SOS Enfants, le Blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Tremblement de terre

Fil des billets - Fil des commentaires

4 mai 2015

Enfin des nouvelles du Dolpo !

Pour aider les victimes du séisme, en savoir plus...

Les champs de TingKyu au Dolpo, NépalAprès de nombreux jours passés à attendre et à craindre le pire, nous venons enfin d'avoir des nouvelles de nos écoles du Dolpo. De très bonnes nouvelles !

Urgen et les professeurs sont arrivés sains et saufs dans la vallée de Panzang, au terme d'un voyage très mouvementé et beaucoup plus long que d'habitude. Ils ont découvert avec soulagement que les villages n'avaient subi aucun dégât, le tremblement de terre ne s'est fait sentir que de manière très atténuée par rapport à Katmandou et tout le monde va bien. Après un hiver particulièrement rude et des chutes de neige d'une exceptionnelle abondance qui les ont coupés du reste du monde pendant 7 mois, les enfants étaient impatients de reprendre l'école. Ils sont contents aujourd'hui car la rentrée des classes vient d'avoir lieu, elle n'aura finalement pas été retardée par ce séisme qui a fait tant de ravages dans le pays.

Lire la suite...

29 avril 2015

Nouvelles de Katmandou

Pour aider les victimes du séisme, en savoir plus...

Merci à tous pour vos pensées !

Les secousses s'estompent... mais vigilance tout de même ! Petit à petit, les gens qui le peuvent retournent dans leur maison mais beaucoup sont encore sous des bâches dehors.

Séisme au Népal 25 Avril 2015Aux dernières nouvelles, tout irait bien au Dolpo, quelques dégâts dans les maisons du chef-lieu de district Dunaï mais pas de blessés. Nous n’avons pour le moment pas de nouvelles précises des écoles et du groupe de professeurs. Par contre, nous savons avec certitude que Tenzing Norbu et toute sa famille sont sains et saufs, de même que toutes les personnes du Dolpo qui vivent à Katmandou.

De grands mouvements de solidarité et de volontariat se mettent en place spontanément, par les népalais eux-mêmes. Il faut apporter de l'eau, de la nourriture, des vêtements, des couvertures, des tentes... et aussi déblayer les gravats. Les hôpitaux sont tous surchargés et nous savons que bientôt des blessés arriveront des villages alentours. La région du Langtang a été très touchée elle aussi, Langtang Village, Tolu Shyabru... Toutes les maisons y ont été détruites ou emportées.
Je vais organiser ici avec mes amis résidents encore présents une collecte de vêtements, jouets, ustensiles de cuisine et couvertures pour les distribuer dans les villages autour de Katmandou et Bhaktapur. Je compte aussi acheter des couvertures, des bâches plastiques et de la nourriture pour compléter cette distribution.

Ce qui nous inquiète, c'est la gestion post-séisme comme les déchets..., les épidémies..., l'eau…
Pour le moment, nous voyons au jour le jour.

A bientôt !

27 avril 2015

Séisme au Népal, pas de nouvelles du Haut Dolpo

Pour aider les victimes du séisme, en savoir plus...

Carte du séisme au Népal Avril 2015 Depuis le séisme du 25 avril, nous sommes toujours sans nouvelles du Haut Dolpo et des écoles de la Vallée de Panzang. Urgen, le directeur de l’école de Ting Kyu, est parti le 6 avril dernier avec les professeurs des deux écoles et tout le matériel pour la rentrée scolaire qui doit avoir lieu début mai. Les dernières nouvelles que nous avons d’eux datent du lundi 20 avril, ils venaient d’arriver à Dunaï, au bas du Dolpo, et se préparaient à rejoindre Shimengaon et Ting Kyu. La montée de Dunaï jusqu’à la vallée de Panzang se fait à pied, une longue marche de 6 jours environ. Peut-être sont-ils déjà parvenus à destination… On peut raisonnablement le penser, si toutefois ils n’ont pas rencontré de gros éboulements sur leur chemin. Nous ne pouvons qu’attendre et espérer, attendre des nouvelles et espérer qu’il n’y ait dans nos écoles ni victimes ni dégâts matériels trop importants…

