SOS Enfants, le Blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Scolarisation

Fil des billets - Fil des commentaires

3 août 2012

Cameroun : Bilan de l'année scolaire écoulée

en savoir plus sur le parrainage d'enfants au Cameroun

Jeunes Pygmées du Foyer de Bipindi au Cameroun Depuis plus de 40 ans, le FONDAF œuvre à la scolarisation et à l'intégration dans la société Camerounaise des enfants Pygmées Bagyeli et Bakola, dans le respect de leur culture et de leur identité. Ce rapport annuel de notre association est une synthèse des activités d'éducation que nous avons menées dans le cadre de cette mission du 1er juillet 2011 au 30 juin 2012.

Enfants Pygmées de Bipindi se lavant au puitsTous les enfants du FONDAF et leurs parents, les animateurs, le conseil d'administration et sa présidente, Elena Guevara, expriment leur gratitude à SOS Enfants et à ses donateurs et leur disent en Bagyeli :

AWA BVOUBVOU
(merci beaucoup)

Lire la suite...

19 juillet 2012

Burkina : bilan scolaire 2011/2012 très satisfaisant

en savoir plus sur le parrainage d'enfant au Burkina Faso

L’année scolaire s’est déroulée de manière très satisfaisante, au primaire comme au secondaire.
Classe primaire de l'école de Guiè
Au niveau des écoles primaires, les élèves ont eu cours jusqu’au 10 juillet. Nous n'avons constaté que quelques rares abandons et nos écoles partenaires se sont illustrées par leurs excellents résultats à l’examen du Certificat d’Etudes Primaire (CEP) et au concours d’excellence. Sur un effectif de 359 candidats, 242 sont admis au CEP soit un taux de 67,40%.

Lire la suite...

30 juin 2012

Année scolaire 2011/2012, petit bilan pour nos écoles d'Haïti

en savoir plus sur le parrainage d'enfants en Haïti

Elève de l'école St Alphonse de Fourgy en Haïti
Situation générale en Haïti
La situation en Haïti continue d’être une histoire continue de politique irréfléchie, apatride et suicidaire dont les résultats ne cessent de générer la pauvreté, la dépendance et la honte. Après le séisme du 12 janvier 2010, le pays semble se trouver désormais dans une situation de non retour. La dignité de chaque haïtien s’enfonce. La désillusion règne partout. Une issue favorable devient encore plus problématique.
Sur le plan économique
Déjà très faible avant le séisme du 12 janvier 2012, l’économie haïtienne devient vraiment très précaire. Port-au-Prince a été le poumon de l’économie du pays grâce à des industries manufacturières presque totalement disparues aujourd’hui. Les quelques industries qui fonctionnent actuellement ne recrutent qu’un nombre très limité d’ouvriers.
Malgré la quasi-destruction de la capitale par le séisme, les habitants des zones rurales y viennent encore massivement à la recherche d’une vie meilleure. Les plantations sont donc de plus en plus abandonnées et la dépendance alimentaire de la population s’aggrave de jour en jour. Selon une étude publiée par le Groupe Croissance, sur les 131 milliards de gourdes de dépôts dans le système bancaire haïtien, 117 milliards se concentrent à Port-au-Prince. Lire la suite...

12 juin 2012

Népal : Rentrée scolaire au Dolpo

en savoir plus sur le parrainage d'enfants Tibétains au Népal

Enfants tibétains du Haut Dolpo au Népal Le Népal est en pleine effervescence. Les népalais attendaient leur nouvelle constitution pour le 27 mai. Mais une fois de plus, tous les partis et groupes ethniques ne sont pas arrivés à se mettre d’accord.

L’adoption de la constitution est donc repoussée, en principe, de 3 mois. Cela ne fait jamais que 4 ans que le Népal est dans cette situation !!! De ce fait, nous avons eu depuis 2 semaines des grèves générales en série. Tout était fermé pendant plusieurs jours. La situation semble maintenant avoir repris son cours normal et ce, jusqu'à la prochaine fois!

