plan qui l’amènerait à devenir un voleur à leur service.

Une fois dans la capitale, quand il a compris leur projet, François s'est enfui. Peu après, il est venu au centre Ndako Ya Biso où il a été accueilli durant dix mois pendant lesquels nous cherchions sa famille.
Puis nous avons pu enfin entrer en contact avec son père qui attendait le retour de François comme celui du fils prodigue, d’après ce qu’il a écrit dans la lettre nécessaire à son transfert. Comme le déplacement vers sa ville est très complexe vu la distance, nous avons demandé l’assistance des Nations Unies et plus précisément de la Monusco. Il a fallu deux mois de démarches administratives et de persévérance avant que François ne prenne l’avion, accompagné d’une bénévole du centre qui connaît la région.

Aujourd’hui, il a retrouvé sa famille qui l’a accueilli les bras ouverts et les yeux en larmes. Il espère commencer bientôt une formation professionnelle car il a déjà 17 ans, mais une bonne base scolaire grâce aux cours dont il a bénéficié à Ndako Ya Biso.

11 août 2011

Kinshasa : Daniel, enfant des rues

Pour nous aider, vous pouvez parrainer les enfants des rues de Kinshasa.

Enfant de la rue à Kinshasa

Daniel

Daniel est le cadet de trois enfants. La mère est décédée assez jeune et le père s’est alors remarié. La nouvelle maman n’a pas accueilli les enfants les bras ouverts, mais plutôt les poings serrés. Elle maltraitait Daniel et ses frère et sœur. Ils étaient traités de sorciers, de voleurs… Les aînés ont alors fui la maison et se sont retrouvés dans la rue. Daniel nous raconte que la marâtre lui disait que dès qu'elle aurait la preuve qu’il est sorcier, elle le mettrait dans un sac et le jetterait à l’eau. Quand il rentrait de l’école, Daniel n’avait pas le droit de jouer avec les autres enfants, il était enfermé dans la maison.

Un jour, Daniel avait alors onze ans, la marâtre lui confia une course à faire. En chemin, Daniel se fit voler l’argent par les grands de la rue. Craignant la réaction de sa belle-mère, il est resté dans la rue jusqu’à ce qu’on lui parle du centre Ndako Ya Biso. Avec une éducatrice, Daniel est allé voir sa famille dans l’espoir d’un retour possible. Mais le père était parti en voyage et la marâtre refusa de les accueillir. Lorsque le père est rentré, nous sommes retournés chez lui et avons longuement discuté avec lui du traitement que réservait sa femme à ses enfants, des besoins et des droits de l’enfant. Face à un retour en famille, Daniel était craintif et aurait préféré aller vivre chez ses grands parents. En temps voulu, après bien des promesses de changements, Daniel est finalement retourné chez son père et nous visitons souvent la famille afin de les sensibiliser sur les soins nécessaires aux enfants.

15 juillet 2011

Kinshasa : Hénock, déclaré enfant sorcier

Pour nous aider, vous pouvez parrainer les enfants des rues de Kinshasa.

Enfant de la rue à Kinshasa

Hénock

Hénock est le cadet d’une famille nombreuse. Son père, polygame, a deux femmes et la deuxième n’avait mis au monde que des filles jusqu’à l’arrivée d’Hénock. Il fut alors le bienvenu dans la famille et grandissait paisiblement jusqu’à ce que les difficultés cumulées éprouvent la famille. Il y a d’abord eu le commerce de la maman qui a subitement fait faillite. Puis les sœurs ne trouvaient pas de maris. Malgré son jeune âge, Hénock fut accusé d’être la source de ces malheurs et taxé de sorcier. La famille l’a alors chassé et il s’est retrouvé dans la rue.

Il y a survécu un an avant de rencontrer un éducateur de Ndako Ya Biso. L’équipe a entamé plusieurs médiations avec la famille d’Hénock avant qu’elle n'accepte d'accueillir à nouveau son enfant. Nous l’avons inscrit à l'école en 3ème année primaire. Aujourd’hui, il termine la 6ème année primaire et reste invariablement parmi les cinq premiers de la classe. Comme il excelle à l’école, les responsables de l’école l’apprécient beaucoup. En poursuivant nos visites et nos échanges avec la famille, celle-ci s’est rendue à l’évidence qu’Hénock n’est pas un sorcier. Il s’est d’ailleurs bien réintégré à la vie de famille et celle-ci a retrouvé une certaine harmonie propice à l’épanouissement complet d’Hénock.

13 juillet 2011

Kinshasa : Gracia, l'enfant sacrifié

Pour nous aider, vous pouvez parrainer les enfants des rues de Kinshasa.

Enfant de la rue à Kinshasa

Gracia

Gracia est un jeune garçon de 10 ans, le deuxième d'une famille de cinq enfants. Son père était commerçant et partait régulièrement en voyage. Alors que Gracia avait trois ans, son père est allé dans une province à l’intérieur du pays, loin de Kinshasa. Il y prit une autre femme et se maria avec elle, délaissant complètement la mère de Gracia et ses frères et sœurs, alors que la cadette avait seulement 6 mois. N'ayant nul autre endroit pour vivre, la mère continua d’habiter chez sa belle famille avec ses enfants. Puis au bout de quatre ans, elle décida de retourner dans sa propre famille en ne prenant avec elle que ses trois derniers enfants, laissant Gracia et son grand frère livrés à eux-mêmes, abandonnés à la famille du père où les deux garçons subirent de mauvais traitements.

Pour échapper à ces souffrances et trouver de quoi se nourrir, Gracia choisit alors de descendre dans la rue. C'est là que nous l'avons rencontré. Après un long travail de médiation, Gracia fut réunifié provisoirement dans sa famille paternelle. Parallèlement, nous avons entrepris des démarches pour retrouver la mère.

Lire la suite...

7 mai 2011

Goma : Les premiers pas de la promotion 2011

en savoir plus sur la réinsertion des enfants soldats à Goma

Réinsertion et formation des enfants soldats démobilisés

Apprentis menuisiers s'entraînant dans l'atelier
Ce rapport couvre la période de décembre 2010 à avril 2011 qui a été caractérisée par un climat calme sur toute l’étendue de la province du Nord-Kivu en général et dans la ville de Goma en particulier, à part quelques cas isolés signalés dans certains quartiers de la ville.

Au cours de la même période, l’APROJED a clôturé l’exercice 2010 en délivrant à ces lauréats les diplômes sanctionnant la formation de la promotion 2009. Peu de temps auparavant avait eu lieu la remise des cadeaux de Noël acheté avec l’argent envoyé par les parrains et marraines envoyé à ces jeunes apprentis menuisiers et maçons ; ces cadeaux ont été reçus avec une grande joie ; ce dont nous remercions vivement les généreux donateurs.
Rappelons que, après la cérémonie de remise officielle des brevets d’apprentissage professionnelle aux jeunes, APROJED a procédé au recrutement d’une autre équipe de jeunes menuisiers et maçons, il s'agit de la promotion 2011 qui a démarré directement la formation. Au total, 20 jeunes sont inscrits et suivent régulièrement les cours théoriques et pratiques.

Lire la suite...

- page 1 de 3