Si le séisme a frappé la population du Dolpo, il l’a fait dans un contexte déjà très difficile. La vallée a connu cette année un hiver exceptionnellement rigoureux et les chutes de neige ont été d’une abondance rare. Ceci a posé de gros problèmes pour le ravitaillement, les familles ont beaucoup souffert et ont perdu beaucoup de bétail par manque de nourriture. Tenzing Norbu Lama avait l’intention de monter au Dolpo en mai, dès que possible, pour soutenir la population.
Pour l'instant nous n'avons hélas pas d'autres nouvelles…

30 octobre 2011

Népal : nouvelles de Katmandou et du Dolpo

en savoir plus sur le parrainage d'enfants Tibétains au Népal

Ecoliers tibétains de Ting Kyu au Népal
La classe de Nursery B
Urgen a réussi à me joindre aujourd'hui du Dolpo depuis une autre vallée car depuis plus d'un mois, le téléphone de l'école ne marche plus. Ce non fonctionnement du téléphone n'est pas expliqué pour le moment, problème de connexion avec la source au chef lieu de district. Cela devrait se remettre en marche mais on ne sait pas quand (à savoir un délai plus ou moins long ...) Tout le personnel des écoles va bien, les cours se passent très bien et continuent sans souci. La classe de Nursery comporte 20 élèves cette année, 10 enfants plus petits dans le groupe B et 10 dans le groupe A qui est celui des enfants plus grands et un peu plus avancés scolairement.

Lire la suite...

20 septembre 2011

Tremblement de terre au Népal

Les collégiens du Haut Dolpo à KatmandouHier, Anne Lelong nous a envoyé un message pour nous informer que, avant-hier soir, il y a eu un tremblement de terre de force 6,8 à la frontière du Népal et du Sikkim. La secousse a duré une trentaine de secondes, les enfants et elle-même ont eu beaucoup d'émotions et ont dû se réfugier dans la rue aux endroits les plus sécurisés du quartier.
Par un autre message ce matin, elle nous dit qu'il y a eu près de 50 répliques par la suite, un mur de l'ambassade d'Angleterre s'est écroulé et de nombreuses maisons également à Bhaktapur.

Il y aurait de nombreuses victimes et le chiffre de 64 morts est annoncé. Pour les enfants de Katmandou, ils ont eu très peur mais il n'y a pas d'autres dégâts au Foyer que des bris de vaisselle et quelques poteries tombées.

Précisément cette année, leur école secondaire à Katmandou venait d'effectuer des travaux de renforcement du bâtiment en prévision d'un éventuel séisme... ! Par ailleurs, chaque mois, il y a des exercices de prévention à l'école. Tout cela aura donc bien porté ses fruits !

Nous espérons que cela en restera là. A priori, il paraîtrait qu'il n'y aurait pas eu de problèmes au Dolpo, assez éloigné de l'épicentre. Mais nous sommes toujours sans nouvelles des écoles. Nous espérons que tout va bien à Ting Kyu et Shimen Gaon... mais nous avons tout de même un peu d'inquiétude !!! Et dès que nous aurons d'autres informations, nous vous les communiquerons.


en savoir plus sur le parrainage d'enfants Tibétains au Népal

11 novembre 2010

Le choléra arrive à Cité Soleil !

Courriel de Denis Puthiot depuis Port au Prince

Enfant faisant la lessive dans une ruelle du bidonville de Cité Soleil en Haïti L'actualité ici reste le choléra qui s'étend de plus en plus. L'épidémie a atteint Port-au-Prince avec de nombreux cas à Cité Soleil entre autres. Déjà près de 650 morts et 10.000 hospitalisés. Elle s'étend aussi beaucoup dans le Nord avec de nombreux décès. Les hôpitaux sont débordés et sont obligés de fermer. De nombreux cadavres sont abandonnés dans les rues ou près de cimetières...
Nous avons trois cas d'élèves de l'école Saint-Alphonse hospitalisés pour le choléra. Il s'agit d'élèves du primaire, un élève de 4ème année habitant à Drouillard et deux élèves de 3ème année.
Etant donné cette propagation rapide du choléra qui était prévisible vu la promiscuité et le manque d'hygiène dont souffre la population, il est très important pour nous de mettre en place le maximum de protection concernant l'hygiène.
Pour cela, il nous faut concentrer nos efforts sur l'hygiène de nos locaux en général, sur l'eau et sur les latrines en particulier. Une bonne hygiène, nettoyage régulier des mains, eau désinfectée, et de bonnes latrines propres sont très importants pour limiter la propagation du choléra. De même, une bonne alimentation permet de limiter les infections et d'éviter les décès.
Il est donc essentiel :
  • de démarrer prioritairement la reconstruction des latrines avec réhabilitation de la fosse septique, section préscolaire et primaire/secondaire, dans le cadre du chantier de reconstruction de l'école Saint-Alphonse à Cité Soleil.
  • de procéder au curage de la fosse septique des latrines extérieures de Fourgy.
  • d'assurer une distribution d'eau saine pour les élèves et d'organiser des séances de nettoyage des mains.
Je pense qu'il est très important d'assurer au moins ce minimum d'hygiène à notre niveau dans les écoles.