Lire la suite...

27 mars 2012

Aide apportée aux orphelins du sida en Afrique

en savoir plus sur le parrainage d'enfants en Afrique

Distribution de fournitures scolaires aux orphelins du Bénin
En prévision de la rentrée scolaire, des distributions de fournitures scolaires ont été faites par groupes d’enfants selon leur localité de résidence. Les groupes provenant de Dangbo et de Porto-Novo et des environs ont été reçus au siège de SMDS. Quant aux groupes d’enfants d’Adjohoun, d’Affamè et de Hounviguè situés à plus de 50 kilomètres de Porto-Novo, l’équipe SMDS s’est déplacée vers eux. Au total 221 enfants ont reçu des kits de fournitures scolaires composés d’un sac de collégien ou d’écolier, de deux paquets de cahiers de 100 pages, un paquet de cahiers de 200 pages, d’une boîte d’instruments de mathématiques, de 5 stylos bleus, de 2 stylos rouges, de 2 crayons à papier et de quatre mètres de tissu kaki pour tailler les uniformes.
Lire la suite...

15 mars 2012

Madagsascar : le cyclone Irina passe sur Ambodirafia

Apprentissage de l'écriture pour les enfants de l'école d'Ambodirafia à Madagascar Depuis les dernières nouvelles envoyées en octobre dernier, l’école primaire d’Ambodirafia s’est refait une petite beauté, suite au passage du cyclone Irina qui fort heureusement n’a pas trop fait de dégâts dans notre région. Ce nouvel évènement auquel la population est habituée à été l’occasion de revoir les conditions anticycloniques de l’école et de lui donner un petit coup de neuf.
Il faut hélas noter que Irina a fait de nombreux morts du fait des fortes pluies et des glissements de terrain qui se sont produits. Mais Ambodirafia n’en a, fort heureusement, que peu souffert.

Lire la suite...

21 février 2012

Burkina : Un début d’année difficile mais plein d’espoir

en savoir plus sur le parrainage d'enfant au Burkina Faso

Ecoles primaires à Guiè Après trois mois de vacances marquées par les travaux champêtres pour les uns, la garde du bétail pour les autres, une nouvelle année scolaire a démarré le 3 octobre 2011. Enseignants et élèves et retrouvent pour affronter les programmes d’enseignement.

Dès les premières semaines, écoles et collèges ont été envahis pour les inscriptions scolaires.

Lire la suite...

14 février 2012

Népal : 10 ans déjà au Dolpo

en savoir plus sur le parrainage d'enfants Tibétains au Népal

Enfants tibétains de Ting Kyu au Népal
10 ans déjà : petit historique de notre action au Népal
Nous avons construit il y a 10 ans maintenant une première école primaire dans le Haut Dolpo, à Ting Kyu, puis quelques années plus tard, une annexe de cette école dans le village voisin de Shimengaon. Par la suite, nous avons ouvert à Katmandou un foyer pour accueillir les enfants de Ting Kyu qui suivent des études secondaires. Ceux de Shimengaon les rejoindront bientôt...

Lire la suite...

31 décembre 2011

Cameroun : nouveau foyer d'Akom 2 pour les enfants Pygmées

en savoir plus sur sur nos enfants Pygmées au Cameroun

Les enfants Pygmées du Foyer Akpom 2 au Cameroun La première rentrée dans notre petit foyer d'Akom 2 est une véritable réussite. Ce foyer fonctionne sur le modèle du Fondaf à Bipindi, 26 enfants Bagyelis y sont accueillis en internat pour permettre leur scolarisation dans les écoles publiques du lieu. Les 26 enfants se sont tous très bien adaptés au système de l'internat, aucun n'a ressenti ce fameux « appel de la forêt » qui les fait souvent fuir l'école et retourner au campement. Et nos deux ou trois adolescents qui s'étaient montrés un peu rebelles les premiers jours, se sont finalement bien intégrés au groupe et ne posent pas de problème.
Comme le foyer d'Akom 2 n'a pas encore l'électricité, tout le monde se regroupe le soir autour des lampes tempête et on ressent dans le Foyer une ambiance de petite famille.