Merci de nous aider à y parvenir !!

A bientôt pour plus d'informations

Denis

19 avril 2010

Haïti : Rentrée des classes 3 mois après le séisme

Réouverture de nos écoles après le séisme

Ecole de fortune sous bâche après le séisme du 12 janvier 2010 en Haïti Après de nombreux travaux de préparation, de démolition, de réhabilitation, la rentrée des classes a enfin pu avoir lieu, le 5 avril pour les enfants de notre école de Fourgy, le 12 avril pour ceux de Cité Soleil. A Fourgy comme à Cité Soleil, ils sont accueillis sous des bâches parce que le Ministère de l’Education Nationale a interdit que les cours se fassent sous des dalles de béton. Pour les salles en tôles, il faut faire une expertise avant. Il est expressément demandé que les cours se fassent sous des tentes ou des bâches. Si nous ne respectons pas ces consignes, comme d’ailleurs le font d’autres organisations, nous aurions toutes les responsabilités morales aussi bien que pénales en cas d’accident provoqué par une catastrophe naturelle. Il ne faut absolument pas prendre ce risque…

Lire la suite...

31 mars 2010

Haïti : Remerciements de Port au Prince

Je vous écris ce soir pour vous remercier tous du fond du cœur pour votre participation et votre générosité après le terrible séisme qui nous a frappés le 12 janvier 2010.

Maison détruite à Port au Prince après le séisme du 12 janvier 2010 en HaïtiAujourd'hui, la situation générale est encore très confuse. Il y a eu d’après la dernière évaluation officielle près de 233.000 décès recensés, mais le nombre des victimes est beaucoup plus important si l’on considère le nombre de disparus, les nombreuses personnes enterrées rapidement sans aucun contrôle, de très nombreuses personnes sont toujours, jusqu’à présent, sous les décombres. Seule une petite partie des dizaines de milliers de maisons effondrées ont été jusqu’à présent déblayées. Ce travail continue assez lentement. De nombreuses maisons sont inaccessibles aux gros engins et doivent être démolies à la main. De nombreuses écoles, universités ou églises ont plus d’une centaine de personnes encore sous les décombres.

Lire la suite...

26 mars 2010

Haïti : 2 mois après le séisme, un bilan amer

en savoir plus sur le parrainage d'enfants en Haïti

Maison de Cité Soleil en Haïti détruite par le séisme Le séisme meurtrier et dévastateur du 12 janvier dernier a tué bien des espoirs. Etant déjà très loin d’être satisfaisante, la vie des habitants de Port-au-Prince et même de ceux de la province, est devenue à la fois triste et douloureuse, puisque près de 300.000 personnes sont mortes. Des milliers de gens sont ajoutées au nombre des handicapés. Toutes les catégories sociales ont subi de grosses pertes matérielles dont le prolétariat auquel font également partie les enseignants.

Condition déshumanisante et révoltante, car des milliers de personnes se voient obligées de se regrouper dans des camps, à la merci des ONG. Certaines gens pouvaient rester dans leur propriété, même si leur maison avait été détruite. Les habitants qui vivent dans les plaines à Port-au-Prince disposent généralement de plus d’espace et peuvent ainsi éviter les camps. A Croix des Bouquets, par exemple, il n’y avait aucun camp d’hébergement durant la première semaine après le 12 janvier. Un voisin qui n’avait que l’espace de sa maison habitait avec son voisin le plus proche, dans la fraternité. Comme conséquence, les victimes de Croix des Bouquets étaient oubliées. Par stratégie de survie, les camps d’hébergements se sont multipliés, mais parfois sans être réellement habités.