Lire la suite...

27 décembre 2011

Cameroun : l'école du campement Pygmée de Bandevouri

en savoir plus sur le parrainage d'enfants au Cameroun

Ecole de brousse dans le campement Pygmée de Bandevouri au Cameroun Pendant les vacances, les parents ont bien travaillé à l’agrandissement de la classe, laquelle a été inaugurée à la rentrée en présence de notre présidente Elena Guevara. L'école de Bandévouri accueille à présent deux classes de niveau préscolaire, ORA I et ORA II.
Ce n'est que sa deuxième année d'existence, mais l'école de Bandévouri semble déjà sur des rails. C'est certainement dû à la rigueur et à la ponctualité de notre animateur Célestin qui représente un socle de stabilité pour ce projet.

Classe de l'école du campement Pygmée de Bandevouri au CamerounL'effectif de Bandévouri est inférieur aux prévisions de l'animateur en raison d'un problème de prise en charge des enfants d'un campement un peu éloigné, dont les parents se révèlent défaillants.

Bandévouri étant une école de village, nous n'assurons pas les repas du soir et du week-end. Or les parents de ce campement éloigné laissent totalement cette charge aux familles d'accueil de Bandévouri, lesquelles ne veulent et ne peuvent plus assumer. Une forte sensibilisation a été entreprise pour responsabiliser les parents défaillants.

en savoir plus sur nos enfants du Cameroun

30 novembre 2011

Premier trimestre calme au Fondaf à Bipindi

en savoir plus sur le parrainage d'enfants au Cameroun

le puits du Fondaf
Début septembre, notre nouveau véhicule nous a permis d'effectuer le ramassage scolaire de la rentrée plus facilement que d'habitude et dans de bien meilleures conditions. Nous avons pu chercher les enfants dans les campements difficiles d'accès et même faire de la sensibilisation à la scolarisation dans une zone très enclavée. En effet, à cet endroit se trouvent un très grand nombre d'enfants non scolarisés. Mais cette opération est hélas restée un échec puisque nous sommes rentrés avec une quinzaine d'enfants qui ont finalement souhaité retourner chez eux aussitôt arrivés au Foyer, effrayés par l'école et l'internat.

A leur arrivée au Foyer, les enfants ont pu profiter pleinement des travaux qui s'étaient achevés au moment de leur départ en vacances, c'est à dire les nouveaux réseaux d'eau et d'électricité. Le soir, le Foyer est maintenant l'endroit le mieux éclairé de Bipindi ! C'est une chose importante pour les enfants, cela facilite les devoirs et l'apprentissage des leçons, le diner au réfectoire et le coucher dans les dortoirs.

Autre nouveauté qui fascine les enfants : n'avoir qu'à tourner un robinet pour que l'eau coule est un vrai plaisir pour les petits Bagyeli, le problème est qu'ils ont bien du mal à le tourner dans l'autre sens pour le refermer après usage !

Comme l'an passé, les enfants de Bipindi sont répartis en 10 familles avec un aîné responsable à la tête de chaque groupe. Ces familles portent des noms pittoresques choisis par les enfants, en relation avec leur vie quotidienne et leur environnement immédiat.

Voir le détail de la répartition des enfants en équipes

28 octobre 2011

Madagascar : Rentrée des classes à Ambodirafia

Enfants lavant leur assiette au puits de l'école d'Ambodirafia La rentrée scolaire a eu un goût un peu amer cette année dans notre petit village d'Ambodirafia. Tout d'abord, le puits de l'école s’est effondré, notre puits qui nous rendait tant de services et dont nous étions si fiers. Il n’y a plus d’eau pour les enfants, plus d’eau pour la cantine. Un ouvrier, au risque de sa vie, est descendu au milieu des éboulements pour remonter les blocs de ciment qui bouchaient le puits. Mais le verdict est clair : il faut construire au plus vite un nouveau puits…