Lire la suite...

6 février 2010

Haïti : premier bilan après le séisme

Un nouveau mail de Denis Puthiot depuis Port au Prince

Campement de fortune à Port au Prince après le séisme du 12 janvier 2010 en HaïtiLa situation générale du pays n’est pas toujours très claire pour la population. Les gens sont toujours dans la rue, dans des camps provisoires ou pour beaucoup regroupés près de leurs habitations, attendant des aides en logement, alimentation, eau et médicaments.

La grande majorité des habitants de Cité Soleil et de la Plaine sont restés sur place. Rares sont ceux qui sont partis en province, contrairement aux habitants de Port-au-Prince ou Delmas, les communes les plus touchées. Près de 500.000 personnes seraient déjà parties en province.

La vie reprend petit à petit, la plupart des stations services, magasins, banques, marchés, marchandes ambulantes, non touchés par le séisme, reprennent leurs activités. Seule, l’électricité n’est pas encore revenue. Au niveau des secousses, celles-ci sont devenues plus rares. Officiellement, il y a toujours des risques, même de séismes majeurs. Tout le monde est donc dans la rue, rares sont ceux qui se risquent à dormir à l’intérieur de leur maison, certains à cause des nuits fraîches. Jusqu’à présent, nous n’avons pas encore eu de pluies, chose que redoutent les instances médicales. Les camps provisoires annoncés par le gouvernement (à Croix des Bouquets notamment) ne sont toujours pas ouverts. Chaque jour, les distributions de nourriture, eau et autres provoquent violence, gros mouvements de foules, frustrations, …

Lire la suite...

27 janvier 2010

Des nouvelles d'Haïti, 15 jours après le séisme

Un courriel de Denis Puthiot depuis Port au Prince

Campement de fortune à Port au Prince après le séisme du 12 janvier 2010 en Haïti La situation de Port-au-Prince évolue très lentement. Les secours d’urgence et recherches de personnes vivantes s’arrêtent pour laisser place aux secours humanitaires. Samedi, cependant, un jeune garçon de 23 ans a été retiré des décombres. Il avait eu la « chance » de travailler dans une épicerie. Depuis, quelques appels ont toujours lieu mais le travail de déblaiement et de recherche des cadavres sous les décombres a démarré. Il était temps car les rues sentent mauvais, partout des cadavres pourrissent sous les décombres. Il faudra de nombreux jours et semaines pour arriver à le faire. De très nombreuses maisons écroulées, des fois à plusieurs étages, se trouvent dans des corridors non accessibles aux véhicules.
Beaucoup de gens, plusieurs centaines de milliers sont déjà partis en province où se posent là aussi des problèmes d’organisation de camps, d’alimentation. Les autres dorment dans la rue, la plupart se regroupant en plusieurs familles dans la rue, près de leur maison, d’autres, très nombreux se regroupent dans des camps improvisés, sur des places, terrains vides. Là, les secours arrivent au compte goutte, au grand désarroi de la population qui se plaint de ne pas recevoir d’aides. De tous côtés, à la radio, des groupes appellent en déplorant n’avoir reçu aucune aide jusqu’à présent.

Lire la suite...

22 janvier 2010

Séisme Haïti : des nouvelles de Cité Soleil

Un courriel de Denis Puthiot depuis Port au Prince

Famille de Cité Soleil victime du séisme du 12 janvier 2010 en Haïti Hier, une forte secousse d’une dizaine de secondes a eu lieu au lever du jour, créant une panique dans la population. Il y a eu près de 60 secousses plus ou moins fortes depuis mardi dernier. Jusqu’à présent, environ 75.000 corps recensés ont été enterrés mais il y a sûrement beaucoup plus que 200.000 victimes. De très nombreux corps (la plupart) sont toujours sous les décombres. Il y a plus de 250.000 blessés. Près de la moitié des maisons de Port-au-Prince sont détruites ou très fortement endommagées. Avec une population de près de 3 millions d’habitants, Port-au-Prince avec sa proche banlieue, la plupart sont donc sans abri actuellement, dormant dans la rue, dans des places, terrains, en groupe, parfois de plusieurs milliers de personnes.