Autre gros problème du moment, le village est infesté de puces des sables. Ce parasite vous perce la peau des pieds et commence à pondre ses œufs en vous dévorant les doigts de pied, démangeaisons à pleurer garanties ! On extrait ces puces à longueur de journée, mais les démangeaisons persistent encore plusieurs jours, même une fois la puce retirée, sans compter le risque d’infection toujours possible car les enfants marchent tous pieds nus et les chemins sont boueux…! Et pour parachever le tableau, la gale refait des ravages, je distribue toujours de l’Ascabiol dans les petits flacons dénichés autrefois par Alfred Blanchet dans l’ancien entrepôt SOS Enfants de l’Avenue Gambetta.

Lire la suite...

21 octobre 2011

Madagascar : Rentrée des classes à l'école Akany Aina

Pour soutenir notre action, vous pouvez choisir de parrainer les enfants d'Akany Aïna.

Rentrée des classes à Madagascar A la fin de l’année scolaire 2010-2011, la période des grandes vacances a été fixée pour Akany Aina du 23 juillet au 19 septembre 2011.

Une durée relativement plus courte que celle fixée par le Ministère de l’Education Nationale (du 15 juillet au 3 octobre 2011). Mais une durée qui arrange les parents des enfants d’Akany Aina, en fait. Car laisser trop longtemps les enfants sans encadrement et sans occupation adéquats, c’est les laisser livrés à eux-mêmes dans les quartiers, dans une ambiance sociale caractérisée par un risque élevé de délinquance. Les parents (qui sont en majorité des mères seules chefs de famille) ont toujours hâte de voir leurs enfants reprendre le chemin de l’école, pour pouvoir s’atteler à leurs occupations respectives pour la survie familiale.
Lire la suite...

30 septembre 2011

Kinshasa : Réunion avec les directeurs d'école

en savoir plus sur ce centre d'accueil pour enfants des rues à Kinshasa

Ndako Ya Biso, accueil des enfants des rues de Kinshasa
En vue d‘assurer un bon lancement de l’année scolaire pour les enfants de la rue réunifiés dans leurs familles et scolarisés, nous avons organisé une réunion avec les directeurs des écoles accueillant nos enfants réunifiés en famille et rescolarisés.

Il a été rappelé qu’une convention régissant les relations entre Ndako Ya Biso et les écoles doit être signée par les parents, l’école et le Centre pour bien gérer les relations.

Les points suivants ont été abordés et rappelés :
  • Les parents s’engagent à veiller à ce que leurs enfants se rendent chaque jour à l’école, propres et avec un uniforme en bon état ;
  • Les écoles s’engagent à accueillir les enfants dans la discrétion (l’histoire des enfants doit rester confidentielle pour éviter de mauvaises conséquences) et à leur assurer un suivi pédagogique particulier favorisant une bonne intégration. Les directeurs s’engagent à ne jamais chasser un enfant, il risquerait de retomber dans la rue, mais de rester en contact permanent avec l’animateur responsable ;
  • Ndako Ya Biso s’engage à payer au début de chaque trimestre les frais scolaires, tels que précisés au début de l’année. Mais le Centre ne peut pas payer d’autres frais, sauf exception ;

Lire la suite...

Ile Ste Marie : rentrée scolaire à l'orphelinat

en savoir plus sur les orphelinats des Filles de Marie à à Madagascar

Chers Amis de SOS Enfants,
Les enfants de l'orphelinat de lIle Ste Marie
Je viens vous donner des nouvelles de la fin de l’année scolaire 2010/2011 et des vacances ainsi que notre rentrée scolaire 2011.
La majorité des enfants ont été admis dans la classe supérieure. Le taux de réussite des élèves à l’examen officiel du CEPE est de 100%. Pour le BEPEC (niveau classe de 3ème), il est de 55%. Nous vous rappelons que c’est la première année que nous présentions des élèves au BEPEC, puisque nous avons ouvert le collège il y a seulement deux ans. De ce fait, aucun enfant de l’orphelinat ne va plus dans l’enseignement public, à l’exception de ceux qui vont au lycée. Notre collège est ouvert à tous les enfants de l’ile. Deux élèves ont été reçus au baccalauréat.