Lire la suite...

17 janvier 2010

Séisme Haïti : premier bilan de notre cooordinateur

Nouveau courriel envoyé de Port au Prince par Denis Puthiot

Ecole St Alphonse très endommagée lors du séisme du 12 janvier 2010 en Haïti Je suis allé à l’école ce matin en moto. L’école est toujours debout. J’ai pu contrôler les bâtiments. Personnellement, je n’ai pas remarqué que les murs soient réellement penchés. Le sol de la cour est lézardé à plusieurs endroits. Il y a des fissures à plusieurs endroits.
Chaque bâtiment forme un bloc, il y a donc des écarts qui se sont formés aussi bien avec le sol de la cour qu’avec les autres bâtiments. Le mur dans le fond de la deuxième cour est tombé.
Les poteaux des bâtiments de la direction et du secondaire sont toujours droits et sans trop de fissures apparentes. Seuls trois poteaux du bâtiment du dispensaire (3 étages) sont très endommagés, dont l’un est cassé vers le haut. Ce bâtiment est donc vraiment très endommagé et représente un véritable danger dans la cour de l’école. Comme il est juste en face de celui du secondaire, s’il devait s’écrouler, il pourrait entraîner en partie ce deuxième bâtiment. Je ne pense pas cependant qu’il y ait un danger très immédiat mais cela demande une surveillance continue.

Lire la suite...

16 janvier 2010

Un nouveau message d'Haïti

Courriel envoyé depuis Port au Prince par Denis Puthiot

Maison détruite à Port-au Prince lors du séisme du 12 janvier 2010 en Haïti Depuis mardi, tout le monde est obligé de rester à l’extérieur. Des secousses se font toujours ressentir régulièrement jusqu’à présent. Les chances d’un autre séisme important diminuent de jour en jour mais reste encore la crainte de tous. Les consignes sont donc de rester en dehors des maisons encore quelque temps.
Le problème, ce sont les très nombreuses maisons, plus nombreuses que celles qui se sont déjà écroulées, fissurées, lézardées, certaines ne tenant à pas grand-chose. Là réside un très grand danger pour tous les survivants et de nombreux morts sont encore à craindre. Le bilan des morts et disparus sous les décombres sera long et très important. De nombreuses personnes ont été enterrées à la va vite sans avoir été comptabilisées. De très nombreuses personnes restent sous les débris, seules quelques unes ont pu être retirées des décombres.

Lire la suite...

15 janvier 2010

Séisme en Haïti : enfin des nouvelles !!!

Mail envoyé cette nuit par Denis Puthiot depuis Port au Prince

Maison détruite à Port-au Prince lors du séisme du 12 janvier 2010 en Haïti Je suis désolé de ne pas avoir pu communiquer plus tôt pour vous donner de nos nouvelles. Je n’arrive pas à avoir de signal pour l’internet.

Tout le monde va bien à la maison. Nous avons ressenti comme tout le monde une très forte secousse. Un gros son sourd provenant du sous-sol puis la terre a tremblé, nous avons ensuite senti la maison se soulever et se déplacer, cela a duré près d’une minute. Ensuite, tout le monde s’est retrouvé en bonne forme, la maison n’avait rien. Nous sommes sortis dehors voir les voisins. Là, de nombreux murs étaient tombés empêchant tout sortie en voiture. Il y avait plusieurs blessés. Nous avons appris que de nombreuses maisons s’étaient écroulées, faisant de nombreux morts et blessés dans les alentours.

Lire la suite...

13 janvier 2010

Haïti ravagé par un violent tremblement de terre

URGENCE SEISME HAITI

Après le séisme d'une rare violence qui a frappé Haïti hier soir, nous sommes sans nouvelles de nos écoles St Alphonse de Cité Soleil et de Fourgy. Nous ne vous cachons pas que nous sommes extrêmement inquiets, tant pour les enfants que pour notre équipe sur place.

Nous vous tiendrons informés des nouvelles reçues et de l'évolution de la situation par le biais de ce blog.

Vous pouvez nous aider en faisant un don.
Nous vous remercions de votre soutien.