Lire la suite...

6 septembre 2011

Haïti : Rentrée scolaire reportée

en savoir plus sur les enfants d'Haïti

Une nouvelle d'importance mais qui n'est pas réjouissante : cette année encore, la rentrée scolaire en Haïti est reportée, elle n'aura lieu que le 3 octobre 2011.

Bidonville de Cité Soleil en Haïti La rentrée des classes aurait dû avoir lieu cette année le lundi 5 septembre. Le Ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) indiquait même que certains manuels et livres scolaires pourraient être subventionnés à hauteur de 70% cette année.
Malgré cette aide considérable, de nombreux parents se demandaient et se demandent encore comment ils vont payer les autres frais liés à la scolarisation, d'autant que certains n'ont pas encore fini de payer les derniers mois d'écolage 2010/2011 de leurs enfants...

Dans le cadre du programme d’éducation gratuite promis par le nouveau Président Martelly, 146.000 nouveaux élèves devaient aller pour la première fois de leur vie à l'école, et ce gratuitement grâce au Fonds National pour l'Éducation (FNE) qui est alimenté à partir du prélèvement sur les appels téléphoniques entrant et les transferts d'argent, donc en grande partie grâce à la Diaspora.

Lire la suite...

31 août 2011

Enfants des rues du Rwanda, les nouvelles

en savoir plus sur le parrainage d'enfants au Rwanda

Enfants des rues du Rwanda Approcher un enfant de la rue, l’écouter et dialoguer avec lui est l’une des stratégies appliquées par le Point d’Ecoute pour pouvoir l’identifier et espérer le réunifier dans sa famille ou en famille d'accueil.

C’est ce dialogue qui permet de mieux comprendre la venue de l’enfant dans la rue et pouvoir planifier ce qu'il est possible de faire ensemble pour l'amélioration de la vie de l'enfant, puis la sortie de la rue et la réinsertion familiale et scolaire.
Au cours de ce premier semestre, 100 enfants ont été identifiés, dont la majorité vient du secteur de Gisenyi. Lire la suite...

30 août 2011

Aide aux orphelins du sida au Rwanda

en savoir plus sur le parrainage d'un orphelin au Rwanda

>Fratrie d'orphelins du sida au Rwanda Les orphelins du Sida ne sont pas égaux face à la fatalité de la perte de leurs parents. S'ils sont orphelins de mère et que le père est capable de travailler, les enfants ne manquent en général de rien sur le plan matériel.
Par contre, la situation des enfants orphelins de père est la plupart du temps dramatique car la maman est bien souvent malade du Sida elle aussi et sans aucune source de revenus. Ces orphelins encourent des difficultés d'encadrement et d'éducation...
Aide aux orphelins du Rwanda : Lire la suite...

30 juillet 2011

Madagascar : Actions solidaires pour les enfants d'Akany Aina

Pour soutenir notre action, vous pouvez choisir de parrainer les enfants d'Akany Aïna.

Des marmites pour la cantine

Les enfants d'Akany Aina remercient les élèves du Collège Aristide Bruant de Courtenay pour les marmites offertes Cette fin d’année scolaire a été marquée par des événements très encourageants.

Tout d'abord, nous avons appris par SOS Enfants que les élèves du Collège Aristide Bruant de Courtenay ont entrepris, par le biais de leur Junior Association Les mains du Soutien, une grande opération de solidarité en faveur des enfants d'Akany Aina.
Concrètement, les élèves du Collège Aristide Bruant ont mené différentes actions tout au long de l’année scolaire pour réunir la somme de 600 €, afin de permettre aux enfants d'Akany Aina d’avoir les marmites dont ils ont besoin pour leur cantine scolaire quotidienne. Tout cela s’est fait sur l'initiative et avec l’aide de l’Infirmière Scolaire Carole, qui est une marraine de SOS Enfants. Un geste de solidarité et de générosité inestimable, à vrai dire !

Lire la suite...

10 juin 2011

Haïti : Evaluation post-séisme de l'aide et des besoins

en savoir plus sur le enfants d'Haïti

Bidonville de Cité Soleil en Haïti Un peu plus d’un an après le terrible séisme de janvier 2010, le moment était venu pour moi de retourner à Haïti. L’inauguration de l’espace construit pour le Préscolaire était l'occasion rêvée pour retrouver l’équipe sur place et faire le point sur l’ensemble du programme.
Denis Puthiot m’a demandé de patienter et d’attendre les résultats des élections présidentielles, craignant de grands débordements au moment de la proclamation. Contrairement à 2006 lors de l’élection de René Préval à la Présidence, Cité Soleil s’est révélée plutôt calme. Les troubles se sont davantage concentrés sur Pétionville. Lire la suite...

4 juin 2011

Madagascar : nouvelles d'Ambodirafia

Nous venons de subir le passage d'un nouveau cyclone, le cyclone Bongiza qui a fait beaucoup de dégâts, de nombreux blessés et hélas 22 morts.
Enfants de la région d'Ambodirafia A Ambodirafia, les familles se sont réfugiées dans l'école et ont pu passer la nuit en toute tranquillité. Le lendemain dans le village d'Ambodirafia, seuls quelques dégâts matériels sont à déplorer. Mais malheureusement, tous les bananiers sont détruits. Les bananes vont nous manquer pour diversifier les repas servis à la cantine scolaire. Les bananes ont d'ailleurs figuré au menu de la cantine tous les jours qui ont suivi le cyclone car elles étaient toutes tombées par terre à cause du vent trop violent …

Pendant ce temps, le dispensaire faisait face aux habituelles épidémies et fièvres consécutives au passage de chaque cyclone… Aucun médicament, aucun soin n'a fait défaut pour soulager les souffrances des habitants, hommes, femmes et enfants du village d'Ambodirafia. En ces jours difficiles, tout comme depuis plus de 10 ans maintenant, chacun a pu bénéficier de soins et de médicaments gratuits grâce à vous, Parrains, Marraines et Donateurs de l'Association SOS Enfants.

Lire la suite...

10 mai 2011

Aide alimentaire et suivi scolaire des orphelins en Afrique

en savoir plus sur les orphelins d'Afrique

Rapport trimestriel d'aide aux orphelins
Jeunes orphelins d'Afrique
Grâce aux parrainages mutualisés, la SMDS prend en charge plus de 300 orphelins. Ces enfants bénéficient de soutiens multiples, que ce soit au niveau de la santé (aide alimentaire, suivi médical), de l’éducation (inscription à l'école maternelle, primaire et secondaire, formation professionnelle) ou encore de la régularisation de l’état civil. Mais la SMDS ne cesse d'étendre son aide et l’effectif des enfants est en constante augmentation.

Lire la suite...

25 janvier 2011

Suivi des orphelins en Afrique

en savoir plus sur les orphelins d'Afrique

Evaluation de l'aide apportée aux Orphelins du Sida
Jeunes orphelins d'Afrique
La SMDS a été créée en 1999 par Olivier Adjaï, qui en est toujours le président, et un groupe de Béninois sensibles à la condition des enfants dont les parents ont été victimes du Sida.

Des actions ont été menées dans la région de Porto Novo depuis bientôt dix ans pour ouvrir l’accès aux traitements antirétroviraux, faciliter le suivi médical et favoriser la prévention de la transmission du virus de la mère à son enfant.
Il n’en demeure pas moins que de très nombreux enfants se retrouvent hélas orphelins. Ils demandent une attention toute particulière et ont des besoins de base qu’il faut satisfaire pour leur permettre d’entrevoir un avenir meilleur.
Au cours de cette mission de deux semaines, j’ai accompagné l’équipe de la SMDS dans tous ses déplacements, dans les familles, dans les écoles et dans les ateliers de formation qui accueillent les enfants. L’engagement des animateurs aux côtés de ces orphelins est très fort et m’a beaucoup touchée. Ils connaissent parfaitement bien tous les enfants, toutes les familles. Les réponses apportées aux besoins de chacun sont donc adaptées à la réalité. Ces réalités sont bien sûr différentes d’une famille à l’autre, les seules qui soient relativement communes sont : les frais de scolarité et les fournitures scolaires et bien sur inévitablement les problèmes d’alimentation.

Lire la suite...

29 novembre 2010

Cameroun : Ouverture d'une école de brousse à Bandevouri

en savoir plus sur le parrainage d'enfants au Cameroun

Après une longue période de vacances dans leurs familles où ils ont pu se ressourcer, les enfants ont retrouvé le chemin du foyer avec détermination et enthousiasme pour une nouvelle année studieuse et déterminante pour certains d’entre eux.

Nous accueillons cette année 122 élèves au foyer :
  • 39 dans les classes ORA au Foyer et 69 à l'école primaire
  • 5 en secondaire au lycée de Bipindi
  • 9 en enseignement technique à Bipindi.
Ajoutons à cet effectif 10 élèves que nous avons inscrits dans des établissements de Kribi, Baham et Yaounde et dont nous assumons la prise en charge.
Mais la grande nouveauté cette année a été l’ouverture d’une classe ORA dans le campement de Bandevouri.

Lire la suite...

22 novembre 2010

Burkina Faso : Rentrée scolaire 2010-2011 à Guiè

en savoir plus sur le parrainage d'enfant au Burkina Faso

Un groupe d'élèves de l'école de Douré près de Guiè Les écoles primaires et secondaires du Burkina Faso ont rouvert leurs portes le 1er octobre 2010. Les écoles des villages de l'AZN enregistrent toujours des effectifs très importants. Cela est dû au fait que les parrainages scolaires ont rendu l’école gratuite et accessible à tous grâce à la prise en charge des fournitures et des frais de scolarité ainsi que des frais médicaux.
Mais cela est dû également au fait que l'AZN, par le biais du CIER, a pu construire et mettre à disposition des populations des infrastructures scolaires décentes pour l’éducation des enfants.
Une autre raison de ces larges effectifs provient du fait que nos écoles partenaires enregistrent les plus forts taux de réussite au CEP, ce qui motive chaque parent à venir y inscrire son enfant. Il faut signaler en outre que le CIER mène également des sensibilisations de proximité auprès des enseignants pour une éducation de qualité.
Pour cette année 2010/2011, nous avons en charge cette année 2600 élèves environ, repartis dans 10 écoles. Notons cependant que certaines classes manquent toujours d’enseignants, les autorités compétentes œuvrent pour pallier ce problème en recrutant des enseignants volontaires.

Lire la suite...

21 novembre 2010

Népal : Une année scolaire chargée au Dolpo

en savoir plus sur le parrainage d'enfants Tibétains au Népal

Ecole de Ting Kyu au Népal, Nursery
Les écoliers de Ting Kyu
L’école a ouvert le 2 mai et fermé le 29 octobre. Elle a accueilli 85 élèves répartis dans 6 classes depuis la Nursery (Maternelle) jusqu'à la Classe 4 (CM1). Durant l’année scolaire, l’école a été fermée 13 jours (12 jours de collecte du Yarsagumba, plante médicinale réputée, et 1 jour festival de la montagne sacrée Kula) A la fin de l’année scolaire, une ballade et un pique-nique ont été organisés pour tous les élèves.

Lire la suite...

Népal : Nouvelles des collégiens de Katmandou

en savoir plus sur le parrainage d'enfants Tibétains au Népal

Collégiens de Katmandou
Les collégiens de Katmandou
La scolarité :  Les 17 élèves suivent leur scolarité en classe 6 (6ème) et 7 (5ème) dans une grande école tibétaine du quartier Tibétain. L’année scolaire a débuté mi janvier et se terminera mi décembre. Durant l’année, les élèves ont 3 examens importants dont le dernier début décembre qui détermine le passage en classe supérieure. Depuis le début de l’année, les élèves ont de très bons résultats, le passage en classe supérieure pour tous est une évidence. Dans cette école, l’effectif de chaque classe est de 35 élèves. Tous ces élèves viennent de régions reculées des montagnes. Ils sont Sherpa, Tamang, Dolpopa.
L’enseignement comprend toujours l’Anglais, le Tibétain et le Népalais. Les élèves sont ravis de leur école.

Lire la suite...

27 octobre 2010

Burkina Faso : Bilan des cours de vacances

en savoir plus sur le parrainage d'enfant au Burkina Faso

Un groupe d'élèves des cours de vacances à Guiè Comme chaque année, le CIER a accueilli les collégiens et quelques enfants du primaire pour les cours de vacances. Ces cours se sont déroulés en deux tranches. La première s’est tenue du 1er au 29 août avec 69 collégiens dont 39 de la 6ème et 30 de la 4ème et la seconde du 29 août au 25 septembre avec 80 collégiens de 5ème et de CM2. Chaque niveau a bénéficié des cours de français, d’anglais et de mathématiques. Cours d'été à Guiè

Dès le premier jour, les éducateurs et les responsables du CIER ont eu un échange avec ces derniers sur les conditions de leur séjour ainsi que sur les résultats attendus. Les cours ont commencé le matin du 2 août à 8h00 avec les professeurs.

Lire la suite...

28 septembre 2010

Madagascar : Des nouvelles de l'école d'Ambodirafia

Sourires d'enfants de l'école d'Ambodirafia à Madagascar

Les vacances scolaires sont maintenant terminées, notre école à réouvert ses portes, accueillant toujours plus d’enfants. Et c’est avec joie que les petits ont retrouvé ou découvert leurs bancs. Ici, l’école est une fête, une ouverture sur le monde, leur seule ouverture sur le monde devrait-on dire.
Comme chaque année, les vacances ont été bien occupées à aider les parents dans les champs et aux tâches ménagères, certains enfants se sont même éloignés du village pour accompagner leur famille dans de lointaines plantations.

Mais tous se sont retrouvés pour une colonie de vacances organisée par Didier Buthmann. Pas un ne manquait à l’appel. Un petit voyage plein de surprises à la découverte des népentes, ces mystérieuses plantes carnivores qui nous intriguent toujours autant.
Accompagnés par un guide des parcs nationaux malgaches, les enfants ont marché vaillamment au milieu de ces magnifiques et sauvages paysages de la réserve à la recherche de ces passionnantes merveilles de la nature.

Lire la suite...

Ambodirafia, Madagascar : le mot de Sylvie

Madagascar est toujours dans une situation politique précaire mais le pays est calme. Loin de la capitale et des ambitions politiques, les habitants n’ont qu’une seule préoccupation : survivre. Et pour survivre il n’y a qu’un seul moyen, cultiver, pêcher, commercer. C’est donc dans les rizières, sur les pirogues, dans les petites « botika » que s’affairent les parents de nos petits protégés.
A Ambodirafia, la vie reste difficile, il n’y a pas beaucoup de terres cultivables. Souvent inondées par la mer en période de cyclone, les parcelles proches du village contiennent trop de sel et ont un mauvais rendement. Alors il faut s’éloigner toujours plus loin et c’est ainsi que les cultivateurs finissent par construire une petite cabane proche de leur champ mais loin du village… et par y installer leur famille.

Le risque pour les enfants est cet éloignement de l’école. Eviter que les élèves ne décrochent est devenu une des priorités des enseignants. Alors ils ne ménagent pas leur peine pour rendre leur enseignement attractif et multiplient les réunions d’information, les animations et les récompenses. Leur succès est tel que les enfants non scolarisés se sentent très marginalisés et insistent auprès de leurs parents pour rejoindre l’école.

Lire la suite...

- page 2 de 5 -